L'infamie de François Hollande en Algérie. Par Guy Millière

Publié le 23 Décembre 2012

20.12-Francois-Hollande-en-Algerie-930620_scalewidth_630

Le gouvernement de la France aujourd’hui conduit lentement le pays vers la ruine économique et financière. Je devrai y revenir. Ce ne sont pas les occasions qui manquent. Il conduit aussi la France davantage chaque jour vers la déchéance morale et vers une multitudes de falsifications qui broient la connaissance et qui réduisent l’histoire à une litanie propagandiste.

Cette déchéance et quelques unes de ces falsifications se sont révélées pleinement lors du voyage que François Hollande vient d’effectuer en Algérie.

Le régime algérien semble soudain impeccable.

Il fut un temps où, quand un Président français se rendait dans un pays peu démocratique, il manifestait un minimum de réserve : nous n’en sommes visiblement plus là. Le régime algérien semble soudain impeccable. François Hollande n’est pas le premier à se conduire de cette façon en Algérie, mais il l’a fait de manière plus insistante, comme si la France en était quasiment réduite à la mendicité et avait besoin, au travers de son Président, de s’humilier publiquement. Dire que la France se situe d’ «égal à égal» avec l’Algérie n’était pas nécessaire, et constitue un honteux abaissement. Quelle sera la prochaine phrase à ce rythme : dire « le Parti Socialiste doit prendre exemple sur le FLN » serait peut-être envisageable dans un an ou deux, pourquoi pas ?

François Hollande disait ne pas vouloir faire repentance ou s’excuser du passé de la France : il a fait pire. Il a traité le passé de la France comme s’il était réécrit par un propagandiste de bas étage.

Il a dit vouloir transcrire la « vérité sur les mémoires blessées ». Mais il a piétiné des millions de mémoires blessées.


« Les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien », a-t-il osé glisser dans son discours.Sait-il ce qu’était l’Algérie avant la France ? Sait-il, puisque ce sont, en partie, ses sources d’inspiration, ce que Marx et Engels écrivaient concernant la barbarie de l’Afrique du Nord au temps où la colonisation a commencé ? Sait-il quoi que ce soit des actes de piraterie commis depuis le port d’Alger ? Sait-il quoi que ce soit du statut de dhimmi auquel étaient soumis les Juifs ? Que sait-il de l’affront fait à la France par Hussein Dey en 1830 ? Sait-il que la France a bâti l’Algérie, villes et routes, villages, écoles, hôpitaux ? Sait-il même que la colonisation était au dix-neuvième siècle une idée de gauche, menée au nom du progrès et de la civilisation ? Sait-il qui étaient les Français installés en Algérie ? Il y avait des grands propriétaires terriens, bien sûr. Ils étaient très peu. Il y avait, sans doute, des gens condescendants vis-à-vis de la population arabe, et des gens brutaux. Mais il y avait une multitude de gens qui cultivaient humblement la terre, tenaient des commerces, exerçaient les activités de médecin, d’instituteur, d’ingénieur. Seulement de la souffrance infligée, tout cela ? Quelle façon de cracher sur des millions de Français et sur leurs descendants !

« Les massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata », a-t-il ajouté. Il y a eu à l’époque, en 1945, des manifestations qui ont tourné à l’émeute. L’armée française est effectivement intervenue brutalement. Il y a eu aussi des dizaines de morts Français. François Hollande le sait-il ? Ou considère-t-il que ce sont des Français inférieurs aux Français vivant en France à l’époque et inférieurs aux Algériens ?

Quant aux crimes commis pendant la guerre d’Algérie, parlons-en ! L’armée française a commis des exactions, sans doute. Il serait difficile de trouver une armée en guerre qui n’en commet pas (ce n’est pas une excuse, mais un constat).

Mais François Hollande sait-il que la première victime du FLN fut un jeune instituteur assassiné de sang froid ? Connait-il l’ignoble et abjecte barbarie du FLN, dont fait partie jusqu’à ce jour son « égal » Bouteflika ? Connait-il les massacres commis par le FLN, les attentats terroristes dans des cafés, des restaurants, des marchés, les tueries de villages entiers, les mutilations ? Ignore-t-il que si l’armée française a utilisé la torture, le FLN l’a utilisée aussi, et d’une manière infiniment plus cruelle et répugnante ? Ignore-t-il les liens entre les organisations qui ont précédé le FLN, et dont il est issu avec des dignitaires nazis et des anciens des divisions SS créées par Amin al Husseini dans les Balkans ?

N’a-t-il vu aucune des multiples photos de corps passés entre les mains du FLN (telle celle publiée par Michel Garroté dans un article sur le sujet hier) ? Sait-il ce qui est arrivé aux harkis, ces Algériens qui avaient eu le malheur de choisir la France et que le général de Gaulle a abandonné avec cynisme et lâcheté ? Sait-il dans quelles conditions ont dû partir des centaines de milliers de Français ? Et puisqu’il a choisi la date du 19 mars pour désigner la fin des combats, sait-il ce qui s’est passé après le 19 mars ?

Sait-il ce que le FLN a fait de l’Algérie depuis 1962 ? Sait-il l’état de l’économie et de la société algérienne ? A-t-il aperçu les terres autrefois fertiles retournées au désert, qui, au Sud, ne cesse d’avancer ? Comprend-il pourquoi on lui demande surtout des visas pour la France ? N’a-t-il jamais entendu des Algériens dire qu’ils regrettent le temps de la France ? Il n’est pourtant pas difficile d’en trouver, sauf si l’on est sourd, muet et aveugle. Mais peut-être François Hollande est-il sourd, muet et aveugle. Peut-être est-il dans un état pire que s’il était sourd, muet et aveugle, en état de mort cérébrale.

La France n’est pas l’égale de l’Algérie, elle glisse en dessous de l’Algérie, en position de serpillère

Si François Hollande et le gouvernement actuel sont ce que mérite la France, François Hollande se trompe, la France n’est pas l’égale de l’Algérie, elle glisse en dessous de l’Algérie, en position de serpillère. Quand François hollande ne sera plus Président, il ne pourra pas même prendre la fonction de manche à balai pour que la serpillère passe et efface ce qui reste à effacer, il n’a pas assez d’épine dorsale pour être un manche à balai.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article