L'Europe approuve un projet génocidaire à l'ONU. Par Guy Millière

Publié le 1 Décembre 2012


 

C’est Nicolas Sarkozy qui a parlé, quand il était président, de la nécessité d’accorder à l’Autorité Palestinienne un statut d’Etat associé aux Nations Unies, « un statut semblable à celui dont dispose le Vatican » avait-il ajouté. Ses vœux sont désormais exaucés.

la République tchèque ne peut sauver l’honneur de l’Europe

Et François Hollande a fait voter la France comme l’aurait fait Nicolas Sarkozy. La France a, dit-on, eu un effet d’entraînement qui a conduit divers hésitants à lui emboîter le pas. L’Allemagne a été un peu réticente et s’est abstenue, sans avoir le courage de voter contre. En Europe, le seul pays qui a eu ce courage est la République tchèque : qu’il lui soit rendu hommage, ainsi qu’à son Président, Vaclav Klaus, pour qui j’ai estime et amitié. Mais la République tchèque ne peut sauver l’honneur de l’Europe, qui a perdu ce qui pouvait lui rester d’honneur (à vrai dire pas grand chose), et s’est ravalée au rang des satrapies du tiers-monde et des dictatures du monde islamique.

Donc : l’Autorité Palestinienne est devenue Etat associé et s’est vue reconnaître ce statut. Par l’Assemblée générale des Nations Unies, cette assemblée dont un diplomate israélien a dit autrefois que si on lui demandait de voter une motion disant que la terre est devenue plate et que c’est la faute d’Israël, elle la voterait.

Donc : huit pays seulement ont voté contre cette reconnaissance, ce qui montre que le monde est très malade, voire peut-être davantage que malade.

Donc : ce vote a eu lieu après que Mahmoud Abbas ait tenu un discours imprégné de bile et de falsifications, porteur d’accents génocidaires anti-juifs.

Donc : une masse de cent trente huit gouvernements sur la planète, dont celui de la France et de nombre de pays d’Europe approuve ce discours falsificateur aux accents génocidaires.

Donc, aussi : à en lire ce que j’ai lu de la presse française et européenne, aucun journaliste ou presque n’a remarqué les falsifications et les accents génocidaires. Ce qui signifie qu’aucun journaliste ou presque en Europe n’a encore un vague résidu d’éthique et de déontologie.

Le statut d’Etat associé obtenu par Mahmoud Abbas ne change pas grand chose sur le terrain, me direz-vous. C’est exact.

Mais cela ouvre la possibilité pour l’Autorité Palestinienne de saisir des instances telles que la Cour Internationale de Justice, ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour les dirigeants politiques et militaires israéliens.

Cela ouvre aussi la possibilité d’une reconnaissance diplomatique accentuée pour l’Autorité palestinienne. Et cela est annonciateur sans aucun doute de surcroîts de pression sur Israël, et le gouvernement américain, qui a eu la décence élémentaire de s’abstenir, ne sera sans doute pas le dernier à exercer ces pressions.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz une fois par jour.

Cela est annonciateur d’un renforcement de la propagande anti-israélienne. Mahmoud Abbas et ses disciples connaissent la formule d’un de leurs maîtres à penser, Joseph Goebbels, qui se révèle être aussi, sous cet angle, le maître à penser de gens qui écrivent et qui s’imaginent de gauche et bien pensants : « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ».

Est-il encore utile de répéter qu’en 1947, en 1948, et vingt années plus tard encore, personne n’avait jamais entendu parler de « peuple palestinien », parce que la notion n’avait pas encore été inventée.

Personne n’avait non plus entendu parler de « territoires palestiniens » pour les mêmes raisons, et moins encore de « territoires palestiniens occupés », bien sûr.

Est-il encore utile de répéter que l’OLP, dont l’Autorité palestinienne est la descendante, n’a pas été fondée pour créer un Etat à côté d’Israël, mais pour rayer Israël de la carte et anéantir le peuple juif ?

