L’islamisation de l’Occident, un modèle souple qui s’adapte à chaque pays

Publié le 13 Juin 2012

musulmans2002ql5

En France, on connait la chanson: 
« France tu as colonisé, France tu dois laisser les ex-colonisés vivre pleinement leur identité et leur particularisme culturelle (dont un islam visible et prosélyte) ».

Mais comment ce modèle s’adapte t il aux autres pays démocratiques?

Danemark / Suède / Norvège: Comment font ils avec les Scandinaves, lesquels n’ont colonisé aucun peuple d’afrique? 
L’utilisation abusive de l’antiracisme, permet une islamisation efficace. L’autre faiblesse des scandinaves est leur affliction à la charité et donc une faille dans la cuirasse du christianisme.

En Angleterre, les pakistanais et musulmans en général surfent sur le communautarisme autorisé et les notions d’antiracisme. La critique de l’islam étant assimilée à du racisme. La société anglaise répond au modèle des communautés, les musulmans ont développé de véritables espaces islamiques, dont certains équipés même de tribunaux de la Charia.

Irlande: La piété. Voici un vecteur d’islamisation qui fonctionne bien. En Irlande notamment, puisque la foi fait partie de la vie sociale des irlandais, l’Islam n a donc aucun mal à s’intégrer et à faire son nid. La rancoeur des irlandais vis à vis de l’Angleterre (ex Etat occupant) se transpose sans mal vers la haine d’Israel et dans le soutien à la fumiste cause palestinienne.

Pays Bas: Les Pays Bas sont dans un modèle proche des anglo saxons et subissent donc une islamisation par communautarisme. La présence passée d’hollandais en Afrique arrange bien les militants musulmans. Un forte présence turque et marocaine fait le travail sur place. Le maire de Rotterdam, deuxième ville des Pays Bas est musulman.

Belgique: La Belgique peut devenir un succursale du Maroc. L’islamisation de la Belgique se pratique par le chantage à la culpabilité d’une colonisation passée et par  l’utilisation de la langue française laquelle favorise l’émigration de maghrébins vers la Belgique. L’immigration n’étant pas un facteur négligeable, la Belgique est d’ailleurs très souple dans ses critères de naturalisation. « Mahomet » est le premier prénom au palmarès des prénoms donnéS aux nouveaux nés garçons de Bruxelles et ceci depuis plusieurs années. (Voir l’argumentaire de Fouad Belkacem de Sharia4Belgium).

La Suisse: L’un des rares pays encore épargné du fait de son étrange régime politique lié auréférendum populaire. Cela a notamment permis aux suisses de se prononcer contre la construction de minarets. Les musulmans maintiennent une implantation certaine, puisque l’on doit aux suisses les prédicateurs tels que Tariq Ramadan ou son frère pro lapidation Hani Ramadan. Deux suisses de passports, particulièrement virulents.

France: La France et son bouclier laïque. Cela ne semble pas résister à la pression des urnes. Ainsi la loi de 1905 est en train de subir d’étranges torsions juridiques afin de permettre le financement de lieux de cultes musulmans par le contribuable ( voir le projet de l’Institut des Cultures d’Islam). Les principaux points de pression sont le chantage au racisme et  le passif colonial  de la France.

Espagne: En Espagne les activistes musulmans jonglent entre la plaidoirie autour de l’Andalousie perdue et le regroupement ethnique. La forte implantation de la foi catholique dans la vie espagnole permet à l’Islam de s’implanter. La plupart des musulmans s’établissent dans des régions et s’y cloisonnent. En Espagne on vit séparément les uns les autres. Il n’y a pas, comme en France l’obligation de se mélanger, cependant la mémoire de 800 ans d’occupation arabe laisse une crispation identitaire assez forte chez les espagnols qui appellent encore aujourd’hui les musulmans : Les Maures.

Italie: L’Islam s’implante difficilement en Italie, excepté dans les deux plus grandes villes italiennes. En Italie, même si la religion catholique n’est plus aussi prégnante qu’il y a 40 ans, l’italien se confronte et n’hésite pas à exprimer clairement ses idées. L’italien est considéré comme « intolérant » et refusait en 2010 de donner officiellement le statut de religion à l’Islam. L’Islam reste cependant une religion populaire puisque l’Italie est l’un des premiers pays victime de l’immigration illégale en Europe, en provenance d Afrique noire et du Maghréb.

Autriche: L’histoire nous rappellera que l’Islam a été stoppé à Vienne et qu’afin de célébrer cette victoire, le roi a donné l’ordre aux pâtissiers de créer un met que l’on croquerait jusqu’à aujourd’hui le sourire aux lèvres: le croissant. Ce croissant qui est le symbole du croissant islamique croqué au petit déjeuner, aujourd’hui encore, par une grande partie d’occidentaux. L’Autriche interdit cependant aujourd’hui la critique de l’Islam sur la base de l’interdiction d’offenser les croyants. Ainsi l’Islam évolue plus facilement en Autriche puisqu’il bénéficie du confort balisé par les exigences de l’Eglise.

U.S.A: Malgré les attentats du 11 Septembre, l’Islam avance a grande vitesse sous le gouvernement Obama – lequel prend soin d’interdire l’assimilation d’actions terroristes à Islam, même si elles sont produites par des musulmans se revendiquant du Jihad. La religion est une liberté absolue ainsi le communautarisme et le lobbying favorise l’islamisation. Les activistes musulmans utilisent l’histoire des peuples pour les retourner contre eux,  et aiment donc rappeler aux américains que les « palestiniens seraient les amérindiens du proche orient ».

Australie: Modèle Anglo-Saxon oblige, l’Australie subit une islamisation par communautarisme en provenance du Liban notamment et du Moyen Orient. Même méthode qu’aux Etats Unis, les palestiniens deviennent les aborigènes d’Australie et cela fonctionne.

Le Canada (Quebec): Les activistes musulmans utilisent l’histoire du Quebec afin d’affaiblir l’esprit de vigilance des québécois – notamment en soutenant que le français est la langue de l’oppresseur en rapport avec l’arrivée des français au Canada. Le multiculturalisme aidant à l’enracinement de l’Islam.

IsraëlIsrael subit un triple effet: affaiblissement moral par la culpabilité « coloniale », le fait que la religion soit tolérée permet à l’Islam de s’épanouir et de se communautariser. Cependant le fait qu’Israel soit en guerre contre des pays musulmans, offrent au gouvernement l’obligation de vigilance et résiste aux leviers classiques de l’islamisation: immigration / culpabilisation.

Axel Rehouv

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 14/06/2012 15:27


Israël est directement concerné mais à la différence des autres Pays est bien préparé,a une armée surpuissante qui se renforce encore et toujours,posséde des armes de pointe et un courage de
lion!!Que font les autres Pays ???ils nient l'évidence (comme en 38)et font la carpette devant  leurs envahisseurs(esprit munichois)et pire encore ils facilitent par leurs subventions la
construction de "casernes" destinées au jihad!!!(plus c.... tu meurs!!!!!!!)