L'islam "fasciste" progresse en Afrique.

Publié le 24 Juillet 2012

Le gouvernement de la Gambie a décidé d’introduire la charia comme loi « pour garantir un procès équitable dans le pays », ce qui pourrait faire grandir la polémique et la contestation dans le pays.

 

La constitution gambienne de 1997 reconnait déjà la charia comme loi islamique, mais son introduction comme loi en 2001 avait provoqué un intense débat entre politique et érudits de l’Islam.

 

Selon Xinhua, le ministre Lamin Waa Juwara, ancien chef de l’opposition, en appelle aux musulmans et non-musulmans à rejeter l’introduction de la charia qui selon lui n’est pas viable en Gambie qui a d’autre problèmes que de « renverser les principes démocratiques séculaires qui nous ont apporté paix et prospérité ».

 

Selon lui, il ne voit pas comment l’introduction de la charia n’influencerait pas les non-musulmans. L’iman Abdoulie Fatty rétorque que c’est la méconnaissance de la charia des non-musulmans qui pose problème mais que l’introduction de la loi et la prise de conscience qui en découlera, aidera à maintenir la paix et la cohésion du pays.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article