L'islam totalitaire en quelques photos - Par Révolte en Europe Préface Gérard Brazon

Publié le 12 Septembre 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon

Lorsque chaque matin j'entends sur les ondes les précautions oratoires de nos politiques et autres journalistes lorsqu'ils parlent de l'islam, lorsqu'ils pontifient sur les radicaux islamistes, ou sur les musulmans modérés, sans relâche comme une sorte d'incantation, comme une longue prière pour conjurer la réalité, les faits, le discours islamiste, la violence contenue dans le Coran. Je suis est reste effaré. Je n'ai plus envie d'en sourire. Ils se mettent la tête dans le sable et aime ce confort intellectuel qui leur permet d'être lâches à bon compte.

Oui messieurs et dames politico-médiatiques, l'etat islamique en Irak, Boko Haram en Afrique noire, ne font que reproduire à la lettre le discours de Mahomed, "l'homme parfait".

Chaque musulman qu'il soit de France ou d'ailleurs ayant une connaissance de sa religion sait que le Coran n'est pas un livre d'amour, de tolérance et de pardon.

Sourate 4 verset 85 : ne vous faîtes pas d'amis parmi les infidéles (non musulmans). Emparez-vous d'eux et tuez-les où que vous les trouvez !

Sourate 8 verset 60: préparez-vous à semer la terreur dans le coeur des ennemis d'Allah.

Les autres, la majorité des musulmans vivant en France, parfois de nationalité Française, pratiquent une religion de tradition familiale, souvent tranquille sans conséquence pour la société. Ils seraient (sont?) les premiers à être effrayés du sens profond et de la vérité sur leur prophète. Mahomed n'est pas un prophète ordinaire. Le meurtre a été son quotidien, celui d'un terroriste façon "Etat islamique" ou "Boko-Haram", un esclavagiste. 


Sourate 47 verset 4: lorsque vous rencontrez des incrédules, frappez-les au cou ! Acte que l'on traduit en France par l'action d'un "déséquilibré" ! Ce qui n'est pas faux sur le fond, car il faut-être vraiment malade pour agresser des innocents courant sur un sentier, une prf dans une école, etc.  Les mêmes évitent de dire que cet acte est inscrit dans le Coran et ouvre au "déséquilibré" le paradis de l'islam.

Aucun musulman ne voudra, ne pourra sans risque mortel, émettre une critique du "prophète" Mahomed. Car l'islam est un tout, un ensemble juridique, sociétal et religieux lié au Coran et à Mahomed. Le Coran, livre incréé descendu sur la tête de Mahomed est un livre irréformable de fait.

L'homme parfait, le ""beau modèle a été un gigolo avec sa première femme Kahdija, puis il est devenu un assassin, un esclavagiste, un pilleur et enfin, un pédophile avec Aïcha prise à l'âge de 9 ans.

Aucun musulman hormis un apostat peut le dire sans risquer sa vie. Alors des milliers de musulmans dans la rue est une bêtise, une illusion d'inculte en islam. Ce serait de facto, des milliers d'apostats.

Ce serait une bonne chose mais ne nous faisons aucune illusion. Le courage ne sera pas au rendez-vous ! Il faut informer les naïfs français sur cette réalité et qui sait, vaincre cette dictature, ce nazislamisme par la connaissance de ce qu'est l'islam. Avec les médias et les politiciens, ce n'est pas gagné d'avance.

