L'islam n'est pas une religion mais une forme d'esclavage - par Amil Imani

Publié le 20 Juin 2011

Amil Imani est un Américain d'origine iranienne. Chroniqueur, traducteur, essayiste et militant pour la démocratie et les droits de l'homme, il s'est donné pour mission de sonner l'alarme sur le danger que pose l'islamofascisme expansionniste pour le monde libre. Sur son site Internet, il invite les Iraniens à se libérer du joug de l'islam et de leurs maîtres enturbannés, et à renouer avec le riche patrimoine de la civilisation perse pré-islamique.

Dans la chronique ci-dessous, Imani parle de la nature de l'islam.

Slave-shackles1

La démocratie, c’est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, tandis que l’islam, c’est le règne d’Allah, par Allah et ses émissaires, pour le plaisir d'Allah. Ceux qui, par rectitude politique ou ignorance, décrivent l'islam comme une religion de paix sont coupables, c’est le moins qu’on puisse dire, de fausses représentations.

Si les masses de musulmans devaient se dresser et exécuter les ordres d'Allah, nous aurions le paradis promis de l'islam sur terre que sont les Talibans, l'Arabie saoudite, le Soudan, et bien sûr, le nirvana chiite de la République islamique d'Iran.

L'islam est une forme d’esclavage totalitaire globale. C’est l’inverse de la liberté. Son nom lui-même, islam, signifie soumission ou reddition. Fidèle à son nom, l’islam s’évertue à réduire le corps de l’humanité en esclavage et à asservir son esprit, rien de moins. Cette reddition non négociable à l'islam exige que les individus et la société renoncent à la plupart des libertés fondamentales auxquelles ils sont profondément attachés. [...]

J'ai affirmé à plusieurs reprises dans le passé que je n’ai rien contre les musulmans. Je condamne l'islam, ceux qui le soutiennent et le promeuvent. De la même manière que je n’ai rien contre les esclaves. Je suis contre l’esclavage, ceux qui le préconisent et le font avancer. La pratique de l'islam revient à perpétuer l’esclavage et à le pratiquer. L'esclavage asservit le corps, tandis que l'islam emprisonne l'esprit. Ces idées et ces pratiques sont odieuses et préjudiciables à la réalisation de nos plus hautes aspirations en tant qu'êtres humains.

En conclusion: l'islam n'est pas une religion, quel que soit le barème auquel on se réfère. Il s'agit d'un culte militant, politique et barbare créé par un homme, Mahomet. Il est temps que nous traitions l'islam comme la plus grande menace  qui pèse sur l’humanité. Je sonne l’alarme depuis un certain nombre d'années déjà sur la menace mortelle imminente que représente l’islam. Le trésor islamique alimenté par la rançon du pétrole a la haute main, avec la collaboration des idiots utiles, dans cette bataille pour la survie de la liberté. L'islam esclavagiste a été transformé en une forme plus virulente d'islamo-fascisme ; c’est un ennemi endurci et implacable de la liberté. Les peuples libres doivent agir maintenant et endiguer la vague de cette menace mortelle. Demain il sera peut-être trop tard. La liberté est trop précieuse pour l’abandonner par complaisance, par rectitude politique ou par lâcheté pure et simple.

Source : What Is Islam?, par Amil Imani.

Point de Veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article