L’incendie de Charlie Hebdo, vrai visage du seul fascisme qui menace la France. Par Pierre Cassen.

Publié le 2 Novembre 2011

par Pierre Cassen - Rédacteur en chef de Riposte Laïque


L’hebdomadaire satirique a été victime d’une attaque au cocktail molotov, qui a incendié ses locaux et détruit son matériel informatique. Comme si cela ne suffisait pas, il a été hacké par des pirates informatiques, comme l’ont déjà été moults sites qui ont le tort de déplaire aux islamistes. Il va être difficile de ne pas établir de parallèle entre ces agressions et le numéro spécial Charia Hebdo publié ce mercredi matin.
Bien entendu, on va assister, toute la journée durant, à des condamnations unanimes de la classe politique, des journalistes et des dignitaires musulmans. Tous les islamo-collabos nous dire, la bouche en cul de poule, que bien évidemment la religion d’amour et de paix n’a rien à voir avec ces événements, qui ne sont le fait que de quelques provocateurs extrémistes qui n’ont pas compris le message de paix du prophète.
Jusqu’à quand va-t-on continuer à enfumer la population ? Jusqu’à quand va-t-on laisser des Moussaoui, Boubakeur, Lasfar ou Oubrou se moquer ouvertement de nous, continuer à nous vendre leur islam de France, dire qu’ils aiment la République laïque, tout en réclamant encore plus de mosquées et d’accommodements raisonnables pour lutter contre les intégristes ?
Jusqu’à quand va-t-on laisser des leaders d’opinion comme Jean-Luc Mélenchon nous expliquer qu’en France, il n’y a pas de problème avec l’islam, dont la progression n’aurait rien à voir avec une immigration qui enrichirait notre peuple ?
Jusqu’à quand va-t-on laisser un Parti socialiste avec un Hollande demandant piteusement pardon pour le 17 octobre 1961, se prosternant devant la fête de l’Aid el Kebir en invoquant Jaurès, une Aubry honorant sans vergogne la Ligue Islamique du Nord, un Valls réclamant la fin de la loi de 1905 pour financer les mosquées avec des fonds publics, un Delanoë qui, après avoir fêté la fin du ramadan dans sa mairie, nous vante à présent (ce jeudi, mairie de Paris) les carrés musulmans qui séparent les êtres dans la mort, etc.
Jusqu’à quand un Sarkozy, un Fillon, un Raoult, un Juppé, un Grosdidier, un Gaudin vont-ils continuer à se prosterner devant les barbus ?
Jusqu’à quand va-t-on laisser, sur les ondes, des Joffrin, Askolovitch, Plenel et autres continuer à nous raconter, malgré le vote tunisien, que 98 % des musulmans sont parfaitement intégrés, et sont comme des poissons dans l’eau dans une France laïque qui est méchante avec eux ? Combien de temps va-t-on les laisser insulter ceux qui, à l’instar deRiposte Laïque et d’autres, ne veulent pas de l’islamisation de nos pays (nous n’avons pas oublié Askolovitch faisant dire grossièrement à Elisabeth Badinter « les fachos de Riposte Laïque »).
Jusqu’à quand va-t-on fermer les yeux, en France et dans le monde, sur la réalité du fascisme islamique, telle que l’avaient montrée les assises sur l’islamisation de nos pays ? Jusqu’à quand un Goasguen va-t-il se coucher devant un Corbière et faire interdire, au salon du Livre du Bnai Brith, ce livre qui, pourtant, montrait la réalité de tous les pays européens, confrontés à l’offensive conquérante des soldats de l’islam ? Jusqu’à quand les associations laïques vont-elles continuer à ne taper que sur les catholiques, et à laisser une paix royale aux islamistes ? Jusqu’à quand certaines associations catholiques vont-elles être assez stupides pour accepter le soutien de Forsane Alizza, et réclamer le retour du délit de blasphème ? Jusqu’à quand des cardinaux Barbarin et des Tauran vont-ils continuer à prôner un dialogue inter-religieux avec l’islam, quand les coptes sont massacrés en Egypte ? Jusqu’à quand les dirigeants franc-maçons vont-ils continuer à renier le combat de leurs ancêtres ? Jusqu’à quand les dirigeants officiels d’organisations juives comme le Crif ou la Licra vont-ils continuer trahir leurs coreligionnaires, souvent premières victimes de l’islamisation de la France et du transfert du conflit israélo-palestinien ? Jusqu’à quand les organisations anti-fascistes et les sociologues bobos de type Erwan Lecoeur vont-ils continuer à ignorer le seul vrai fascisme qui menace la France, celui des fanatiques musulmans ? Quand donc, sur les grands plateaux télévisés, au lieu des éternels noyeurs de poisson Guidère, Fourest, Pena-Ruiz ou Blondel, verrons-nous René Marchand, Pascal Hilout, Oskar Freysinger, Wafa Sultan ou Christine Tasin ?
Nous sommes naturellement solidaires de Charlie Hebdo, et de toutes les victimes de la liberté d’expression, dans ce pays. Nous comprenons la détresse de journalistes qui, avec peu de moyens, essaient de faire vivre un journal, capable du meilleur comme du pire, mais qui est nécessaire à la démocratie. Nous ne sommes même pas rancuniers de la manière, peu élégante, avec laquelle le dessinateur Riss avait traité les assises du 18 décembre 2010. Leur numéro spécial-charia est d’une prudence parfois consternante, quand on sait comment cet hebdomadaire peut traiter les catholiques. Il n’attaque pas le Coran, et oublie juste un détail : la réalité de l’islamisation de la France ! Il va jusqu’à comparer Mahomet à Robespierre ! Mais il avait le mérite d’exister, et s’autorisait le luxe d’essayer, à travers les élections tunisiennes et les événements de Libye, de parler de la charia, en mettant en scène le pieux prophète. Même cela, pour les sympathiques disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix, c’en était trop. Les premières injures et menaces ont commencé à circuler dans les heures qui ont précédé la sortie du numéro sacrilège. La suite coulait de source, il fallait brûler le journal impie, et hacker son site. Le message est clair : gare au prochain inconscient qui essaie de faire la même chose !
C’est une véritable déclaration de guerre contre la liberté d’expression à laquelle nous venons d’assister. Nous voyons la réalité de la nouvelle civilisation que sont en train de nous concocter des dirigeants irresponsables. Nous constatons le vrai visage de l’islam, et le modèle de société totalitaire que ses disciples veulent nous imposer. Lors de l’affaire des caricatures, il y avait eu un début de solidarité de journaux français avec les caricaturistes danois. Verra-t-on, cette fois, nos vaillants éditorialistes, souvent dhimmis, se fendre à leur tour d’une audace suprême, et, allant plus loin qu’une simple condamnation de principe qui ne mange pas de pain, consacrer une journée à la dénonciation de l’islamisation de la France, dans leurs revues respectives ?
Cela aurait un peu plus d’allures que les condamnations larmoyantes auxquelles nous allons avoir droit toute la journée.
Mais cet incendie confirme surtout comment un livre comme « La faute du bobo Jocelyn », loin d’être une simple fiction, nous montre la terrible réalité qui nous attend, si les choses continuent en l’état…
Pierre Cassen

