L’incroyable différence de traitement médiatique entre l’Ukraine et Gaza Par Rigdebert Rinocero

Publié le 13 Juillet 2014

Concernant l’actuel conflit entre Israël et le Hamas  et sans revenir sur les faits déclencheurs de cette énième guerre  (l’enlèvement et l’assassinat de 3 jeunes israeliens, suivi du meurtre d’un jeune palestinien), ce qui me frappe c’est la différence de traitement avec le conflit ukrainien.

Dans le cas  de l’actuel conflit entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza nous avons droit à une information détaillée  sur les tirs de roquette et la localisation de leur impact sur le territoire israélien  ainsi que sur les conséquences induites sur la vie quotidienne des habitants d’Israël, même si à ce jour aucune victime n’est  à déplorer.  De l’autre côté nous sommes informés régulièrement  du nombre de victimes civiles palestiniennes du fait des bombardements  de l’aviation israélienne . Les médias s’attardent largement  sur les circonstances et les lieux dans lesquels ces personnes ont été tuées.

Par contre dans le cadre de la guerre civile ukrainienne,  c’est silence radio dans les médias occidentaux.

Certes on signale bien de temps à autre que l’armée ukrainienne  a bombardé telle ou telle localité  tenue par les forces séparatistes, mais l’information s’arrête là .

Pas ou presque pas de décompte des victimes civiles ni bien sûr des circonstances  dans lesquelles celles-ci ont été tuées.

Cette différence de traitement entre ces 2 conflits est abyssale. Sans doute ceci s’explique par l’alignement systématique des médias  européens sur les positions du gouvernement américain et sur la volonté de ces mêmes médias de cacher la responsabilité  de la politique extérieure de l’Union européenne et d’un certain nombre de ces Etats membres dans  la situation actuelle de l’Ukraine, histoire de ne pas donner du « grain à moudre » aux eurosceptiques et de ne pas  faire apparaître aux yeux de l’opinion publique combien l’image de l’Union européenne, puissance de paix est fallacieuse.

En ne dénonçant pas les victimes civiles les médias occidentaux  portent une part de responsabilité indirecte  dans la prolongation des combats et dans la façon dont l’armée ukrainienne se comporte déjà et se comportera  si elle reprend le contrôle complet  des régions dissidentes.

A cet égard ce ne sont pas  les mises en garde très policées des dirigeants européens (d’après la chaïne de télévision TV5 les dirigeants européens appelleraient le gouvernement ukrainien à la retenue) qui changeront  quoi que ce soit aux nombreuses exactions commises par l’armée ukrainienne   et notamment  par les  unités de la garde nationale qui ont incorporé des militants des mouvements ultra nationalistes  Praviy Sektor et Svoboda.

Rigdebert Rinocero

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article