Gérard Brazon 

 

Photos: Par Révolte en Europe


 

im0.jpg

       im-1.jpg

im7.jpg

im1

im2.jpg

im3.jpg

im4.jpg

im5.jpg

sim6.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

matose 25/07/2015 12:58

nous sommes en guerre, et nous devons nous battre sans état d' âme, sinon notre civilisation disparaitra, et nos enfants nous maudiront

naudan 24/04/2015 13:53

les djiadistes

DIEU 01/04/2015 11:30

jamais depuis la création de l'espèce humaine ; l'homme aurait put imaginer que ces mêmes hommes auraient cette barbarie pour faire ces atrocitées. Que ceux qui croient en dieu supplient par leurs prièrent que ces êtres sataniques soient exterminés et maudit jusqu'à leurs enièmes génèrations

liliane tremblay 16/09/2014 02:30


Bon article sauf une erreur importante: tous sont en danger en osant critiquer le prophète.Par ailleur,les apostats ,en islam, sont condamnés à mort,alors,oui,c,est dangereux aussi pour eux de
critiquer le  ''prophète''. Ce dernier,selon les textes valides issus  d'IB  Hichâm, parlent de crimes commis par le prophète ou des sbires , de nature très sadique. Lorsqu'il
s'est fait voler ses chameaux,il a fait amputer mains et  pieds des voleurs qui étaient aussi  des apostats,donc,devaient mourir. Il leur a aussi  fait enlever les  yeux. On
dirait de  lui auj. qu'il est un sociopathe, tueur de masse sadique,et oui,pédophile. Ca ,ca leur sert de modèle (sourate 2) ,faut pas s'étonner des atrocités de leurs actes. Je rigole
(Jaune)quand j'entend des incultes parler  d'islam modéré. Avez-vous connu  bcp. de nazis modérés  vous autres?? Quant aux épais non-muz qui disent qu'il existe des extrémistes ds
toutes les  religions, avez-vous enendu parler souvent de  milliers de meurtres par décapitation sous les cris de ''jésus est grand?'''?? Voyons donc, ces incultes au sujet de la
doctrine la plus infecte existant auj. favorisent le suicide de ses concitoyens. LEs connes-verties,cons-vertis,quant à eux, devraient tous être déportés en Iran ,avec les mots ''chrétiens gais''
tatoués sur le  front question de  vivre pleinement la ''grande religion  de paix et de tolérance''. C'est d'être vraiment naif,voire non-curieux intellectuellement, être gravement
carencé,etc. pour se nvertir à cette secte-doctrine immonde, immorale,sadique,perverse, à éradiquer du moins en OCcident!!

Pivoine 15/09/2014 19:31


N'est-ce pas chirac qui a dit que les racines de la France étaient orientales (sous-entendu musulmanes), et les politiciens qui nous gouvernent qui n'arrêtent pas de dire que l'islam fait partie
de la France ?


Il aurait fallu montrer ces photos aux électeurs suédois, qui viennent de donner la victoire à un parti d'extrême gauche ! La cécité des Européens est confondante  !

Marie-claire Muller 14/09/2014 21:38


rrorisme urbain




Pays basque : deux personnes tuées à l’arme blanche à leur domicile


Paris : le chauffeur battu par ses clients entre la vie et la mort


Aubervilliers : il poignarde un homme dans la rue


Agression de retraités : 4 mises en examen pour torture et actes de
barbarie


Montbéliard: des coups de feu en l’air, le mariage dégénère


Une femme poignardée à Neuilly-sur-Marne


Elahouari menaçait son ex avec de l’acide


Paris : une SDF tuée en pleine rue


Seine-Saint-Denis : une joggeuse poignardée, le meurtrier présumé arrêté


Paris : le préfet de police agressé















La France, islamisée volontaire. Par
mauvaise conscience ? Les réponses de l’Algérien Boualem Sansal



Posted On 06 avr 2014


By : Dreuz Info


Comments: 8







«Je suis effrayé par l’évolution foudroyante de l’islamisme européen en moins de 10 ans» (Boualem Sansal, écrivain algérien)


Extraits d’interviews pour Le Vif :


Sur l’islamisme modéré


 Non, je n’y crois pas. L’islamisme modéré relève de la stratégie. Les islamistes se repositionnent comme les partis d’extrême droite qui, à un moment donné,
jouent la carte de la modération pour élargir leur base sociale et atteindre le pouvoir. Lorsque surviendront les difficultés, l’islamiste modéré ne pactisera pas avec le
démocrate au détriment de l’islamiste radical. Il ira vers l’islamiste radical. [...]


