L’Islam rattrape le Catholicisme en France

Publié le 16 Septembre 2011

by Soeren Kern ( 18 Août 2011)

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

Les mosquées musulmanes se multiplient plus rapidement que les églises catholiques en France et il y a maintenant plus de pratiquants musulmans dans le pays que de pratiquants catholiques.
Près de 150 mosquées sont actuellement en construction en France, pays qui abrite la communauté musulmane la plus importante d’Europe. L’avancement de ces projets de construction est à différents stades  d’achèvement selon Mohammed Moussaoui, le Président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), qui a fourni toutes ces données lors d’une interview le 2 août dernier sur RTL.

Le nombre total de mosquées en France a déjà plus que doublé au cours des  dix dernières années et dépasse le nombre de  2000,  selon un rapport de recherche  "Construction de mosquées: la gouvernance de l’Islam en France et aux Pays Bas."
Dalil Boubakeur, le dirigeant musulman le plus influent de France et Recteur de la Grande Mosquée de Paris, a récemment lancé un appel (de fonds) pour que le nombre de mosquées double dans le pays et atteigne les 4000 mosquées pour répondre à la demande croissante.

Par comparaison, l’Eglise catholique romaine de France n’a construit que 20 nouvelles églises durant ces dix dernières années et en avait préalablement fermées plus de 60. Beaucoup d’entre elles sont destinées à devenir des mosquées selon une recherche conduite par le journal La Croix, un hebdomadaire catholique dont le siège social est à Paris.  

Bien que  64% de la population française (soit 41.6 millions sur 65 millions d’habitants) s’identifie comme Catholique romaine, seulement  4.5% (soit 1.9 million) sont des catholiques pratiquants selon l’Institut français de l’opinion public (Ifop).

Par comparaison, 75% (soit 4.5 millions) sur une population estimée à 6 millions de musulmans essentiellement originaires d’Afrique du Nord et des pays sub -sahariens vivant en France s’identifient comme « croyants » et  41% (soit 2.5 millions) se disent « musulmans pratiquants » selon une enquête fouillée sur l’Islam de France publiée par l’Ifop le 1er août. Le rapport précise également  que 70% de tous les musulmans de France affirment vouloir observer le jeûne du mois sacré du Ramadan en 2011.

Toutes ces données prises ensemble, fournissent une preuve empirique que l’Islam est bel et bien en train de rattraper le Catholicisme romain,  comme religion dominante en France.

Tandis que leur nombre croît, les musulmans de France s’affirment davantage comme jamais auparavant. Un fait à souligner : des groupes musulmans français demandent à présent à l’Eglise Catholique de France la permission d’utiliser les églises vides pour résoudre les problèmes d’engorgement provoqués par les milliers de musulmans qui prient dans les rues.  

Dans un communiqué du 11 mars dernier, adressé à l’Eglise de France, la Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris, le Conseil des Musulmans Démocrates de France et un groupe de musulmans activistes appelé Collectif Banlieues Respect ont lancé un appel à l’Eglise Catholique « dans un esprit de solidarité inter – religieuse » - bien sûr - pour que les églises vides disponibles soient ouvertes aux musulmans pour les prières du vendredi, de façon à ce que les musulmans n’aient pas « à prier dans les rues » et ne deviennent « les otages des dirigeants politiques »

Tous les vendredis des milliers de musulmans dans Paris et dans d’autres villes de France  ferment les rues à la circulation et envahissent les trottoirs (et par extension, obligent les boutiques riveraines à fermer et interdisent aux résidents non -musulmans de quitter leurs domiciles ou leurs bureaux) pour installer des foules de musulmans et leur permettre de prier. Certaines mosquées ont même commencé à diffuser des sermons et des chants à la gloire d’Allah avec des hauts parleurs.

Ces spectacles hebdomadaires, largement diffusés par des vidéos postées sur  Youtube.com, ont provoqué la colère et l’incrédulité. Mais en dépit d’une multiplication des plaintes de la population, les autorités locales ont refusé d’intervenir parce qu’elles craignent les émeutes. 

