L’islamisation de la jurisprudence espagnole : l’Espagne se soumet au “Jihad de l’adoption” -Traduction Nancy Verdier

Publié le 5 Mars 2013

headshotPar Soeren Kern     Nancy2013 (2)Traduction Nancy Verdier

Sources : The Islamization of Spanish Jurisprudence 

 

 

 

Dans la mesure où les législateurs européens s’apprêtent à greffer des principes juridiques islamiques sur les codes juridiques laïques européens, la charia islamique pourrait bien devenir une réalité permanente en Espagne et à travers le continent.

L'Espagne a accédé aux demandes du gouvernement islamiste du Maroc, et a accepté que les enfants marocains adoptés par des familles espagnoles restent obligatoirement de culture et de religion musulmane.

L'accord oblige le gouvernement espagnol à mettre en place un "mécanisme de contrôle" permettant aux autorités religieuses marocaines de surveiller les enfants jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de 18 ans afin de s'assurer qu'ils ne sont pas convertis au christianisme.

Cette exigence, qui sera inscrite dans le code juridique espagnol, représente une atteinte sans précédent à la jurisprudence d’Espagne par la Charia islamique. Cette évolution représente également une attaque frontale contre la liberté de religion ou de conviction, qui est protégée par l'article 16 (Article 16) de la Constitution espagnole.

Le ministre de la Justice espagnole, Alberto Ruiz-Gallardón a déclaré le 17 février qu'il avait accepté les exigences de son homologue marocain, l'islamiste Mustafa Ramid (Mustafa Ramid) de sorte que les familles espagnoles à qui ont été confiés des orphelins marocains puissent faire venir les enfants en Espagne.

L'adoption d'enfants au Maroc a toujours été problématique. Mais la procédure est devenue beaucoup plus compliquée en 2012, lorsque le gouvernement islamiste nouvellement élu au Maroc a annoncé des mesures pour empêcher les étrangers non musulmans d'adopter des enfants marocains.

Selon l'ONG Association Solidarité Féminine (Feminine Solidarity Association) (ASF) basée à Casablanca, le Maroc a un taux alarmant d’abandon d’enfants ; soit en moyenne 24 enfants abandonnés chaque jour (c’est-à-dire environ 8700 chaque année) dans tout le pays. (Selon ASF, les enfants sont abandonnés à cause de l'article 490 du Code pénal marocain, qui stipule un an de prison pour toute personne reconnue coupable de relations sexuelles en dehors du mariage.)

Statistiquement, l'avenir des orphelins du Maroc est sombre. Un consortium de six ONG rapporte (consortium of six NGOs reports) que 80% des enfants qui grandissent dans les orphelinats marocains deviennent délinquants, et que 10% finissent par se suicider. Seuls 10% s’intègrent de manière productive dans la société.

En raison de sa proximité géographique, l'Espagne est devenue  une destination incontournable pour les orphelins du Maroc. En 2011, un an avant que le gouvernement islamiste n’intervienne pour bloquer le processus d'adoption, 254 enfants marocains avaient été attribués à des familles espagnoles.

Le concept occidental de l'adoption - par lequel un enfant adopté devient l'enfant légitime des parents adoptifs - n'a jamais existé au Maroc (ni dans la plupart des autres pays musulmans).

A la place, c’est une loi islamique qui régit l’adoption par un système nommé «Kafala» (Kafala), une tutelle juridique qui permet à une personne non-musulmane d’assumer la responsabilité de la protection, de l'éducation et de l'entretien d'un enfant abandonné, mais qui interdit à un non-musulman d’adopter formellement ou d’assumer la garde de cet enfant.

Selon la Kafala, l'enfant «adopté» doit conserver le nom et le prénom de ses parents biologiques. De plus, l'enfant doit rester musulman et doit conserver sa nationalité de naissance. En effet, les non-musulmans qui ont la garde de l’enfant ne sont pas autorisés à  établir un lien parental complet avec l'enfant, comme ce serait le cas avec l'adoption. (Lire à ce sujet l'article qui explique les raisons religieuses tirées de la vie sexuelle de Mahomet)

Le 19 Septembre 2012, le ministre marocain de la Justice, Mustapha Ramid a publié une circulaire (circular)  interdisant le transfert d’enfants marocains à des étrangers "s'ils ne sont pas résidents permanents au Maroc." Il a fait valoir que lorsque les enfants quittent le pays, il est impossible de vérifier si la Kafala est respectée et si les enfants sont élevés en tant que musulmans.