L’échec de l’islamisme en Algérie


L’échec est visible sans l’être. Eux ne reconnaissent pas l’échec. Nous, on voit bien que l’islamisme, même à dose microscopique, détruit
un pays.


La famille


Par rapport à la première médication socialiste, l’islamisme a cette particularité de détruire les familles. Dans nos pays, la famille est
hyper-importante parce qu’elle est la cellule de base. Chez l’être humain, quand quelque chose détruit la cellule, c’est le cancer, les métastases, et la mort
assurée.


Sur l’islamisation des banlieues françaises


Je n’ai aucune compétence pour parler du Coran et du message coranique. Mais l’islam qui est enseigné depuis une cinquantaine d’années par
les institutions, par les écoles coraniques, est un islam radical. Cet enseignement porte en lui les germes de l’islamisme. Il ne peut pas produire des hommes de paix et de
tolérance. Dans l’islam sunnite, il n’y a pas de clergé. C’est tout le drame du monde musulman. Il faut que, dans les pays musulmans, on commence à enseigner un autre islam.
On ne peut pas être optimiste.



Sur les révoltes arabes


Je suis pessimiste … La seule société organisée est aujourd’hui l’armée. La conclusion s’impose : de nouvelles dictatures sous une façade acceptable, une gestion de la
société par les services secrets et le clientélisme, des marionnettes pour créer l’illusion démocratique.


Sur le coupable silence des élites arabes


Telle une caste détachée, ils restent absents du débat public, au lieu d’en être des acteurs. Lorsqu’on est confronté à une question
aussi menaçante pour la société que l’islamisation, on doit se comporter en militant. Écrire ne suffit pas pour faire avancer les choses. Ce qui me frappe, c’est que ce silence a existé de tout temps, quels que soient les sujets qui traversent l’ensemble des sociétés (le divorce,
l’homosexualité ou la crise économique). C’est lié à la structure même de la société arabo-musulmane, dictatoriale ou féodale.


Ne pas nommer les islamistes revient à les protéger


J’ai vu l’islamisme arriver sous mes fenêtres. En quelques années, il a détruit des familles, une culture, une économie et des vies, tout en se répandant partout. On ne
peut pas rester indifférent face à ce phénomène qui risque d’arriver aussi chez vous. Au lieu de se comporter en militants, les gens regardent la télé sans broncher. Voyez
[François] Hollande qui n’a jamais désigné l’ennemi lors de sa visite au Mali. Ne pas nommer les islamistes revient à les protéger !


Quelle distinction entre islam et islamisme


…l’islamisme est né de l’islam par un glissement progressif. Où commence le premier ? Dans la volonté agressive de domination et dans celle de vouloir imposer une
idéologie au plus grand nombre. Elle est alimentée par certains musulmans radicaux, mais l’islam a rarement été tranquille. Prônant le prosélytisme, il s’est souvent
imposé par le glaive et les armes.


Pourquoi ce retour du religieux, comme l’avait prédit Malraux ?













Marie-claire Muller 13/09/2014 15:13


Irak, Syrie… Mais c’est en France qu’il faut combattre les jihadistes car les assassins sont parmi nous


sept 12, 20142









Share







François Hollande est à Bagdad pour participer à une coalition internationale contre les barbares du califat islamique. Peut-être devrait-il aussi s’intéresser à ceux qui sont chez
nous.


Plusieurs milliers de ressortissants européens (ce qui ne veut pas dire Européens) font le jihad en Irak et en Syrie. Des frappes aériennes, avec des avions français, vont tenter de les
anéantir eux et leurs collègues locaux. Ainsi, des Français vont tuer des Français (tel est du moins la mention qui figure sur leurs passeports).


Mehdi Nemmouche est Français.


