L'Europe liberticide en marche...

Publié le 12 Janvier 2013

Le chef de l'organisation d'extrême droite English Defence League (EDL) a été condamné, lundi 7 janvier, par la justice britannique à dix mois de prison pour avoir utilisé le passeport d'un ami afin de se rendre aux Etats-Unis, où il avait été précédemment interdit d'entrée. En septembre, Stephen Lennon, 30 ans, avait pu s'enregistrer grâce à une borne automatique à l'aéroport londonien d'Heathrow avant d'embarquer sur un vol pour New York, avec un passeport au nom d'Andrew McMaster. Mais à son arrivée à l'aéroport John F. Kennedy, des agents chargés des contrôles aux frontières ont pris ses empreintes digitales et ont alors découvert que ce passeport n'était pas le sien.

 

Le chef de l'EDL s'est ensuite soustrait à un interrogatoire et a quitté l'aéroport, entrant ainsi illégalement aux Etats-Unis, avant de repartir de ce pays le jour suivant en utilisant cette fois son propre passeport, qui est établi au nom de Paul Harris. Il a finalement été arrêté par la police britannique en octobre.

 

"PAS LE BIENVENU"

"Vous saviez parfaitement que vous n'étiez pas le bienvenu aux Etats-Unis", lui a dit le juge Alistair McCreath, du tribunal londonien de Southwark, en prononçant la peine d'emprisonnement. "Je vais vous condamner sous votre identité de Stephen Lennon même si je soupçonne qu'il ne s'agit en fait pas de votre véritable nom, puisque ce n'est pas le nom qui apparaît sur votre passeport", a ajouté le magistrat.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aziliz 12/01/2013 23:01


Les Britanniques sont les valets des américains depuis longtemps, et la France n'a rien à leur envier.


A voir : 


Libye, Syrie… la France, agent de la CIA et du Qatar — Maître Marcel Ceccaldi


http://www.prorussia.tv/Libye-Syrie-la-France-agent-de-la-CIA-et-du-Qatar-%E2%80%94-Maitre-Marcel-Ceccaldi_v74.html


 

DURADUPIF 12/01/2013 22:32


c'est fou ce que les législations européennes sont fermes pour leurs ressortissants sur des délits mineurs et tendres et tolérantes pour leurs étrangers sur des crimes graves.

Aaron 12/01/2013 21:48


@Clauide Germain:


C'est une question de droit international privé.


ffectivement le délit d'usurpation d'identité a été commis sur le sol américain, donc les Tribunaux américains étaient seuls compétents; à mooins que la législation britannique se soit appliqué à
ce cas spécifique, sur plainte des Etats-Unis.


J'espère que ce vaillant homme va faire appel et qu'il échappera aux geoles anglaises.


Subsidiairement, je me demande si le juge en question aurait eu la même attitude face à un non-européen.....


 

Claude Germain V 12/01/2013 12:43


Bilderberg , Trilaterale , club "Le Siecle" , ONU, mondialisme  etc....etc....etc.... quand tu nous tiens ........

Claude Germain V 12/01/2013 12:39


Cette "canaille " de petit magistrat inique travaille pour qui au juste ?? pour la loi et la justice anglaise ou pour le gouvernement americain ??? si la personne dont 'il est
question a repris son identité legale chez elle ,donc en Angleterre , de quel droit un magistrat anglais vient reprocher quoi que ce soit a un citoyen anglais si la "chose " s'est passée en pays
etranger ???? pas tres légal tout cela ..... a partir du moment ou il n'y a pas eu des problemes , ou du moins si l'affaire n'est pas liée a des hhistoires de drogues , de meurtres et autre faits
graves au penal , legalement le magistrat anglais n'a pas le droit de faire incarcerer un citoyen anglais innocent sur son propre sol ... au mieux ce magistrat inique dans ce cas là se fait
complice et justicier d'une puissance etrangere . Dans ce cas là ce magistrat inique meriterait peut etre de passer sous un capot de voiture .....ahahahahhahahha !!!....... un sacré traitre quand
meme a l'angleterre ....