La nouvelle disposition affecte au moins 58 familles espagnoles à qui ont été confiés des enfants marocains avant l’arrivée en fonction du gouvernement islamiste en Novembre 2011.

Afin de se conformer aux nouvelles exigences, certains Espagnols ont quitté leur emploi et / ou vendu leur maison pour s'installer au Maroc et y obtenir la résidence permanente. Mais beaucoup ont découvert que la simple possession d'un permis de séjour marocain ne garantit pas que les parents adoptifs non-musulmans puissent un jour ramener leurs enfants en Espagne.

Susana Ramos (Susana Ramos), par exemple, une madrilène candidate à l’adoption, s’est vu attribuer un bébé abandonné il y a plus d'un an par la Ligue Marocaine pour la Protection de l'Enfance (Moroccan League for Child Welfare),  une institution publique en charge des orphelins. Depuis, elle a effectué 23 voyages au Maroc, mais n'a toujours pas été en mesure de ramener l'enfant en Espagne.

Dans au moins une douzaine d'autres cas, les Espagnols se sont convertis à l'islam (Spaniards have converted to Islam) afin d'obtenir la garde de «leurs» enfants, surtout si ce sont des filles.

Cherchant à mettre fin à ce «drame humanitaire», le ministre  espagnol de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón a annoncé qu'il allait céder aux exigences marocaines et modifier la loi espagnole de décembre 2007 en matière d'adoption internationale (Law Concerning International Adoption), afin de mettre la législation espagnole en conformité avec la loi islamique.

Les changements juridiques, destinés à prendre effet en 2013, «soumettront» les droits des parents adoptifs espagnols à la Kafala à laquelle ils devront se conformer pleinement jusqu'à ce que les enfants atteignent l'âge adulte.

En termes pratiques, cela signifie que les Espagnols qui adoptent des enfants marocains perdront leur droit d'utiliser le système judiciaire espagnol pour tenter d'obtenir «une adoption plénière» de l'enfant en vertu du droit espagnol. Dans le passé, certaines familles espagnoles ont utilisé avec succès cette voie légale "pour assurer le bien-être» de leurs enfants marocains adoptés, en obtenant pour eux les mêmes droits que les  enfants espagnols.

Il reste difficile à savoir si "la stratégie d'apaisement» de Ruiz-Gallardón va infléchir la position des islamistes du Maroc, qui insistent pour que ces mesures juridiques aient un effet rétroactif et s'appliquent à tous les enfants marocains qui ont déjà été adoptés par des parents espagnols.

Les autorités marocaines exigent également que les parents espagnols se rendent au Maroc une fois par an afin que les autorités religieuses islamiques puissent vérifier leur conformité complète avec la Kafala.

En Décembre 2012, un groupe de 40 familles (principalement espagnoles, mais aussi américaines, canadiennes, françaises et suisses) a exprimé son émotion par une lettre adressée au Roi du Maroc Mohammed VI (emotional letter), lui demandant d'intervenir auprès des islamistes qui dirigent le pays.

Mais la lettre semble avoir eu des effets contraires en exaspérant nombre des sympathisants islamistes.

Parmi ces sympathisants, l’Association des Amis du Maroc basée à Barcelone (ITRAN), (Friends of Morocco Association) qui a aidé les familles espagnoles dans leur processus d'adoption au Maroc. Dans un communiqué laconique (tersely worded statement) en date du 25 janvier 2013, ITRAN a déclaré que la décision de circonvenir au statu quo en contactant directement le Roi du Maroc était "incontestablement un manque de respect grave et intolérable" à l’égard de la Kafala.

Les membres de ITRAN furieux que certains enfants marocains en Espagne aient été «baptisés dans la foi chrétienne», ont déclaré qu'à partir de maintenant le groupe aiderait seulement ceux qui signent une déclaration promettant « un engagement sincère et sans équivoque à respecter chacune des obligations que la loi de la Kafala impose ».