La question des prières illégales dans les rues fut catapultée au 1er rang des préoccupations politiques nationales en France en décembre 2010, quand Marine Le Pen, la nouvelle dirigeante charismatique  du Front National dénonça une  « occupation sans tanks ni soldats. »

Au cours d’une réunion à Lyon, en décembre 2010, Le Pen compara les prières musulmanes   des rues à l’occupation nazie.  Elle déclara : "Pour ceux qui veulent beaucoup parler de la seconde guerre mondiale,  s’il s’agit de l’occupation, alors on pourrait aussi parler des prières musulmanes des rues parce que c’est une occupation du territoire. C’est une occupation de secteurs du territoire, de quartiers dans lesquels la loi religieuse est appliquée. Il s’agit bien d’une occupation. Il n’y a bien sûr ni tanks, ni soldats, mais c’est néanmoins une occupation et elle pèse lourdement sur les riverains. »

Beaucoup de citoyens français sont d’accord avec cette position. La question des prières de rues et la question plus large du rôle de l’Islam dans la société française sont devenues des éléments majeurs en vue des élections présidentielles de 2012. Selon une étude de l’Ifop pour France Soir pratiquement 40% des électeurs sont d’accord avec Marine Le  Pen et avec son point de vue sur le fait que les prières musulmanes de rues ressemblent à une occupation. Une autre enquête d’opinion pour le Parisien, montre que les électeurs considèrent que Le Pen, - qui a quadrillé le pays sur ce thème de l’invasion de la France par les musulmans et sur la trahison du pays par les élites -  est la candidate qui convient le mieux pour traiter du problème de l’immigration croissante, massive et  permanente des musulmans en France.

Le  President Nicolas Sarkozy, dont la popularité était de 25% en juillet – un bien plus mauvais score que n’importe lequel de ses prédécesseurs à un an de leur réélection   - selon TNS-Sofres  - a été effrayé par l’avance de Marine Le Pen dans les sondages d’opinion.  Il semble maintenant déterminé à ne pas laisser Marine Le Pen monopoliser les questions sur l’islam en France.

Sarkozy  a récemment qualifié les prières de rues d’ “inacceptables” et a dit qu’il n’autoriserait pas  les rues à servir d’« extensions à la mosquée ». Il a également averti que l’afflux de fidèles musulmans dans les rues à l’heure de la prière au moment même où les mosquées sont pleines à craquer  est un état de fait qui menace l’équilibre traditionnel français de séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Le ministre de l’intérieur Claude Guéant le 8 août a demandé aux musulmans qui priaient dans les rues de Paris de le faire plutôt dans une caserne désaffectée. « Prier dans les rues est quelque chose d’inacceptable » a dit Guéant « Il faut que cela cesse »

Pendant ce temps la France est entrée dans le Ramadan en inaugurant à Strasbourg, une nouvelle mosquée géante  pour 2000 fidèles, dans une ville où la population musulmane atteint les 15%. La construction de nouvelles mosquées se poursuit, à Marseille notamment où une méga mosquée est en chantier, dans une ville où la population musulmane a atteint 25% (soit 250.000 âmes). Cette Grande Mosquée – qui aura près de 80.000 mètres carrés de superficie pourra recevoir 7000 fidèles dans un vaste hall de prières – est destinée à devenir le plus imposant et le plus puissant symbole de la place de l’islam dans la France moderne…….

Boubakeur, de la  Grande Mosquée de Paris, va jusqu'à dire que la construction de nouvelles mosquées  – payées par un impôt sur la population française  – permettrait de relâcher  «  la pression et la frustration et le sens d'injustice »  ressenti par beaucoup de français musulmans. « Vous ouvrez une mosquée et vous fermez une prison »  dit Boubakeur.

Mais le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan a laissé entendre que la construction de mosquées et de minarets fait en réalité partie d’une stratégie d’islamisation de l’Europe.  Tout en citant publiquement les vers écrits en  1912 par le  poète nationaliste turc Ziya Gökalp,  Erdogan a dit : «  Les mosquées sont nos casernes, les dômes nos armures, les minarets nos baïonnettes et les fidèles sont nos soldats ».

En réfléchissant sur le retrait du Catholicisme et la montée de l’islam en France, L’archevêque Giuseppe Bernardini un franciscain italien  qui dirige l’archevêché  d’Izmir en Turquie et qui vit depuis plus de 40 ans dans le monde musulman, a rappelé une conversation qu’il a eu avec un dirigeant musulman qui lui avait dit : « Grâce à vos lois démocratiques nous vous envahirons. Grâce à nos lois religieuses, nous vous dominerons. »

Nancy Verdier

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

marco 16/09/2011 11:53



Pas d'accord,pas d'église chrétienne au profit des musulmans,les églises sont des lieux sacrées et ne peuvent être prêtées a des païens-de plus quand il seront dedans,essayez de les en faire
ressortir ! ! ! ! !