L'islamiste Boubaker El Hadj Amor de l'UOIF sera aux commandes de la future Grande Mosquée de Poitiers

Publié le 22 Octobre 2012

HuffingtonPost.fr
La ville de Poitiers dans la Vienne est connue comme un lieu symbolique dans toute la Civilisation Occidentale, puisque c'est là que les Musulmans de Abd-Al Rahman sont mis en déroute en 732 par Charles Martel, roi des Francs, mettant un coup d'arrêt définitif à l'expansion de la conquête Musulmane en Europe.

L'Empire Islamique s'étalait à l'époque du Moyen-Orient à la pénisule Ibérique en passant par le Maghreb. La victoire de Charles Martel marque l'arrêt du Jihad Islamique dans le Royaume des Francs.
Les Musulmans seront ensuite, au fil des années, des batailles, et des victoires successives des Francs, rejetés au delà des Pyrénées.

Charles Martel - Bataille de Poitiers - Charles de Steuben  Charles Martel - Bataille de Tours

- Bataille de Poitiers, octobre 732 - Charles de Steuben (1837)

Dans le milieu des années 1980, les Musulmans immigrés de France, entrés pacifiquement, disposent d'une salle de prière aménagée à Poitiers. La salle en question située dans l’ancienne maison du jardinier du jardin des Plantes, rue Guillaume-le-Troubadour, est devenue au fil des ans trop petite pour accueillir les Fidèles.
Une Mosquée plus grande devient alors nécessaire.
Le projet est alors porté à bout de bras par un seul homme: Boubaker El-Hadj Amor, le grand mufti de la Communauté Musulmane poitevine, celui que les autorités civiles, religieuses et militaires de la Vienne appellent respectueusement "monsieur l'Imam". A 48 ans, cet ingénieur en robotique, né en Tunisie, est un des piliers de l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), jusqu'en 2004, il en était secrétaire et trésorier, préside le conseil régional du culte musulman (CRCM) de Poitou-Charentes, pilote l'institut de formation des imams, situé dans la Nièvre, et prétend avoir sous sa responsabilité quelque 400 étudiants en langue arabe à l'Institut Européen de Sciences Humaines, (IESH) une école Coranique de Saint-Denis.

Le 3 octobre 2003, Jacques Santrot, alors maire socialiste de Poitiers, signe le permis de construire de la future Grande Mosquée Cathédrale de Poitiers.
Le futur bâtiment sur quatre niveaux est érigé sur un terrain de 7 000 mètres carrés sur lequel s'étalera une salle de prière assez vaste pour accueillir 700 fidèles, un espace pour les ablutions, une imposante bibliothèque islamique, une salle pour les cours coraniques, et surtout un immense minaret de 22 mètres, doté d'une sonorisation, (pour lancer l'appel au Muezzin, comme à Hambourg?), visible à plusieurs kilomètres.

Mosquée de Poitiers
La future Grande Mosquée de Poitiers et son minaret de 22 mètres en cours de construction en 2011

Le financement ne doit provenir que des Fidèles, le Maire faisant valoir la Loi 1905, l'État ne finance aucun Culte.
Boubaker El Hadj Amor va s'organiser, convaincre la Communauté Musulmane Poitevine sur laquelle il compte obtenir 200 000 euros de Dons.
Pour convaincre l'UOIF de mettre également la main au porte-monnaie, Boubaker El Hadj Amor utilise un argument choc: «J'ai fait valoir l'histoire de Poitiers. Un lieu de culte et de paix sur les ruines de la bataille de 732: tout un symbole."
Il obtiendra de l'UOIF les trois quarts des 1,5 millions d'euros nécessaires pour financer la Mosquée.

L'UOIF est une organisation islamiste proche des Frères Musulmans qui contrôle plus de 60 associations en France, et plus de 150 lieux de Culte en sont proches idéologiquement.
Les Frères Musulmans sont un mouvement fondé par Hassan-Al Bannah en 1928 qui lutte à travers le Monde, sous forme pacifique ou guerrière, (responsable entre autres de l'assassinat de Anouar El-Saddath, président égyptien en 1981 au Caire), afin d'imposer un Etat Islamique, un pouvoir sans opposition politique unifiant toute la Communauté Musulmane sur Terre, la Oumma, obéissant ainsi aux Lois Coraniques et à la Sunna du Prophète Mohammed.