Et c’est en cette qualité qu’il a été le geôlier et le tortionnaire d’otages français. Et c’est fort de cette expérience qu’il est allé tuer quelques Juifs à Bruxelles. Quant à l’homme qui a
décapité James Foley, lui, il est citoyen britannique… Ils sont plusieurs milliers comme eux partis d’Europe pour égorger et torturer ceux qui ne partagent pas la même foi qu’eux. Pour la
France Claude Moniquet, spécialiste reconnu, estime leur nombre à environ 1200 !



Nous savons tous d’où ils viennent et où ils reviendront s’ils ne meurent pas au jihad et si les services de renseignements français ne leur mettent pas la main au collet. Ils viennent de
nos cités. De certaines de nos cités. Ils sont en bas de chez nous. Parmi nous. Là, des questions se posent.



Qu’avons-nous fait (et en tout cas ceux que nous avons élus) pour que les cages d’escalier des HLM deviennent des cages aux fauves ? Comment avons-nous pu laisser se développer une telle
concentration de haine ? Pourquoi les milliards et les milliards déversés sur les banlieues ont-il pu servir à nourrir des tueurs ou des tueurs potentiels ?


Le constat est accablant. Il signe l’échec tragique d’une « politique de la ville » qui croyait guérir les pulsions délétères des banlieues avec un traitement
social, c’est-à-dire de l’assistanat. Ministre en son temps, Bernard Tapie crû bien faire en envoyant des gamins en déshérence jouer au foot. Ils ont grandi, ce n’est plus dans un ballon
qu’ils tapent mais dans des têtes coupées en Irak et en Syrie. Il paraît urgent donc de s’intéresser à la répression qui n’a certes pas bonne presse. Une répression qui s’inspirerait
de la phrase de Saint-Just : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».


On sait où trouver les assassins présents ou à venir. C’est là-bas qu’il faut aller avec tous les moyens dont disposent la police et la justice. Immeuble par immeuble, appartement par
appartement… Mais alors – oh horreur ! – ce serait une punition collective ? Faux débat. Tous les habitants des cités ne sont pas, loin de là, des jihadistes. Mais tous les jihadistes
viennent des cités. Tous les musulmans ne sont certes pas des amoureux de l’arme blanche. Mais tous ceux qui décapitent et torturent sont musulmans. Tous les petits délinquants (dealers,
voleurs, braqueurs) ne se muent pas en jihadistes. Mais tous les jihadistes ont été d’abord des délinquants.


Cela s’appelle la guerre ? Oui. Sauf à avoir peur des mots. Ceux qu’il s’agit de mettre hors d’état de nuire se sont shootés des heures durant en regardant des vidéos avec des têtes coupées,
des gamins yézidiségorgés, des cadavres par dizaines. Puis, l’appétit venant, ils ont pensé qu’ils pourraient y trouver du plaisir. Et sont passés du virtuel au réel. Tous les goûts sont dans
la nature. Mais quelle est la nature de ces gens-là ? Qu’y a-t-il dans les cerveaux et les âmes des 1200 jihadistes français partis faire le plus sanglant des tourismes en Irak et en Syrie ?


La prison certes n’est qu’un expédient. Elle ne guérit ni ne soigne. Elle permet au moins d’espérer que pendant un certain nombre d’années (celles que voudront bien leur infliger des juges
enfin décidés à appliquer les peines les plus sévères prévues par la loi) les jihadistes seront empêchés de tuer en Irak, en Syrie et chez nous. C’est pourquoi, hélas, il faut construire des
prisons et cesser de construire des cités…


 


Benoit Rayski


Source


LA GAULOISE 13/09/2014 09:01


CES PHOTOS DEVRAIENT ETRE MISES  SUR TOUS LES MURS EUROPEENS ET SURTOUT SUR TOUS LES MURS DE CES LACHES QUI PRATIQUENT LA POLITIQUE DE L AUTRUCHE.