L’EUROPE UNIE – L’EURO PUNI

Publié le 18 Mai 2012

Par Nobeline

L’EUROPE UNIE – L’EURO PUNI 

L’Allemagne encourage la Grèce à sortir de la Zone euro

 

Derrière une façade aussi fausse que la bague à Jules, les dirigeants européens assurent, la main sur le cœur que, jamais, ils ne laisseront tomber la Grèce.

Mais, derrière cette façade, des conseillers de ces mêmes dirigeants, comme le ministre allemand des Finances, Schauble, tentent de persuader certains dirigeants grecs de sortir de la zone euro et de négocier la faillite du pays avec leurs créanciers.

Les allemands sont donc prêts à accueillir la faillite de la Grèce.

Quand on dit « ils sont prêts », entendez qu’ils ont déjà pris toutes les mesures nécessaires pour se protéger d’un tsunami qui entrainera immanquablement  les autres pays de cette Europe du Sud qui les gênent.

Pendant qu’ils imposaient l’austérité et encore l’austérité à tous ces pays, Italie, Espagne, Grèce, France, on peut imaginer que l’Allemagne renforçait ses plans de… sortie de l’euro.

Il y a quelques mois, la rumeur de fabrication de marks allemands avait résonné comme un coup de tonnerre, annonçant également que 13 milliards de cette monnaie était encore en circulation dans ce pays dont les dirigeants n’ont jamais exigé ni son échange contre des euros ni sa destruction.

L’Europe unie ne pouvant exister sans la zone euro, l’acceptation - à défaut de résignation - de sortie d’un pays membre aura été calculée dans ses moindres détails, on leur fait confiance.

L’avenir de la Grèce est scellé. Que fera l’Allemagne dans les prochains mois ? Que fera la France dans cette éventualité ? Qu’en est-il, réellement, de cette « amitié franco-allemande » dont ils nous rebattent les oreilles ? Si elle est de la même veine que la (fausse) volonté de l’Allemagne à sauver la Grèce, autant cesser de ravaler la façade.

Pas plus que Sarkozy, Hollande président, n’aura aucune chance de s’imposer face à Merckel, prise entre le marteau européen et l’enclume allemande.

La Grèce est, donc, la première d’une longue série de peuples qui se noient, inéluctablement, dans l’océan de la dette des Etats.

Et la croissance européenne ne pourra être au rendez-vous sans un bon paquet de milliards de dollars ou d’euros à la disposition de ces mêmes Etats.

On tourne en rond.

A force de se mordre la queue la France finira comme, aujourd’hui, la Grèce : en faillite.

Selon certains économistes, l’Allemagne, les Pays Bas et la Finlande – ces pays de l’Europe du Nord - tireraient, seuls, leur épingle du jeu.

Ces trois-là, envisageraient-ils un Bénélux, nouvelle version ?

Ou plutôt un succédané de Commonwealth, intra-européen dont l’Allemagne serait le chef ? Tout est possible.

La seule certitude est que la France sera la grande absente du Futur Européen qu’ils se dessinent.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

23bixente23 18/05/2012 13:09


@LA GAULOISE: y a de bonnes chances que oui !


@marco: la dette ?! mais qu'ils aient se faire fou*** avec cette dette ! regardez mes vidéos "économie" dans mes dossiers youtube (23bixente23); vous y trouverez des docs sur le système
financier, notamment sur la dette des Etats; vous verrez que cette histoire de dette n'est qu'une pure escroquerie des banksters ! il me faudrait 3 plombes pour tout raconter, je vous invite tous
à aller voir ces docs directement.


 


---> faisons comme l'Argentine, ou encore l'Equateur par ex, et envoyons ballader (pour rester poli....) ces foutus banksters ! ces dettes sont prévues pour être impossibles à rembourser et
voler toute la richesse des Etats. c'est une arnaque !! ça suffit !! il faut que les banksters et leurs complices, notamment politiques, aient à s'enfuir par hélicoptère, comme dans les pays
précités !

LA GAULOISE 18/05/2012 12:53


Cest très clair, mais au bout du compte : en sortant de cette satanée europe , la Grece ne sera t elle pas la grande gagnante dans un futur plus ou moins éloigné?

23bixente23 18/05/2012 09:15


vivement que ça se termine, cette escroquerie de "machin" appelé UE...: les riches sont devenus encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres, le fossé entre eux n'a fait que se creuser
en engloutissant au passage les classes moyennes, d'obscurs fonctionnaires sont devenus des dirigeants NON-ELUS prennant des décisions contraires à l'intérêt des peuples, les banques et leurs
alliés sont devenus encore plus puissants, le projet eurabia va bon train, etc etc.


vivement le jour où on pourra dire "bon débarras" à l'UE et à l'euro !!

marco 18/05/2012 09:05


Si la france n'avait pas accepter l'euro,nous n'en serions pas là.Si notre sortie de l'euro peut nous apporter des jours meilleurs ,alors quittons l'euro immédiatement,la dette,nous nous en
acquitterons mieux en francs si la croissance repart.