L'Islam face à l'Histoire, par Daniel Pipes

Publié le 5 Juillet 2012

par Daniel Pipes
2 juillet 2012

Version originale anglaise: Islam vs. History
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

 

La destruction islamiste en cours à Tombouctou [ville du nord du Mali (NDLT)](y compris la tombe de Sidi Mahmoudou, mort en 955, et les portes de la mosquée de Sidi Yahya, construite en 1400) soulève une question: qu'est ce qu'il y a dans l'islam qui fait que si souvent ses adeptes se retournent contre leur propre patrimoine ? Examinons quelques exemples:

 

Les portes de la mosquée de Sidi Yahya construite vers 1400, qui ne devaient s'ouvrir qu'à la fin des temps, mises en pièces aujourd'hui par les islamistes.

 

En outre, certaines intentions de détruire des antiquités (Khomeiny avait envisagé de raser Persépolis, un grand mufti de l'Egypte a interdit d'exposer des statues [il s'agit de la fatwa émise par le grand mufti, le cheikh Ali Gomaa, interdisant d'exposer des statues dans les maisons (NDLT)]) pourraient encore être réalisées. (D'un autre côté, l'histoire à propos des musulmans brûlant l'ancienne Bibliothèque d'Alexandrie semble apocryphe.)

Bien que ces exemples englobent à la fois des oeuvres non musulmanes et musulmanes, les raisons [de la destruction] ne sont pas les mêmes dans les deux cas: l'élimination des œuvres d'art des infidèles est faite pour établir la supériorité de l'islam, tandis que l'élimination du patrimoine culturel des musulmans entend montrer la supériorité de l'islamisme [dans la pratique du «vrai» islam »(NDLT)]. Dans les deux cas, le motif est mauvais et les résultats sont, historiquement parlant, tragiques.

 

Les islamistes en train de détruire un sanctuaire de Tombouctou datant de plusieurs siècles.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

gerco 05/07/2012 21:54


"qu'est ce qu'il y a dans l'islam qui fait que si souvent ses adeptes se retournent contre leur propre patrimoine ?"


Pas seulement, si on laisse faire la Tour Eiffel sera transformée dans qq temps en un tas de ferraille

Sandrine 05/07/2012 19:00


 


"Les païens interdits de culte sous peine de mort "? je demande à voir les textes originaux,  les rumeurs ne m'intéressent pas.


"il n'existe plus aucune communauté des religions d'avant le christianisme en Europe"


Faux, il y a toujours eu  des juifs, des zoroastriens, et encore pas mal de traditions héritées des druides, de superstitions, en Bretagne et ailleurs. De plus les fêtes chrétiennes ont été
fixées aux dates des fêtes païennes, ce qui était assez diplomatique... Vous regrettez le paganisme, je n'y peux rien, tant pis pour vous. Le christianisme a apporté le progrès, les droits des
femmes (plus de répudiation, plus de lapidation...), l'appui de la raison, les moines ont travaillé d'arrche-pied pour transmettre l'héritage grec et pour réduire la pauvreté, il ya dans les
Evangiles une pédagogie,  c'est pour tout cela que le christianisme a convaincu. Cela vous ennuie ?...


 

sahabas 05/07/2012 18:37


Je n'ai pas dis les chrétiens, mais les paiens ! Eux furent interdits de pratiquer leur culte sous peine de morts.


 


Aujourd'hui, et cela date de plus de 1000 ans, il n'existe plus aucune communauté des religions d'avant le christianisme en Europe. On peut aussi parler des amériques, où elles ont toutes été
exterminées. Alors que dans le monde arabe, malgré la désinformation, les faits sont là : il y a encore environ 15 % de chrétiens ; c'est peut etre peu, j'en conviens parfaitement, mais à
comparer avec le pourcentage de 0,00001 % d'adeptes des anciennes religions en vigueur lorsque le christianisme est apparu.

Sandrine 05/07/2012 18:27


Cette loi de Théodose  de 392 est tombée en désuétude assez vite et ne mérite donc pas d'être mentionnée, puisqu'à la mort de Théodose en 395 c'est à dire trois ans après cette loi, l'empire
a été divisé entre Empire d'Occident et Empire d'Orient  !...Et que Rome a été envahie par les Barbares dès  410, qui  ont commencé à ruiner l'empire ! Etc.  On ne va pas
réécrire toute l'histoire, mais c'est vous qui jouez sur les mots et les dates, et  jamais en définitive les chrétiens ne se sont vus interdire d'entrer dans des temples païens. C'est de la
désinformation pure et simple.

sahabas 05/07/2012 16:27


Vous etes de mauvaise foi car vous occultez ce qui es dit juste au dessus : il fut interdit, sous peine de mort, d'y entrer. Meme plus besoin de les raser, meme si les historiens ont démontré que
la plupart furent démolis tout de meme.