Les islamistes du Maroc restent sur leurs positions et n’acceptent aucun compromis. Dans une récente interview accordée à la presse en ligne Europa Press (Europa Press), le ministre marocain des Affaires étrangères Saaedín el Otmani a conseillé aux familles en question de régler leurs affaires en passant directement par le système judiciaire du Maroc notoirement inefficace. Il a dit qu'ils devraient fournir la «preuve» qu'ils peuvent «garantir» le plein respect de la Kafala.

Ce ne sera pas facile. Dans la ville marocaine d'Agadir, par exemple, un juge islamiste a récemment suspendu la procédure d'adoption de plusieurs familles espagnoles. Il a ordonné aux futurs tuteurs de passer au préalable  un examen théologique pour faire preuve d’une connaissance suffisante de l'Islam et être en mesure d'éduquer les enfants en tant que musulmans.


Quant à M. Ruiz-Gallardón, il se peut qu’il veuille s’inspirer de la France voisine pour obtenir des conseils sur la manière  de traiter la question de la Kafala. Le Code Civil français reconnaît explicitement la Kafala comme ayant préséance sur la loi française dans tous les cas impliquant des enfants nés de parents musulmans à l'extérieur de la France, dans l'intérêt du «pluralisme culturel».

La loi a récemment été contestée devant les tribunaux par une citoyenne de Villeurbanne (Lyon), après que les autorités françaises lui eurent interdit d'adopter un enfant abandonné à sa naissance en Algérie.

En Octobre 2012, la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) (European Court of Human Rights) a unanimement confirmé la décision française. Il a été jugé que le refus d’adoption faite au requérant était fondé sur le Code Civil français, mais aussi, dans une large mesure, sur le respect des traités internationaux, en particulier la Convention des Nations Unies de novembre 1989, (United Nations Convention on the Rights of the Child) relative aux droits de l'enfant, qui  explicitement se réfère à la Kafala islamique comme «protection alternative » sur un pied d'égalité avec l'adoption.

La CEDH considère que le fait que la Kafala soit reconnue dans le droit international est un facteur décisif pour évaluer la façon dont les pays européens l’intègrent dans leur droit interne pour traiter de tous les conflits qui surviennent.

Toujours en Espagne, la décision de Ruiz-Gallardón de mettre la loi espagnole en conformité avec la charia islamique a suscité la controverse. Mais il reste à voir si des poursuites juridiques contestant ce que certains appellent l '«islamisation» de la jurisprudence espagnole verront le jour.

De toute façon, dans la mesure où les législateurs européens sont prêts à greffer des principes juridiques islamiques sur les codes juridiques laïques européens, la charia islamique pourra devenir aisément une réalité permanente en Espagne et à travers le continent.

Soeren Kern is a Senior Fellow at the New York-based Gatestone Institute. He is also Senior Fellow for European Politics at the Madrid-based Grupo de Estudios Estratégicos / Strategic Studies Group. Follow him on Facebook.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Claude Germain V 05/03/2013 20:46


Non Monsieur Philo , et ce n'est pas de la medisance , le probleme de l'adoption aurait du etre resolu en France depuis 30 , 40 , 50 ans a une seule condition c'est que le legislateur helas
soumis aux gouvernements successifs en france adopte un texte clair net et impitoyable sur l'adoption et METTENT AU PAS SOUS CONTRAINTE ET FORCE DE LOI TOUT LE SYSTEME FRANCAIS , legerement 
autoritaire ,DASS ET AUTRES SAUVEGARDE DE L'ENFANCE .. Car ce SYSTEME trop puissant en France aVEC UNE COMPLICITE EVIDENTE DE LA MAGISTRATURE DE L'ENFANCE , crée moults et moults problemes
juridiques et cela volontairement , de façon a se creer un monopole conservateur , qui complique l'adoption abusivement ...Pourquoi ? simple .... a l'evidence , si l'enfant abandonné et place
dans ces institutions etaient adoptés dans un cadre legal et rapide , comment les employés de ces service pourraient 'ils survivre et justifier de leur presence en tant qu'institution n'ayant
plus d'enfant a garder ...et a gerer ....???