QUELQUES MEMBRES DU RESEAU UOIF/ FRERES MUSULMANS / et associés

Qaradawi et les Juifs Qaradawi - Jaballah
Youssuf Al-Qaradawides Frères Musulmans Youssuf Al-Qaradawi et Ahmed Jaballah, président de l'UOIF
à l'IESH de Paris (Saint-Denis)

“Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire que la seule chose que je souhaite à l'approche de la fin de ma vie,c'est que Allah me donne l'opportunité pour aller au pays duJihad et de la résistance, même en fauteuil roulant, et je tuerai tous les ennemis d'Allah, les Juifs!”
Cheikh Youssuf Al-Qaradawi - 28 janvier 2009 -Al-jazeera 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi, une sommité du Monde Musulman sunnite, consultant religieux sur Al-Jazeera, chaîne à très forte audience dans le Monde Arabe, dirige le conseil européen de la fatwa et est "conseiller scientifique" à l'IESH en France.

Ahmed Jaballah - Mosquée Créteil
Ahmed Jaballah

“L'Islam est venu avec le système que l'on appelle le Califat, le sens même de ce mot, veut dire celui qui va être à la place, qui va gouverner au nom du Peuple, c'est le gouverneur et responsable qui est au service du Peuple. […] L'Islam a donné des Valeurs, des fondements, des bases qu'il faut respecter, et tout système Politique qui respecte ces bases, on peut le considérer comme un système islamique.”
Cheikh Ahmed Jaballah - président de l'UOIF, 
prèche à la Mosquée Sahaba de Créteil

Tariq Ramadan - Dr Hyde
Tariq Ramadan

“Dans le domaine politique, comme c'est le cas 
pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu'elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. […] Ce cadre est d'origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations” (page 93)
invité au Congrès annuel de l'UOIF au Bourget jusqu'en 2010

“Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc…)”
 Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”(page 36)

“La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l'activité humaine : de l'ordre économique, du projet social, de la représentativité politique.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”
(page 35)

“De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd'hui, c'est d'abord l'ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna.”
Tariq Ramadan, “Islam, le face à face des civilisations”(page 38)

Hani Ramadan
- Hani Ramadan

"Hassan-al Bannah, disait également que l'Islam est une organisation politique, c'est-à-dire que, il y a un devoir d'engager une réforme pour aboutir à l'État islamique en terre d'Islam et à amener les Musulmans à s'engager ailleurs pour défendre leurs droits au niveau politique. L'Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux.”
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) - Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud le 2 janvier 2011
Invité au Congrès de l'UOIF au Bourget en 2011.

"Le Message du Coran est réellement global, on a dans le Coran des versets qui traitent de tous les domaines de la vie : le remboursement des dettes, le jeûne, le combat qui vous est prescris alors que vous le detestez, mais c'est un élément losque la cause est nécessaire, le talion vous est prescrit lorsque des personnes ont été tuées, la rédaction d'un testament, etc…l'Islam touche tous les domaines de façon évidente.
La vie du Prophète est elle même un exemple, il a établi un État Islamique qui fonctionne à tous les niveaux."
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) - Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud le 2 janvier 2011 

"La lapidation est terrible, tout comme le sida. Mais elle est à la mesure d'une faute qui est d'une gravité extrême. (...) En outre, la nature de la peine correspond à la nature du péché : la main coupée pour le vol, la lapidation pour le plaisir illégitime. Elle constitue une punition, mais aussi une forme de purification »
Hani Ramadan (frère de Tariq Ramadan) - Le Monde, septembre 2002

"Écoutez les termes utilisés dans l'Évangile :"Serpents, race de vipères", Jésus lui-même craint les juifs, et sait qu'ils cherchent à le tuer, c'est un passage qui nous autres Musulmans nous rappelle certains versets du Coran qui nous disent : "Pourquoi avez-vous tué les Prophètes auparavant, si vous étiez Croyants ?"
Hani Ramadan (accompagné de Tariq Ramadan) - 1 mai 2004 Mosquée de Bruxelles


On peut noter que Tariq et Hani Ramadan sont les petits-fils de Hassan-Al Bannah, fondateur des Frères Musulmans.