 


Par ailleurs, détruire ou convertir en Eglise en interdisants aux anciens pratiquants du culte paien d'y venir prier, ça revient à la meme chose : c'est de la destruction.


Et encore je n'ai pas évoqué les anciens temples amérindiens...

Sandrine 05/07/2012 15:59


Eh oui  :  "peu à peu les temples abandonés tombent en ruine". ABANDONNES. Mais ceux réutilisés pour construire des églises restent intacts sous les pierres : à Pouzzole et ailleurs les
colones des temples ont juste été masquées par une cloison de pierre, qu'il suffit aujourd'hui de gratter pour retrouver tout le reste. Donc la construction d'églises a bien servi à conserver ces
temples. CQFD merci de la démonstration. Et ce ne sont pas des exceptions, c'est souvent la règle.


 


 

sahabas 05/07/2012 15:16


Ce sont simplement des exceptions qui confirment la règle.


De très nombreux livres ont été écrits sur cette question. En 356, Constance II interdit tous les sacrifices, de nuit comme de
jour, fait fermer des temples isolés et menace de la peine de mort tous
ceux qui pratiquent la magie et la divination179. L'empereur Julien, acquis au paganisme, promulgue en 361 un édit de Tolérance permettant de pratiquer le culte de son choix. Il exige que les chrétiens qui s’étaient emparés des trésors des
cultes païens les restituent. Ses successeurs sont tous chrétiens. En 379, Gratien abandonne la charge de Grand Pontife. À partir de 382,
à l’instigation d'Ambroise, évêque de Milan, l’autel de la Victoire, son symbole au Sénat, est
arraché de la Curie, tandis que les Vestales et tous les sacerdoces perdent leurs immunités. Le 24 février 391, une loi
de Théodose interdit à toute personne d’entrer dans un temple, d’adorer les statues des dieux et de célébrer des sacrifices, « sous peine de mort »180.


En 392, Théodose interdit les Jeux olympiques liés à Zeus et à Héra, mais aussi à cause de la nudité du corps des compétiteurs,
le culte du corps et la nudité, étant dénigré par le christianisme. Peu à peu, les temples abandonnés tombent en ruines. D’autres sont détruits comme le Sérapéum d'Alexandrie dès 391, le temple de Caelestis, la grande déesse carthaginoise héritière de Tanit en 399.

Sandrine 05/07/2012 15:01


NOn, sahabas : le christianisme n'a pas démoli la "totalité des monuments païens", il a aidé la plupart du temps à leur conservation. Par exemple à Saint Pierre de Montmartre où le temple
antérieur existe toujours. Ou à Pouzzole près de Naples où une église s'étant effondrée lors d'un tremblement de terre récent,  on a trouvé intacts en dessous les restes d'un temple. Sinon
ces temples auraient disparu depuis longtemps. les exemples pullulent.

sahabas 05/07/2012 13:00


Mouais. On parle de ça car ça a lieu à l'époque récente, mais le christianisme, dès son avènement, à détruit la totalité des temples paiens d'Europe. Le christianisme qui se diffusa ensuite en
Amérique et Océanie détruisit les temples, idoles et symboles religieux des religions locales exterminées.


 


Ce qu'avaient fait les talibans récemment n'est qu'un épiphénomène. Je ne parle meme pas d'Israel qui rasa en Palestine plusieurs centaines de villages historiques.

Sandrine 05/07/2012 11:58


Ce sont des pratiques totalitaires et fascistes. Exemple : à Moscou, les Soviétiques ont opéré une destruction massive d'édifices tant culturels que religieux, pour bien marquer leur supériorité
sur la religion et sur l'ancien pouvoir. Idem en pays conquis par eux : par exemple à Kaliningrad, ancienne Koenigsberg, ex Prusse orientale, ville de Kant, de nos jours enclave russe, les
Soviétiques ont détruit le château médiéval qui était tout un symbole de cette ancienne cité qui au treizième siècle était un phare de culture. Rien de nouveau sous le soleil...reste à déterminer
si ce sont les soviétiques qui inspirent les islamistes ou le contraire...