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

francis Claude 03/11/2011 05:06



pourquoi Mr Gassen ecrire :"c'est une véritable déclaration de guerre a la liberté d'expression"non ce n'est seulement qu'un acte guerrier des islamistes contre un produits de la démocratie
qu'ils ne peuvent et ne veulent acceptée ni méme tolérée et ceci sur le sol d'un pays ou ils sont la plus part étrangers et qui plus est en situation irréguliére et bien entendu avec la
bénédiction de nos "Français de papiers" et des organisations bien pensantes que nous finançons!.



Epicure 02/11/2011 20:26



Mais, cher P. Cassen , quand "ils seront tous dans la merde comme en Juin 1940"


 Emigrez donc au Canada, ils ont besoin de gens comme nous aussi là-bas mais je doute aussi d'eux...Alors choisissez les sud perdus de la Nouvelle Zélande ou bien la Patagonie...Ou alors il
va falloir se battre physiquement ! Puisqu'électoralement on est majoritaire maintenant avec 40%.....On a peut-être des chances de ce côté là mais...(?) avec une poigne de fer; et c'est le fer
qui manque le plus...


Regardez vpoir du côté de Qui Paie...du côté du Qatar  des Saoudiens et autres Bienfaiteurs de l'Humanité Politique et Financière....


Heureusement pour les Juifs, ils ne sont que peanuts dans ce monde là, même s'ils y sont  très (trop) "visibles" ...Les Petro-Dollar et Euros pèsent largement plus lourd que ces "petits
banquiers" dont d'ailleurs L.B. a fait copieusement faillite..le premier de la Crise ...Pourquoi? Et Soros court drrière et devant les gauchistes pour réduire, espère-t-il naïvement?  leur
antisémitisme forcené.


Ce rescapé de la Shoa n'a rien compris à autre chose que la Banque et l'Idéologie communiste dont il fait une "purée pour les chats"...Après s'être fait jeter de Hongrie où il espérait
réconcilier les inconciliables...


Ainsi, encore une fois, on peut être un génial financier et un parfait pauvre type complètement cinglé...