L'exemplarité du gouvernement socialiste....

Publié le 11 Octobre 2012

La France est en faillite nous disait Fillon, la France est au bord de la ruine, elle est au bord du gouffre, les français doivent se serrer la ceinture, payer encore un peu plus d'impôts et autres taxes. Mais la cure d'amaigrissement ne s'adresse pas à tout le monde semble-t-il !

Gérard Brazon

****

L'exemplarité voulue par François Hollande à la tête de l'Etat a-t-elle fait long feu ? 

C'est probable si l'on en croit le «Canard enchaîné». Le journal satirique rapporte ce jeudi que la ministre déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui «s'est fait tirer les oreilles par l'Elysée» pour avoir préféré emprunter un Falcon 900 de la République plutôt qu'un  de ligne pour se rendre au sommet de la Francophonie qui se déroule actuellement à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC). 

 Coût estimé du vol : 140.000 euros.

«Les consignes étaient d'utiliser un avion de ligne. Elle est passée outre», s'indigne dans le Canard Enchaîné un «argentier de l'Elysée après avoir découvert la manœuvre au début de cette semaine.

Le gouvernement défend Yamina Benguigui 

Selon LeLab, «Yamina Benguigui a (...) demandé à bénéficier de l'utilisation de ce Falcon 900 afin de se rendre au Nord-Kivu, après le sommet de la Francophonie» qui se tient jusqu'au 14 octobre. Dans cette région de l'est de la RDC ravagée par la guerre, la ministre a prévu de visiter un camp de réfugiés «pour y apporter une aide de deux millions d'euros». S'adressant à la presse il y a quelques jours, elle avait évoqué un «conflit oublié, sans visage» et insisté sur les violences faites aux femmes. «Il y a des femmes violées, mutilées, tuées. Des femmes échangées, troquées, qui font l'objet des pires transactions», avait-elle dénoncé.

Du côté du gouvernement, on tente de calmer le jeu. «J'ignore dans quelles conditions elle a pris ce Falcon mais enfin, j'imagine qu'il n'y avait pas d'autre choix possible, connaissant Yamina Benguigui», a déclaré ce jeudi sur I-Télé la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem. Et de prendre la défense de sa collègue : «Beaucoup a été dit à son sujet, moi, ce que j'en vois, c'est une collègue ministre complètement investie dans ses dossiers».

Joyandet avait dû démissionner pour des frais d'avion

Quelques jours après sa nomination surprise en mai dernier, la présence de Yamina Benguigui en terrasse d'un palace cannois avait en effet fait grincer des dents Matignon. En plein coeur de l'été, la magazine «Le Point» affirmait que la ministre «avait exigé que l'ambassade de France mette un coiffeur à sa disposition» durant le sommet de la Francophonie. . Une information aussitôt démentie par l’intéressée et par l’ambassade française sur place.

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que les frais d'avion d'un ministre font polémique. Alain Joyandet, secrétaire d'Etat à la Coopération, avait été lui aussi épinglé en mars 2010 pour avoir emprunté un jet privé pour se rendre en Martinique. Ce déplacement, facturé 116 000 euros, lui avait surtout coûté son poste au gouvernement quelques semaines plus tard.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

LA GAULOISE 12/10/2012 08:51


140.000 euros ! COMBIEN DE CHOMEURS PEUVENT VIVRE AVEC CETTE SOMME, eT ON VEUT  " voler " les retraités ?