C'est pour cela que les ENFANTS SOUCHIENS EN MAJORITE SONT BIEN SOUVENT TRIMBALLES DE FAMILLE EN FAMILLE POUR RESTER EN QUASI PERMANENCE  SOUS LA COUPE DE LA DASS ET AUTRES INSTITUTIONS
INUTILES ....EN CE QUI CONCERNNE LES ENFANTS SOUCHIENS ? SI CEUX CI ETAIT ADOPTABLE BEBE OU TRES JEUNES , PLUS DE MATIERE PREMIERE A GERER ET FERMETURE DE L' USINE .


Pardonnez les propos un peu durs ,il faut imager la chose ....


Le plus grand scandale , c'est qu'au bout de trops d'années , ce qui est anormal ,completement ANORMAL DE VOIR DES SOUCHIENS FRANCAIS A QUI ON PROPOSE DES enfant de 10 ,12, 15 ans,plus quand il
est trop tard et que le mental n'a pas eté forme par des parents et un cadre famillial  ..D'autant plus qu'il n'y a pas a attendre 6 mois a 1 an pour voir si des parents sont sains
moralement ....


Il est aberant de voir des parents adoptants français aller a l'etranger chercher des rejetons , alors que nous pourrions au meme titre eviter des avortements en France garantissant une
adoption volontaire et secrete sur l'origine de naissance de l'enfant , avec elimination totale et definitive de renseignement reciproques  entre la genitrice et les adoptants cela SANS
AUCUN RECOURS POSSIBLE pour eviter des problemes ulterieurs inter familliaux ......


 

philo 05/03/2013 19:44


J'avoue ne pas comprendre pourquoi des personnes d'un pays démocratique vont s'emmerder de pareille manière pour adopter un enfant musulman.


 - 1 N'y a t-il pas d'enfants adoptables ailleurs que chez les muz ?


 - 2 Ces personnes adoptantes se rendent-elles compte des soucis, des tracas et des dépenses qu'elles engagent pour se retrouver de toutes façons dans 15 ou 20 ans avec des gosses
ingérables parce qu'il veulent suivre une doctrine débile prônant la charia et le djiad ? je suis personnellement très souvent en long déplacement dans des pays "normaux" que ce soit en
afrique subsaharienne ou en asie, où il y a aussi de pauvres enfants adoptables et pour lesquels il n'y a pas les tracas imposés par les muz 

Claude Germain V 05/03/2013 18:22


J'ai des amis chez qui ce probléme GRAVE s' est produit ; apres avoir adopté definitivement un jeune enfant (3 ans ) d'origine indienne ou Sry-lankaise ;peu importe , arrivé a l'age de 14 ans ,le
jeune leur a fait un chantage moral innomable pour alles rechercher sa mére en Inde ...imaginez des frais de voyage , aller et retours incertains , frais sur place ...... apres multi enquete et
multis frais de recherche , la mere a été retrouvée dans un petit village , les frais continus , les oncles , les tatas ,les parents divers etc...etc .... le sang devenant plus fort que
l'adoption , retours precipités en France selon les accords d'adoption , arrivé sur le territoire , le jeune a attendu sa majorité et a quitté ses parents adoptifs pour aller faire sa vie
ailleurs ????


Grave probleme moral , lorsqu'une adoption se fait , elle doit se faire avec UN BEBE et non un enfant , ensuite lorsque le pays de naissance est quitté ; TOUS LES DOCUMENTS ET LIENS DIVERS
QUELQU'ILS SOIENT DEVRAIENT ETRE IRREMEDIABLEMENT DETRUIT AINSI QUE TOUS DOCUMENTS D'ORIGINES .Cela eviterait surement bien des deboires et deceptions dans beaucoups de familles , car ce sujet
tabou , on en parle pas ou peu .... Les adoptants espagnols VONT SE FAIRE BOUFFER par destruction intrinseque de leur culture et civilisation...GRAVISSIME !!! ILS sont aveugles
et leurs politicards COLLABOS...

Epicure 05/03/2013 16:43


Lisez les journaux les articles les publications et les rapports des manifestations contre sur le Nazisme et le Bolchévisme dans les années 1900 à 1939....
ça a servi à quoi et à qui?


Faut pas vous fatiguer à écrire tant...préparez vous à l'inéluctable Combat et ne soyez pas "surpris" comme en 40: sans armes, sans prépapration, sans motivation mais simplement Sidérés et
impuissants. 

