L’incompétence du monde occidental face à l’Islam par Victor PEREZ

Publié le 8 Mars 2012

Victor PEREZ 

Les pays dits de la civilisation moderne ont tenté, il y a quelques jours, par une résolution du Conseil de Sécurité de stopper le massacre de civils syriens par le bras armé de la famille Assad qui règne depuis plusieurs décennies sur le pays. Une maison que connaissent pourtant bien les hommes politiques de tout bord qui ont eu peu ou prou les commandes des manettes de leurs pays entre leurs mains. Peu ou pas, pendant leurs mandats, ont agi pour que ce carnage n’ait jamais lieu. Le business, la realpolitik étaient les raisons de leur impuissance commune. Les milliers de victimes actuelles, mais aussi les plus anciennes, sont donc d’abord les martyrs de ceux qui affirment à tout propos leur soit disant quête de paix et des droits de l’homme.
D’autres lieux sont aussi soumis à ce traitement inique. Ainsi, l’Iran ‘’négocie’’ depuis plusieurs années le droit au nucléaire ‘’civil’’ avec les puissants de la planète. Le bisness et la realpolitik sont, là encore, en œuvre. Ces derniers, bien qu’au fait de la réelle intention iranienne, bien que face au refus des ayatollahs de montrer patte blanche, discutent encore, sanctionnent régulièrement et, au final, n’ont toujours aucun résultat tangible. Voire, mènent la région vers une conflagration générale à laquelle ils réfléchissent s’ils devront ou non intervenir face à un Irancontraint de réagir sauf à perdre la face. Attitude contraire à l’Islam.
Le conflit proche-oriental est aussi une opportunité privilégiée pour ce monde assoiffé d’intérêts mercantiles et si oublieux des valeurs universelles. Le pétrole et les pétrodollars sont les baromètres de leurs rapports avec le monde musulman d’où découlent les décisions prises autour de ce conflit. Israël étant le bouc émissaire parfait pouvant endosser sans encombre leurs méfaits, établis toujours au mépris du bon sens et souvent à l’encontre de l’arrêt du sang versé. Un conflit qui perdure car ce monde n’a pas la dimension d’un faiseur de paix. Une communauté qui veut concilier les peuples sans trancher dans le vif et imposer définitivement le droit du peuple juif à s’autodéterminer librement sur sa terre !

La planète occidentale ne se conduit pas mieux pour ce qui la concerne directement. Une nouvelle civilisation s’impose par une immigration galopante. Des us et des coutumes peu appropriés à l’endroit réclament le droit du sol tout en exigeant l’abolition d’autres valeurs les restreignant. Telle la liberté de la femme lui permettant de choisir mari ou de s’habiller à sa guise. Ou encore celle de l’infidèle à l’être sans en rendre compte à quiconque. Mais celle aussi de bafouer la laïcité par des prières de rues, l’imposition de la séparation des sexes dans les piscines, celle du Halal ou encore la création de madrasa, ces écoles soumis au pouvoir d’une religion vivant encore à l’aube du septième siècle de notre ère.
Une civilisation, une culture qui est loin d’égaler celle du monde occidental et dont celui-ci s’accommode par lâcheté. Les peurs d’émeutes, d’interventions violentes étrangères en son sein, du manque d’hydrocarbure et des pétrodollars sont la signature de sa future déchéance.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article