L'islam radical, une «grave» menace pour la sécurité de l'Allemagne.

Publié le 30 Octobre 2014

Poste de Veille.ca

Allemagne-Salafisten-Kundgebung-in-Pforzheim

Au milieu, Pierre Vogel, un converti allemand qui avait formé une police de la charia (source)

Capture d’écran 2014-10-29 à 23.28.48Pierre Vogel, un converti allemand qui soutient l'État islamique (source)

 

(Reuters) L'islam radical représente une grave menace pour la sécurité de l'Allemagne, a prévenu mardi le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, ajoutant que le nombre d’individus capables de commettre des attentats dans le pays avait atteint un niveau record.

Outre le risque posé par les jihadistes allemands de retour de Syrie, il y a aussi le danger de violents affrontements dans les rues allemandes entre groupes extrémistes rivaux reflétant les conflits du Moyen-Orient, a-t-il dit lors d'une conférence sur la sécurité.

De Maizière a indiqué que les forces de sécurité estiment que le plus grand danger vient des radicaux agissant seuls, comme cela s’est produit au Canada la semaine dernière lorsque deux soldats ont été tués dans des attaques menées par des individus récemment convertis à l’islam.

 

Isis-canada-german-saudi

Combattants de l'État islamique : Le rappeur allemand Deso Dogg (Abu Talha), le canadien Abu Turab, et le saoudien Abu Dujana (source)

 

«La situation est critique. Le nombre d’individus menaçants n'a jamais été aussi élevé que maintenant, a-t-il dit. Nous représentons la liberté, ce qui fait de nous un objet de haine.»

Le service du renseignement intérieur (BfV) a averti que le salafisme ultra-conservateur devenait de plus en plus populaire, dopant ainsi le nombre de recrues potentielles pour l'Etat islamique.

Quelque 450 personnes ont quitté l’Allemagne pour rejoindre les jihadistes en Syrie et en Irak. Environ 150 sont revenues. Les autorités allemandes surveillent un total de 225 suspects soupçonnés d’être capables de lancer des attaques en sol allemand, comparativement à seulement 80 ou 90 il y a quelques années, a dit De Maizière.

L’Allemagne n’est pas directement impliquée dans les frappes aériennes menées par les États-Unis contre l'État islamique en Syrie et en Irak, mais elle a accepté d'envoyer des armes aux forces kurdes dans le nord de l'Irak pour les aider à se défendre contre les militants radicaux. L’État islamique a en outre diffusé des vidéos de propagande en allemand, avec des jihadistes de langue maternelle allemande qui menacent de déclencher des attaques au pays.  

 

Le rappeur allemand Deso Dogg s'est converti à l'islam
puis est parti combattre pour l'État islamique

Capture d’écran 2014-10-29 à 23.39.16

 

Des salafistes et des Kurdes locaux se sont violemment affrontés dans les rues de diverses villes allemandes au cours des derniers mois, les tensions étant alimentées par les attaques de l'Etat islamique contre les Kurdes au Moyen-Orient.

Dimanche, un groupe de 4000 partisans d'extrême droite a organisé une marche anti-salafistes dans la ville de Cologne, lançant des pierres, des bouteilles et des feux d'artifice à la police, blessant 49 policiers.

«Nous craignons une escalade des violents affrontements entre extrémistes dans nos rues», a déclaré le président du BfV Hans-Georg Maassen dans un communiqué. Selon le BfV, le salafisme, qui prône une forme stricte de l'islam puritain, est le «mouvement islamique le plus dynamique» en Allemagne. Le nombre de salafistes est passé d'environ 3800 en 2011 à 5500 l'an dernier et pourrait atteindre 7000 d'ici la fin de l'année 2014.

Source : Germany warns security situation 'critical' due to radical Islam, Reuters, 28 octobre 2014. Traduction par Poste de veille

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Pivoine 02/11/2014 19:00


 Et magré tout l'immigration continue  !!!

Epicure 30/10/2014 23:52


Wieder Gott Mit Uns avec la Division Anshar


 


 


Bundesarchiv_Bild_146-1978-070-04A,_Amin_al_Husseini_bei_bosnischen_SS-Freiwilligen.jpg