L’Europe se décompose ! par Pieter KERSTENS.

Publié le 17 Mai 2012

HIER, rassemblements, manifestations et émeutes. Aujourd‘hui, rébellions et révoltes.
Demain….guerres civiles ?... Le spectacle de zones de non droit en flammes que les médias nous ont montré depuis longtemps est le résultat de soixante années de lâchetés et d’abandons successifs des divers gouvernements européens.
De Birmingham à Athènes ou de Copenhague à Séville, les causes et les conséquences sont les mêmes, à quelque ghetto près… À l’étranger, quand on discute de l’exception belge, on nous rétorque : « rage taxatrice », corruption de l’affaire Agusta-Dassault, procès du pervers Dutroux ; on nous reproche un État obèse, tatillon et dépensier dont la dette publique atteint des records mondiaux per capita (32.000 € par habitant !). On nous énumère aussi les nombreux congés, les multiples« fêtes », l’usage des boissons et des drogues légalisées qui les accompagnent, les « combines » en tous genres, les grèves quotidiennes et les manifestations innombrables ; on nous parle encore de notre système social devenu tonneau des Danaïdes et de l’immigration incontrôlée dont Bruxelles est la vitrine -cette prétendue « Capitale de l’Europe »- véritable cité poubelle où l’on parle un sabir anglo-arabo-moldave.

Le mythe des quartiers tranquilles, imposé par les politicards ne résiste pas à la réalité !
De Giscard d’Estaing à Sarkozy (et, depuis ce 15 mai, Hollande), de Felipe Gonzales à Zapatero (maintenant Mariano Rajoy), de Helmut Kohl à Angela Merkel et de Léo Tindemans à Elio Di Rupo, partout du Sud au Nord de l’Europe tous les gouvernements de droite et de gauche ont, depuis 1974, déclaré avoir stoppé l’immigration économique, mais en même temps ces princes qui nous dirigent ont vidé les églises pour remplir les mosquées !
Ce sont eux les responsables de la situation que nous connaissons maintenant dans nos quartiers et nos banlieues !
Le boomerang leur revient aujourd’hui en pleine figure et au lieu de mettre en place une politique nataliste favorisant la famille et le renouvellement des générations, ils ont fait tout le contraire : lois favorisant les moyens contraceptifs et l’avortement, mariage des sodomites et des gouines et demain adoption de petits malheureux par des invertis…Tout cela en accueillant des centaines de milliers d’étrangers en Belgique, sous prétexte que ces « allochtones » en travaillant pourraient subvenir aux pensions de ceux qui se retirent du marché du travail depuis la fin des années 90. C’est raté ! Et partout en Europe, la situation est identique : voyez en France, en Italie, en Angleterre ou… en Espagne ! Sans parler de la Grèce…
Depuis le début du 20ème siècle, l’Europe a recueilli de nombreux immigrés venant d’autres horizons : russes fuyant le paradis communiste en 1917-1925, espagnols victimes des boucheries de Marty durant la guerre civile de 1936-1939, italiens opposés à la politique socialiste de Mussolini en 1925-1944, portugais ou grecs essayant de s’assimiler à nos modes de vie en 1970-1980. Tous ces gens ont vécu d’innombrables souffrances et de vexations durant les très longues années qu’ils ont passées sous nos cieux. Eux se sont intégrés, difficilement, mais ils ont le mérite d’avoir réussi, grâce à leurs racines culturelles et de civilisation identiques aux nôtres !
À tous ceux qui crachent sur nos traditions, à ceux qui refusent nos lois et nos règlements, à ces crapules qui attaquent nos vieillards, à cette racaille qui gagne 30.000 euros par mois par des trafics criminels, à cette pègre qui exploite la misère des clandestins, il faut dire simplement :
« L’Europe, aimez-la ou quittez-la ! On ne retient personne… ».
OUI, les responsables nommés plus haut (cette fratrie socialo-libero-écolo-capitalo-humaniste) sont les collaborateurs de l’invasion musulmane, véritable 5ème colonne au cœur de nos cités.
Et selon Jan HERTOGEN, sociologue, 1,3 million d’immigrés voteront lors des élections communales le 14 octobre en Belgique, soit 17% des inscrits ! Mais 575.000 autres étrangers n’y participeront pas. Et ces votants immigrés représentent 10% du corps électoral en Flandre, 18% en Wallonie et 62% en Région Bruxelloise avec une grande concentration dans 7 communes !
Il faut exiger sans tarder des mesures de salut public :
Supprimer les aides aux associations parasites et en finir avec la nuisible politique de proximité.
Établir un couvre-feu, dans les quartiers où c’est nécessaire, entre 20 heures et 6 heures.
Construire en urgence de nouvelles prisons et des centres de rééducation à régime sévère.
Renforcer les effectifs et les moyens de la police en leur donnant carte blanche pour rétablir la paix civile dans les zones de non droit et organiser le rapatriement des dizaines de milliers (et souvent centaines de milliers) de clandestins vivant actuellement sur notre sol.
Interdire de séjour les personnes indésirables ou susceptibles de menacer l’ordre public.
Prévoir des mesures de rétorsion contre les familles de délinquants récidivistes, allant de la suppression des aides sociales à l’expulsion du territoire en cas de récidive.
Juger et incarcérer, pour une longue durée, tous les délinquants « bien connus de la Justice », dont le casier judiciaire comporte plus de 15 condamnations, alors même qu’ils sont toujours en liberté !
Rétablir le « jus sanginis » et abolir le droit du sol.
Modifier la législation sur la naturalisation en assouplissant les modalités de la déchéance et en y incluant les possibilités de rapatriement des condamnés vers le pays de leurs aïeux.
Traîner devant les tribunaux pour « association de malfaiteurs » ceux des collaborateurs et des complices qui soutiennent les clandestins (hors-la-loi) en leur procurant le gîte et le couvert et ceux des avocats qui en défendant les illégaux devant la Justice font perdre non seulement leur temps aux magistrats mais gaspillent aussi les deniers publics, car il est prouvé depuis 25 ans que plus de 85% des demandes d’asile n’ont aucune raison d’être si ce n’est que les clandestins / sans-papiers arrivent en Europe pour profiter d’un meilleur niveau de vie que dans leur lointain pays d’origine.
Appliquer d’une façon plus restrictive la délivrance des visas et les autorisations accordées pour les étudiants en provenance d’autres continents.
Stopper le regroupement familial et interdire la bi-nationalité par acquisition lors du mariage.
Supprimer la loi qui autorise le vote des étrangers à quelque scrutin que ce soit.
Sans mesures drastiques à brève échéance, sans avoir le courage d’appliquer les lois existantes envers les délinquants et criminels étrangers, sans rapatriement immédiat des hors-la-loi et sans rétablir l’Ordre Public dans les nombreuses zones de non droit, les gouvernements qui hier encore vantaient les charmes de la société « multiculturelle » et« pluriethnique » (mais constatent étrangement son échec depuis quelques mois), nous amènent inéluctablement vers un affrontement sanglant d’un choc de civilisations, car ils sont obnubilés par leurs utopies mondialistes et aveuglés par leurs dogmes sectaires.
Publié parlegaulois.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Gérard de Blotzheim 18/05/2012 07:37