Marie-claire Muller 05/03/2013 16:34


Pierre Mylestin


1 day
ago


Il en est de certaines castes de nos sociétés, de certains grands intellectuels, d’experts, de journalistes, de politiciens, pour qui le monde s’arrête au seuil de leurs convictions moralisantes
et pour qui les avancées destructrices qu’ils prônent et qui minent les fondements de notre société sont tout simplement synonymes de progrès. Ces visionnaires aveuglés par leurs propres
certitudes refutent en particulier, avec véhémence et désinvolture, toute vérité sur la réelle nature de l’islam qui contredit leurs théories intellectuelles aliénées. Et l’actuel Président de la
République ainsi que la cohorte de ses collaborateurs, ne sont-ils pas, ni plus ni moins que les minables bouffons de l’islam ?


Que faut-il pour leur faire comprendre que les affirmations d’islam en France, d’islam de France, d’islam avec la France, d’islam pour la France, d’islam qui fait partie intégrante de l’Histoire
de France, ne sont que des affirmations trompeuses et mensongères et que la seule et unique vérité est qu’il n’y a qu’un seul, unique et indivisible islam, celui qui est contre la France, celui
qui défend exclusivement la cause de l’islam, celui du Coran et des Hadiths.


Que faut-il pour leur faire comprendre que le temps passe et que l’islam, avec leur aide, et celle de ses collaborateurs islamo-complaisants, de sa démographie galopante, de son immigration
spécifique incontrôlée et incontrôlable est en train de nous envahir irrémédiablement.


Que faut-il pour leur faire réaliser que l’intégration forcée dans nos sociétés de l’intégrisme profondément intrinsèque à l’islam constitue un grave danger pour notre civilisation, comme bien
d’autres anéanties avant nous, qui ont essayé an vain d’assimiler l’inassimilable.


Que faut-il pour qu’ils se mettent à l’évidence que l’islam ne reconnait aucune frontière, aucun pays, aucune civilisation à part celles bâties sur ses fondements belliqueux, car le peuple de
l’islam ne reconnait aucune valeur, aucune loi, aucune religion autres que celles qui l’unissent dans l’unique et indivisible Oumma, la grande nation qui unit tous les adeptes modérés et
immodérés. Car l’islam a vocation à dominer le monde, soumettre les autres,le non-musulman étant ostensiblement défini dans les textes fondateurs de cette idéologie comme l’ennemi à soumettre, à
persécuter, à massacrer.


Que faut-il pour qu’ils constatent que l’islam oeuvre principalement par l’écrasante majorité de ses adeptes dits modérés, faussement complaisants, faussement conciliants, faussement démocrates,
faussement tolérants, qui induisent sciemment en erreur l’opinion sur la véritable nature de leur idéologie et qui n’ont jamais manifesté et ne manifestent jamais aucune réserve, aucune critique
à l’égard de leurs coreligionnaires dits immodérés ou envers les préceptes inhumains, intolérants et inflexibles exultés dans le Coran.


Que faut-il pour qu’ils réalisent que l’islam est en ordre de bataille sur plusieurs fronts et a parfaitement réussi la subtile coordination des revendications et intimidations belliqueuses de
ses adeptes dits immodérés, avec la victimisation médiatisée de ses adeptes dits modérés, le prosélytisme faussement inoffensif à tous les niveaux de la société civile et la radicalisation
latente et consensuelle de tous ses adeptes.


Que faut-il pour qu’ils admettent qu’actuellement l’islam a clairement renoué avec l’âge d’or de ses conquêtes, à la seule différence que ses foutouhates contemporaines se font actuellement sans
verser aucune goutte de sang, mais celles-ci sont menées de manière sournoise, calculée, patiente, inexorable voire définitive et lorsque ses adeptes seront majoritaires viendra le temps des
persécutions sanguinaires, de la soumission ou l’élimination de tous les non-musulmans, glorifiant ainsi le véritable message de cette idéologie..


Que faut-il pour qu’ils assimilent que tous les masochistes impénitents et pénitents pathologiques qui s’autoflagellent par les incessants discours de repentance, ne font que servir la cause de
l’islam et desservir celle des citoyens lucides qui essaient de le combattre. L’islam, idéologie sadique par excellence leur rendra dûment la monnaie de leur pitoyable masochisme.