Amar Lasfar Martine Aubry - Amar Lasfar
Amar Lasfar, recteur de la Grande Mosquée de Lille-SudAmar Lasfar - Martine Aubry

“Pensez-vous que quelqu'un puisse venir à bout de l'Islam dans ce pays ? Même s'ils vous expulsent, même s'ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s'ils vous achèvent, même s'ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre.”
Amar Lasfar, membre de l'UOIF - Prèche à la Grande Mosquée de Lille-Sud

Hassan Iquioussen
Hassan Iquioussen

“S'il y a beaucoup d'orphelins c'est à cause de l'Occident qui exploite les pays du tiers-monde qui les empêche de se développer économiquement en maintenant au pouvoir des dictateurs qui dirigent les pays Musulmans ou il n'y a pas de liberté, pas de démocratie, et si jamais un peuple arrive à voter et mettre au pouvoir des gens qu'on a choisi, on fait un coup d'état, ou on fait un embargo. C'est l'Occident qui est machiavélique, qui exploite et qui vole les richesses pour semer la zizanie en permanence pour vendre des armes.” 
Hassan Iquioussen, membre de l'UOIF - prèche à la Mosquée de Pont-à-Mousson, le 12 décembre 2010

“On va tous mourir, alors autant mourir en martyr avec toutes les conséquences positives.”
Hassan Iquioussen, membre de l'UOIF - prèche à la Mosquée Al-Badr de Meaux sur le conflit israélo-palestinien

Tareq Oubrou
- Tareq Oubrou

-"Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat"
Tareq Oubrou, membre de l'UOIF, recteur de la future Grande Mosquée de Bordeaux - prèche devant des Fidèles

Comme on l'a vu, Boubaker El Hadj Amor exerce d'importantes responsabilités au sein de l'UOIF, et ne peut que cautionner cette doctrine de l'Islam politique expansionniste.

On peut remarquer que les représentants de l'UOIF présentent deux caractéristiques bien particulières:

1) L'ART DU "DOUBLE DISCOURS" : LA TAQQYIA

Devant les médias, les penseurs de l'UOIF tiennent des discours, un dialogue d'apaisement, le Respect de la République, de la Tolérance, de la laïcité, l'aspect politique de l'Islam est totalement occulté. Il n'est abordé que dans les prèches dans les Mosquées ou les ouvrages spécialisés.
Tariq Ramadan est le plus parfait manipulateur de l'opinion en maniant à merveille ce "double discours", dans ses interventions toujours très médiatisées, il préche la Tolérance, la Spiritualité de l'Islam et milite pour ne pas faire bannir le voile à l'école ou ne pas interdire la Burqa et le Niqab dans les lieux publics. Une stratégie qui a pour but de faire progresser la visibilité de l'Islam afin de lui donner plus tard une assise politique.

Sur l'interdiction du port de la Burqa et du Niqab dans les lieux public, voici la réaction de Boubaker El Hadj Amor, un extrait :

Boubaker El Hadj Amor

"Nous considérons toujours que c'est une Loi injuste, mais la Loi est là, il faut faire avec, il faudra attendre que la mentalité globale de la communauté française évolue vers l'acceptation du fait de la visibilté de l'Islam plus que ce qu'elle n'est aujourd'hui, mais la Loi étant là, il faudra que on l'intègre dans notre façon d'être et notamment dans notre habit."