Résistants, nous le sommes, dépassons nos limites…


·        Ce que nous avons à nous dire, ce n’est pas sur la
toile que nous devons communiquer.


·        Ce que nous voulons faire, ce n’est pas sur la
toile que nous devons le dévoiler.


·        Nos idées pour combattre ce fléau, ce n’est pas
sur la toile que nous devons les exposer.


Le
moyen le plus « discret » est le courrier postal, encore faut-il connaître l’adresse des camarades Résistants ! C’est trop facile pour nos adversaires islamiques d’être
informés.Encore
faut-il être certains de la fidélité des camarades au pacte de Résistance ! Il n’y a pas d’autre formule pour « éradiquer » la gangrène qui tue la France, l’Europe.


 


·        Etes-vous informé des discutions qui ont lieu
entre les « barbus et les collabos blancs » ?


·        Connaissez-vous tous les collabos, les traitres «
assassins » de notre France ?


·        Savez-vous ou ils résident ? Connaissez-vous,
leurs réseaux, leurs richesses etc… ?


·        Avez-vous connaissance des dates et lieux de
rendez-vous ou se discutent tout ce qui ne nous convient pas ? Non. Eux, en savent plus que nous, sur nous.

island girl 17/05/2012 18:33


pieter Kerstens a raison ,assez de  laxisme ,il est plus que temps de prendre des mesures drastiques !