Que faut-il pour qu’ils voient que l’islam est en train de devenir effectivement la religion de l’Europe car l’Europe ne veut plus de sa religion historique. Quand les imams remplaceront nos
curés, les minarets nos clochers, les prières de rues nos processions millénaires, nous regretterons amèrement les symboles, les traditions, la morale humaniste définis par une religion éclairée
et bien plus tolérante, représentée par des individus avec qui la discussion est constructive.


Que faut-il pour qu’ils comprennent que quand l’islam devient majoritaire il est infailliblement agressif, tortionnaire et tyrannique, dévoilant ainsi sa véritable et unique nature, qui incite
explicitement ses adeptes à persécuter des millions de mécréants réduits en esclavage et ignoblement maltraités sans relâche parce qu’ »infidèles ». Car l’Islam est une civilisation et l’Occident
une autre, et il n’ y a jamais eu de place pour les deux sur un même territoire, et l’histoire a clairement montré ce qu’il advient des populations autochtones quand l’islam vient à dominer.


Que faut-il pour qu’ils admettent que l’islam modéré n’existe pas, tout comme l’islamisme, son corollaire médiatique, les deux termes n’étant que des affabulations sciemment mensongères créées de
toutes pièces afin d’anesthésier notre esprit critique envers le seul et innommable islam, idéologie fasciste explicitement criminelle contre l’humanité conçue par un psychopathe déviant et
sanguinaire.


Que faut-il à toutes ces féministes hystériques, ces lobbys homosexuels, ces intégristes laïcards, pour leur faire comprendre que leur ridicule combat mené contre nos valeurs culturelles et
cultuelles, se retournera contre eux le jour ou dominera l’islam.


Que faut-il pour qu’ils conçoivent que l’islam, par sa démographie inhérente et importée et par le vote communautariste qui en découle a reussi à annexer idéologiquement certains territoires de
notre nation qui sont définitivement perdus géographiquement, et que ces mêmes territoires de France sont devenus des zones de recrutement des futurs combattants de l’islam pour déclarer la
guerre au peuple de France.


Il leur faut une guerre civile, dont l’issue est plus qu’incertaine.


Pourtant.


N’est-il point écrit et répété inlassablement dans nos médias, par nos experts, par nos philosophes, par nos dirigeants, par nos journalistes, que l’islam est la meilleure idéologie qui soit, que
les musulmans, sont les meilleurs personnes qui soient, et que tout ce qui n’est pas islam doit être moqué, humilié, bafoué, profané, détruit.


Pourquoi alors tant d’obscurantisme de notre part, tant de rejet envers une ideologie sur laquelle nous avons des préjugés si négatifs. Peut-être en l’embrassant comme le souhaitent nos élites,
nous la reconnaîtrons enfin à sa juste valeur et nous pourrons enfin profiter de ses magnanimes subtilités.


Ou peut-être alors devrions-nous tout simplement ne pas essayer de comprendre, nous résigner, fermer les yeux et faire définitivement le deuil de la France.

mika 05/03/2013 16:22


On peut comprendre la Catalogne qui veut son indépendance  


https://www.youtube.com/watch?v=282QhdWDUUU


 

Epicure 05/03/2013 15:57


Léon Poliakov avait écrit un ouvrage Monumetal sur la question juive dont un Tome puissant a pour titre: L'Europe Suicidaire (Calmann Lévy éditeur) ...


Il n' ya apas qu'avec le problème juif qu'elle a tenté de se sucider... et elle y est déjà largement parvenue avec sa sottise en paralysant son essor depuis 1945.....


Dépeuplement, pessimisme nataliste, perte d'énergies vives  par la mort d'une immense jeunesse...Pensons y....


La voilà qui prend le sens inverse en croyant qu'il n'y a que deux directions  dont les deux mènent à la mort...Raciste contre des Juifs masiivement Européens et créatifs comme aucun autre
groupe humain, jusqu'à s'en faire crever, elle se convertit maintenant  aux races maghrébines et sub-sahariennes....aussi inefficaces chez elles, que chez nous...


Félicitations.