Boubaker El Hadj Amor évoque "une Loi injuste", et "qu'il faudra attendre que la mentalité globale de la communauté française évolue vers l'acceptation du fait de la visibilité de l'Islam plus que ce qu'elle n'est aujourd'hui".
Ce n'est donc pas à l'islam de s'adapter, mais à la République Française de "changer de mentalité" pour intégrer la visibilité de l'Islam. Puis ensuite, "mais la Loi étant là, il faudra que on l'intègre dans notre façon d'être et notamment dans notre habit."
Donc, respecter la Loi en attendant des jours meilleurs, accomplir un travail de fond afin de changer les mentalités des français.

2) L'ANTISIONISME / ANTISEMITISME

L'antisémitisme est ancré dans les écrits Saints de l'Islam, que ce soit dans le Coran ou les Hadiths (faits et gestes du Prophète Mohammed compilés dans des écrits), voir par exemple le livre "Le Jardin des Vertueux" (Riyad as Salihin), une référence dans le Monde Musulman.
Il est un des dénominateurs communs de la doctrine défendue par la plupart des membres de l'UOIF.
L'antisémitisme s'est évidemment transformé en antisionisme lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Les écrits de Tariq Ramadan par exemple, sont souvent orientés contre Israël et le Sionisme.

De ce conflit, une doctrine a pris jour au fil des décennies, qui a également influencé les Eglises Chrétiennes de pays Arabes d'Orient : le palestinisme, doctrine mise en place et diffusée massivement à travers le Monde, en particulier par le théologien chrétien palestinien Naïm Ateek.
Le "palestinisme" explique que l'Islam englobe le Christianisme, et en expulse ses racines judaïques de l'Ancien Testament.
La souffrance du Christ pendant son Chemin de Croix est matérialisée symboliquement par le martyr du peuple palestinien subi par les "oppresseurs Juifs", et la Crucifixion du Christ puis sa résurrection, seraient symboliquement représentés par la destruction de l'État d'Israël, le retour du Prophète Jésus du Coran accompagné du Mahdi (un être aux puissances surnaturelles venu unifier les Musulmans) qui ouvriront les portes de l'Occident, ce qui mènera à la création d'un Etat Islamique d'une Pureté Universelle.

Cette propagande n'est pas sans conséquence en Occident: les manifestations incessantes pour faire d'Israël un Etat terroriste, vident progressivement la doctrine Chrétienne de ses fondements Judaïques de l'Ancien Testament.

Quelques exemples de la doctrine palestiniste : Hassan Iquioussen, (écoutez son prèche à la Mosquée Al-Badr de Meaux avec le retour de l'AntéChrist en Palestine), Hani Ramadan et ses prèches de haine contre les Juifs dans les Mosquées, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et son ami l'humoriste Dieudonné qui expose parfaitement dans cette interview la doctrine palestiniste, ou encore les exhortations à la haine des "religieux" sur les différentes chaînes de télévisions Arabes.

Mahmoud Ahmadinejad Mahmoud Ahmadinejad - Dieudonné
Mahmoud Ahmadinejad Mahmoud Ahmadinejad et Dieudonné

"Israël n’a qu’un seul choix : se rendre, abdiquer et se résoudre à accepter le fait accompli. Les Sionistes disparaîtront et, avec eux, toutes les oppressions ; les faibles vaincront et le Mahdi tant promis et tant attendu arrivera, avec pour compagnon Jésus-Christ, qui le soutiendra 
le président iranien Mahmoud Ahmadinejad - l'Orient -Le Jour 15 octobre 2010

 

Concernant l'antisionisme, Boubaker El Hadj Amor, futur recteur de la Grande Mosquée de Poitiers, ne fait pas exception à la règle, sur sa page Facebook on trouve un lien incitant au boycott des produits venant d'Israël, ainsi qu'une vidéo visant à démontrer un "complot sioniste", la présumée persécution des Juifs :

Boubaker El Hadj Amor - Boycott Israël Boubaker El Hadj Amor - le complot sioniste

Pensez-vous que l'Islam de l'UOIF soit compatible avec les Valeurs de la République, la Tolérance, la Fraternité, la Laïcité ? Quel Islam sera dispensé aux jeunes Musulmans dans les salles de cours de la future Grande Mosquée de Poitiers ?
Que penserait Charles Martel de tout cela ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article