Faut-il dire aux idiots utiles qui seront un jour idiots inutiles, que Mahmoud Abbas est un négationniste aux intentions génocidaires, tout autant que les dirigeants du Hamas, et qu’il n’y a pas d’un côté un modéré et de l’autre des radicaux, mais deux faces d’une même barbarie ?

Le Hamas mène le djihad façon islamiste et vient de se déclarer prêt à accepter les « frontières de 1967 », à titre transitoire.

L’Autorité Palestinienne a mené le djihad façon nationalisme arabe et discerne que le nationalisme arabe est en perdition, ce qui la conduit à se rapprocher du discours islamiste, et elle est prêt aussi, dit-elle, à accepter les frontières de 1967, à titre transitoire.

Le Hamas mène la guerre meurtrière, sanglante, terroriste, barbare. L’Autorité palestinienne a mené la même guerre, mais utilise le « lawfare », la guerre juridique et diplomatique.

Il y a une complémentarité. Je ne serai pas du tout surpris d’un rapprochement entre le Hamas et l’Autorité palestinienne dans les semaines à venir.

Je ne serai pas du tout surpris si divers pays occidentaux entérinent ce rapprochement et l’incluent dans leur idée du « processus de paix ».

L’idée de la paix qui est dans la tête de Mahmoud Abbas et dans celle des dirigeants du Hamas est celle d’une paix judenrein, comme disait le supérieur hiérarchique de Joseph Goebbels.

J’en viens à penser qu’un nombre croissant de dirigeants occidentaux n’auraient rien contre une paix judenrein.

Je veux espérer que les dirigeants israéliens présentement au pouvoir voient ce qui se trame et sont prêts à renouer avec un esprit de fermeté et de détermination, celui de Menahem Begin et de Ze’ev Jabotinsky. Cet esprit est plus que jamais indispensable aujourd’hui.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Claude Germain V 01/12/2012 15:42


Qu'est ce que l'on a pu rire etant gamin en voyant le desert egyptien parsemé de paires de "rangers" autres souliers et armes diverses ....apres une petite guerre eclair .....


Et Israel est toujours debout et toujours bien vivant ....Bravo ,du courage ......

Beate 01/12/2012 14:05


Nicolas Sarkozy, François Hollande et tous les pro-palestiniens doivent étudier l’Histoire et la Géographie.
La Palestine n’a jamais été un pays, mais le nom donné à une vaste région qui comprenait la Jordanie et la Syrie actuelles. Il n’y a jamais eu de langue palestinienne, de culture palestinienne
car il n’y a jamais eu de peuple palestinien.


L’état palestinien est une invention de l’ancien allié des Nazis, Mohammed Amin al-Husseini qui mène le clan “nationaliste palestinien” dans le camp arabe en 1948. Antisémite, Amin al-Husseini
s’oppose à la fondation d’un État juif.
Le lendemain de la Déclaration d’indépendance de l’État d’Israël, en Mai 1948, ses voisins arabes lui déclarent la guerre et envahissent. Israël affronte les armées de quatre pays arabes lors de
la guerre israélo-arabe de 1948. Depuis les musulmans cherchent tous les moyens pour détruire Israël. Vraiment tous les moyens, la violence, le mensonge, la falsification des faits historiques,
et même l’endoctrinement de leurs enfants dans la haine et le sacrifice de leurs propres enfants.
 » Nous haïssons les juifs plus que nous aimons nos enfants !  » slogan écrit en large lettres sur des pancartes lors de manifestations contre Israël.
Les enfants palestiniens qui sont les innocentes victimes de leurs parents, du hamas et de l’islam.


- Son of Hamas de Mosab Hassan Yousef, le fils d’un fondateur et leader du Hamas.
http://sonofhamas.com/


- La Palestine « en tant qu’entité autonome » n’a jamais existé de Joseph Farah.
http://arabespourisrael.unblog.fr/2008/09/12/la-palestine-en-tant-quentite-autonome-na-jamais-existe/#