L'état algérien demande au gouvernement français la restitution d'objets de son "patrimoine mémoriel".

Publié le 14 Octobre 2012

Rendons aux Algériens ce qui appartient aux Turcs –par Manuel Gomez


L’État algérien réclame officiellement au gouvernement français la restitution de 158 objets appartenant, selon lui, au patrimoine mémoriel de l’Algérie et se trouvant en France.
Parmi ces différents objets l’un est très encombrant : il s’agit du canon surnommé « Baba Merzouk » qui pèse 12 tonnes, et sa longueur est de 7 mètres.
Il s’agit d’une prise de guerre ramenée d’Alger le 5 juillet 1830 par l’amiral Guy Duperré. Il se trouve depuis 1833 érigé en colonne dans la cour de l’arsenal de Brest.


Le gouvernement algérien réclame également les effets personnels du dey d’Alger et les crânes de quelques résistants algériens du 19e siècle.
Pour l’anecdote ce canon, dont la portée de 4 kms 800 absolument exceptionnelle pour l’époque, a été construit par un fondeur vénitien en 1542 sur une commande du turc pacha Hassan, fils et successeur de Kheirredine « Barberousse », qui pour mémoire fit également construire le fort l’Empereur, sur les hauteurs de la Casbah et massacrer des milliers de braves partisans algériens dont les crânes sont restés sur place.
Toujours pour l’anecdote, mais plus dramatique, lors du siège d’Alger en 1683, le père Le Vacher, consul de France et  missionnaire, fut attaché au bout du canon et expédié à l’aide d’un boulet vers le navire amiral de la flotte française commandé par Duquesne.
Cinq années plus tard, en 1688, ce sera le tour d’un autre consul, André Piolle, de subir très exactement le même sort, expédié cette fois vers le navire amiral du maréchal Jean d’Estrées. Pour ces deux raisons « Baba Merzouk » sera baptisé par les Français «  La consulaire ».
Pour en terminer avec l’anecdotique, peut-être faudrait-il demander l’avis du consul d’Algérie en France afin de savoir s’il serait d’accord pour être expédié de la même façon vers son pays ?
À noter que ce canon n’a rien de très algérien et que son siège d’origine, le fort l’Empereur, n’existe plus. Enfin que les effets du dey d’Alger de cette époque devraient être réclamés par les turcs et non par les Algériens.
Les pourparlers avec les autorités officielles françaises sont, paraît-il, en bonne voie et actuellement examinés par le ministère des affaires étrangères.
Mais si un accord intervenait où faudrait-il renvoyer ce « Baba Merzouk » puisqu’en 1830 l’Algérie n’existait pas encore ??
Et si par la même occasion, et par réciprocité, nous réclamions à la république démocratique populaire algérienne de nous rendre, ou de nous régler le prix de tous les biens que nous avons laissé en quittant ce pays, en vertu des accords signés à Évian le 19 mars 1962 : « Leurs droits de propriété seront respectés (il s’agit bien entendu du droit de propriété des Français d’Algérie). 
Aucune mesure de dépossession ne sera prise à leur encontre sans l’octroi d’une indemnité équitable préalablement fixée »
Tout le gaz produit par l’Algérie n’y suffirait pas !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

christophe 15/10/2012 20:54


On va lui demander la restitution en décembre prochain :


http://www.fn78-1.fr/article-normal-1er-se-rendra-en-algerie-en-decembre-111115573.html

yvesIMBERT 15/10/2012 17:26


si l'algérie nous restitue le Sahara,  qui n'a rien d'algérien je suis d'accord pour que nous fassions l'effort de nous passer des chances pour la France d'origine algérienne


Je sais c'est un grand sacrifice mais il faut être généreux

Saluki 14/10/2012 16:45


On aurait un(e) patriote à poigne  au gouvernement, il enverrait le gouvernement algérien sur les roses, ou bien elle présenterait la facture de ce qu'a coûté la création de l'Alhgérie à la
France... Il pourrait aussi leur renvoyer le canon avec tous les immigrés algériens qui, comme des sangsues, se nourrissent de notre générosité en alloc. et aides diverses.


Malheureusement, avec le tocard que nous avons et ses pantins de ministres, la France va encore une fois se mettre à 4 pattes... sans l'accord des Français, bien sûr.


Et ce n'est pas fini : j'ai vu que le Cran demande des indemnités pour l'esclavage... A qui va-t-on demander justice, nous les "sous-chiens" dont les ancêtres ont peut-être été des serfs au
Moyen-Age ?


Bien entendu, le Cran ne compte pas demander quoi que ce soit aux turco-arabo-musulmans, qui ont pourtant fait une traite des noirs bien pire, ni aux noirs qui, en Afrique, ont vendu les leurs...

Claude Germain v 14/10/2012 14:34


Je crois qu'a la vitesse ou reflechissent ces racaillos ,on les nourrit depuis bientot 200 ans ,alors qu'avant l'arrivée des colons vers 1800/1850 ,les camarades "demandeurs
recuperateurs  " se torchaient l'arriere train avec des figuiers de barbarie ou au mieux des cailloux , peut etre se contenteraient 'ils en guise d'apotheose d'un petit champignion
qui monte ....qui monte !!!! ........................... on croit rever ,mais heureusement qu'ils ont Chamalow 1er qui va se mettre a 4 pattes encore pour leur demander pardon de les avoir sorti
de leurs huttes en bouze de chevre et de leur avoir appris a se nourrir avec une fourchette et une cuieillere et en plus ,on leur a appris "Nos ancetres las Gaulois " c'est pas un cadeau ça ????
ça vaut bien tout l'or du monde ..... non ???

mgdej 14/10/2012 10:47


  qui infestait la Méditerranée et faisait des razzias sur les côtes occidentales avant 1830... qui entretenait 80000  "émigrés" involontaires à Alger en 1780... bon nombre hélas vendus
par nous même...


    Si ce sont les turces... il faut traiter avec les turcs


    Qui dira merci pour avoir trouvé du gaz dans le désert? L'état algérien importe ses denrées alimentaires...alors que la Miyidja est une des plaines les "plus fertiles" du monde
(Jacques Marseille) exporte  ses hommes!!!


    Qui se fait soigneer au Val de Grâce? facture? et nos médecins militaires en tirent quelque fierté...


    Marchandage: retour au pays avec quelques objets...pour solde de tout compte!!!

Banro 14/10/2012 10:45


 Plutôt que"les crânes de quelques résistants algériens du 19e siècle." Rendons leur tous les algériens d'origine vivants
en France, cela fera de la place dans les prisons !

Dorothée 14/10/2012 09:44


Et ne pourrions nous pas réclamer les retraites versées à des personnes décédées depuis des décennies, sans compter le reste. Je pense que la balance sera largement en notre faveur. Et pourquoi
ne pas restituer les immigrés vivant largement sur le dos du contribuable, dans cette théorie on peut aller très loin !