L’impossibilité juridique d’un Etat musulman en Israël. Par Roger Korda

Publié le 7 Avril 2014

De ce qu’il faut dire à Monsieur John Kerry sur l’impossibilité juridique d’un Etat musulman en Israël.

Par Roger Korda

 
Lorsque le nouveau Président de la République Américaine prête serment au respect de la Constitution, il pose la main sur la Bible. C’est donc un signe majeur, fondateur de la reconnaissance des valeurs bibliques de tout le pays, quelles que soient les croyances de ses citoyens.
 

 

Et c’est dans ces mêmes textes tout le long de ses livres que sont décrites la création d’Israël par le judaïsme et le peuple Hébreux qui animent  la Terre Sainte depuis 32 siècles.
 

 

Tout d’abord Israël est le deuxième nom de Jacob, le troisième patriarche, petit fils d’Abraham par Isaac son père (Genèse 30 2) Nous sommes au cœur du Judaïsme, vers les 1800 ans avant J.C. C’est le judaïsme qui, à sa fondation a baptisé ce pays du nom qu’il porte toujours depuis.
 

 

On trouve la naissance du monothéisme chez les Hébreux de Moïse dans le deuxième commandement du décalogue « Tu ne te prosterneras pas devant eux et tu ne les servira pas » (Exode 20 4-5)
Ainsi que la permanence des Hébreux sur sa terre biblique
« Ils la possèderont toujours, ils l’habiteront d’âge en âge. Le désert et le pays arides  s’égayeront: la steppe tressaillira d’allégresse et fleurira comme narcisse » (Esaïe 34 17- 35 1)
 

 

Toujours la Bible, notre référence des valeurs républicaines qui nous cite Jacob-Israël avec ses douze fils qui fondèrent les tribus d’Israël.
Chaque tribu reçut une portion du pays (Josué cha.14)
Les descendants de Juda vécurent en Judée lequel comprend Jérusalem, Hébron, Gaza (Josué cha.15).
 

 

Ainsi que la troublante similitude entre les textes bibliques et la réalité moderne de la reconstitution d’Israël après toutes ses épreuves.
« Je vous (Israël) retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et je vous ramènerai sur votre territoire » (Ezechiel 36 24)
« Je vous rassemblerai du milieu des peuples, je vous recueillerai des pays où vous êtes DISSÉMINES et je vous donnerai le territoire d’Israël
(Ézéchiel 11 17)
 

 

Par leur retour, les juifs sortirent cette terre de la misère, pauvre à pleurer où l’administration arabe et turque l’avait plongée.
« Tu planteras encore des vignes sur les montagnes de Samarie
(Jérémie 31 5) Il n’est question dans tous ses textes que de la vie d’Israël où se fonda les valeurs mondialement connues, les 10 Commandements qui formèrent  la base du Code Pénal et Civil de tous les pays civilisés, c’est à dire non-musulmans.
 

 

A l’exclusion de toute présence arabe dont le pays ni le peuple n’existait pas.
Car si nous, en Amérique, en Europe, en Israël c’est « Tu ne tueras point » « Aime ton prochain comme toi-même », chez les musulmans arabes, turcs soumis au code coranique c’est l’inverse
 

 

Sourate 5 verset 51:  » Ne sois jamais l’ami d’un juif ou d’un chrétien »
Sourate 8 verset 12: « Je vais jeter l’effroi dans le cœur des incrédules, frappez sur leurs cous, frappez les tous aux jointures ».
Sourate 22 verset 19 à 22: « Des vêtements de feu seront taillés pour les incrédules. On versera sur leurs têtes de l’au bouillante. Qui brulera leurs entrailles et leur peau. Des fouets de fer seront préparés à leur intention »
 

 

Nous devons demander à Monsieur John Kerry: Êtes-vous sûr que c’est ce genre d’État que nous accepterons en Israël? Nous ne croyons pas cela possible s’agissant d’une telle opposition au droit national et international.
 

 

Lors qu’après avoir posé l’œuf de la vipère islamique en Israël vous partiriez insouciant dans votre lointaine Amérique, ce n’est pas vous qui en supporteriez les conséquences bien à l’abri sur votre terrain de golf ou dans vos parties de barbe-cues sur la pelouse.
 

 

Loin de toutes  ces tracasseries  djihadistes  vous laisseriez Israël se débrouiller seul avec un micro-état arabe, raciste, xénophobe qui jure de lui faire la peau tout le long des articles de sa Charte Palestinienne.
Passé à autre chose, ce ne serait plus votre problème, n’est-ce pas Monsieur John Kerry ? Si on demandait l’avis au peuple c’est tout autre chose qu’il demanderait dans sa sagesse populaire;
 

 

1) récupération de Goush Katif par Israël dans la bande de Gaza retiré du Hamas, organisation terroriste
2) expulsion de tous les étrangers hostiles palestiniens
3) dissolution de l’Autorité Palestinienne
4) fermetures judiciaire des mosquées en tant que centre d’endoctrinement djihadiste coranique.
 

 

Voila ce que les peuples souhaiteraient, Monsieur John Kerry. Ils ne sont pas dupes que ce n’est pas le chemin emprunté à leur corps défendant par les dirigeants soumis à des impératifs du big business pétrolier.

Roger Korda

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Aaron 07/04/2014 23:42


Merci M.Korda, mais après de tlles évidences (et de références...) j'entends déjà, au loin, ls pleurnicheurs ( c'est un euphémisme) de tous poils (les lecters intrpréteront....) s'étrangler (
grandbien leur fasse ) ou au mieux vous vouer aux gémonies.


Avc un pu de chance vous échapperez aux ayatollahs (barbus ou non- c'est selon le cas-mais quand même pouilleux ) de la licra et autres associations de .....facteurs (j(ai du faire une ou deux
fautes de frapppe, mais c'est un détail, eu égard à l'importanc du sujet.


Merci simplement.