L’Iran s’en prend encore aux Bahaïs – par Jean-Patrick Grumberg

Publié le 21 Août 2010

 

airani14.1280758971.jpg

 

Les dirigeants iraniens ont la persécution dans le sang. Il n’y a que trois cent mille Bahaïs en Iran, c’est encore trois cent mille de trop, et ils vont les anéantir, c’est plus fort qu’eux. Pour ce régime voué entièrement à fabriquer le chaos et le malheur de son peuple, leur présence sur la terre d’Islam est insoutenable.

 

Islam, religion de paix d’amour et de tolérance ?

 

Tout récemment, l’Iran a jeté en prison, et pour vingt ans, sept Bahaïs dans l’indifférence totale des ONG, de l’ONU, des diplomates, et bien entendu des « biens pensants ». Les Bahaïs sont sept millions dans le monde. Leur religion est plus récente que la religion musulmane et cela remet en cause tout l’édifice des prêtres chiites (Foad Saberan, psychiatre Bahaï né à Téhéran, cité dans une interview publiée sur le blog du journaliste Armin Arefi1 hébergé par LeMonde.fr. Les Bahaïs respectent les autres religions, et les femmes. Ils encouragent le dialogue entre les religions, l’abolition des discriminations, la promotion de la condition des femmes, et s’interdisent tout prosélytisme.

 

Leur prophète est plus récent que Mahomet, il est même considéré par les Bahaïs comme le dernier prophète envoyé par Dieu sur terre, et c’est bien là le problème.

 

En Iran, la religion Bahaï est considérée comme hérétique. C'est-à-dire que tuer un Bahaï n’est pas considéré comme un crime, mais comme un acte hallal (licite). Vous avez bien lu. S’ils n’avaient pas la sympathie du peuple iranien (on avance souvent que si une enquête, anonyme, était conduite auprès du peuple iranien, on recenserait environ trois millions de Bahaïs en Iran, au lieu des trois cent milles actuels.

 

C’est en Israël, pays accusé à tord de pratiquer l’apartheid et le nettoyage ethnique, que les Bahaïs, en parfaite harmonie avec les autorités religieuses, politiques, mais aussi avec la population, se sentent assez en paix et en sécurité pour maintenir leur centre mondial, classé patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, à Haifa.

 

Tandis qu’en Iran, les Bahaïs subissent mille humiliations : interdiction d’étudier à l’université, interdiction de travailler, interdiction d’hériter du patrimoine de leurs parents, ou encore interdiction d’inscrire leur nom sur leurs tombes. Sans parler des régulières destructions et profanations de temples et de cimetières. Islam, religion de paix de tolérance et d’amour.

Lire la suite sur Drzz-infon ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article