l'islamofascisme est une réalité quoiqu'en dise la bien pensance. Les politiques le savent bien. Et alors...

Publié le 21 Novembre 2013

Le défunt Christopher Hitchens soutenait que l’expression « d’islamofascisme » était tout à fait valable.

Islamofascisme

L’expression «d’islamofascisme» a été introduite en 1990 dans le journal anglais The Independent par Malise Ruthven, un écrivain écossais, qui décrivait ainsi la façon dont les dictatures traditionnelles arabes ont fait appel au religieux pour se maintenir au pouvoir. Je ne savais rien de tout cela lorsque j’avais moi-même employé le terme de «fascisme à visage islamique» pour décrire l’attaque du 11 septembre 2001 contre la société civile, et pour ridiculiser ceux qui la présentaient comme la mise en œuvre d’une sorte de théologie de la libération … Et la question n’a toujours pas trouvé réponse : est-ce que ce mouvement, qu’on l’appelle «ben ladenisme» ou salafisme, ou n’importe quoi d’autre, a quelque chose à voir avec le fascisme ?

Je pense que oui. Et en voici les points communs les plus évidents : ces deux mouvements se fondent sur le culte d’une violence meurtrière, une violence qui exalte la mort et la destruction, et méprise toute vie intérieure (ou dit plus laconiquement, «Mort à l’intelligence ! Vive la mort !», comme l’avait formulé Gonzalo Queipo de Llano, ce sbire du général Francisco Franco). Ils sont tous deux hostiles à la modernité (sauf pour ce qui relève de la course aux armements), et tous deux pleurent amèrement leurs empires du passé et leurs vieilles gloires. Tous deux sont obsédés par des « humiliations », imaginaires ou bien réelles, et ont soif de revanche. Tous deux sont infectés de manière chronique par une paranoïa antisémite toxique (et, significativement mais à un degré moindre, par une paranoïa anti francs-maçons). Tous deux célèbrent le culte du chef et la référence exclusive au pouvoir du Grand Livre. Tous deux prônent d’une part la répression sexuelle – et particulièrement la répression de toute « déviance » sexuelle – et d’autre part sa contrepartie, la subordination de la femme et le mépris de la féminité. Tous deux méprisent l’art et la littérature, en tant qu’ils sont symptômes de dégénérescence et de décadence ; tous deux brûlent des livres et détruisent musées et trésors de l’histoire.

 

[...]

Et donc tout cela nous permet, à mon sens, de considérer que ces deux phénomènes partagent une même inspiration, et de suggérer qu’ils constituent tous deux des menaces comparables pour la civilisation et ses valeurs. Et il y a encore un dernier point commun entre eux, mais un point commun de nature cette fois à rendre espoir. Ces deux systèmes totalitaires sont rongés par leur pulsion de mort. Ce n’est pas par simple coïncidence que tous deux mettent en avant le suicide et le sacrifice comme tactique et comme finalité ; de même, chacun peut constater que tous deux préfèreront la destruction de leurs propres sociétés plutôt que n’importe quel compromis avec les infidèles, plutôt que l’affadissement, dans son adultération même, de la délectation offerte par l’abandon à l’orthodoxie doctrinale absolue. C’est pourquoi, alors même qu’il est de notre devoir de nous y opposer et de les anéantir, tout comme pour n’importe quel mouvement totalitaire similaire, nous pouvons être certains qu’elles contribueront elles-mêmes, de manière inconsciente, à leur propre anéantissement.

Source : Islamofascism, British Freedom, 26 janvier 2012, extrait de “Defending Islamofascism“, par Christopher Hitchens,


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-claire Muller 24/11/2013 16:11



Un pays africain interdit l’Islam sur son sol et détruit les mosquées (A la demande générale)
par Xibaaru le 23 Nov 2013 • 08:31
Pas de commentaire


Un fait qui semble insolite mais qui est loin de l’être. Un pays africain qui interdit l’Islam
sur son territoire ! C’est un pays qui est à l’inverse du Sénégal sur les composantes religieuses. Au Sénégal, nous avons 95% de musulmans et 5% de chrétiens. Et dans ce pays
africain, environ 95 %
de la population est chrétienne, un quart appartient aux Églises protestantes fondées pendant la période coloniale, surtout à l’Église évangélique congrégationnelle. Et ce sont ces
données qui poussent les autorités de ce pays à interdire la religion musulmane qu’ils considèrent comme une secte.


Les faits se déroulent en Angola, au pays de José Eduardo Dos Santos (photo ci-contre).


Au début du mois d’octobre 2013,
les musulmans
particulièrement en majorité des guinéens vivant à Luanda dans la commune de Viana Zango ont eu la mauvaise surprise de voir le minaret de leur mosquée démontée en pièces au motif que celui-ci
était mal fait et monté sans autorisation. Le jeudi 03 octobre, au petit matin, les autorités angolaises ont décidé de détruire la mosquée de Zango situé dans la commune urbaine de Viana km 17.
Le gouverneur de la ville de Luanda Bento a annoncé dans une radio de la place que les musulmans radicaux ne sont pas les bienvenus en Angola et le gouvernement angolais n’est pas prêt pour la
légalisation des mosquées en Angola.


Et
avant-hier, mardi 19 novembre, c’est la ministre de la culture de ce pays qui montre la radicalisation du pays face à l’Islam.
La ministre de la Culture, Rosa Cruz e Silva a déclaré : « En ce qui
concerne l’Islam, dont le processus de légalisation n’a pas été approuvé par le ministère de la Justice et Droits de l’Homme, leurs mosquées seraient fermées jusqu’à nouvel ordre ».


Il faut
noter aussi le gouvernement angolais a promis de faire la chute de toutes les mosquées une priorité. Les deux seules mosquées qui se trouvent à Luanda ont déjà reçu un document d’avertissement de
l’administration de Viana signé par le maire de la commune de Viana José Moreno. 


Rappelons
que la religion principale en Angola est le christianisme.


Doudou Andy Ngom.xibaaru.com

Marie-claire Muller 24/11/2013 14:01


TOUS LES PAYS SE LIGUERONT CONTRE ISRAËL ALORS VIENDRA LA FIN DES TEMPS!!!
L’accord sur le nucléaire iranien sera un jour cité comme le plus noir de notre histoire
novembre 24th, 2013 Europe-Israel.org
Laurent Fabiux John Kerry


Je ne me suis jamais senti aussi bien que ce matin.


John Kerry a déclaré, après la signature d’un accord historique entre l’Iran et les 6 puissances occidentales, que « nos alliés dans la région vont être plus en sécurité. Israël aussi. »


Merci Mr Kerry. Comme il fait bon se sentir protégé par un fidèle ami des Juifs. Comme vous. Comme Barack Obama. Comme Laurent Fabius. Comme François Hollande qui a feint de s’opposer à tout
compromis avec l’Iran parce qu’il venait en Israël cette semaine là. Comme l’Allemagne…


Business is business


L’Iran va recevoir entre 40 et 50 milliards de dollars bloqués par les sanctions économiques, même si l’administration américain avance le chiffre de 7 milliards, et les puissances signataires
s’empressent déjà de convoiter de juteux marchés. Ca vaut bien quelques dommages collatéraux non ?


Puisque Ali Khamenei à déclaré cette semaine à la télévision iranienne : “Les représentants sionistes ne peuvent pas être appelés « êtres humains »… Le régime israélien est destiné à tomber et à
être anéanti », alors les 6 puissances mondiales ont signé un accord avec lui.


Il fait bon, ce matin, pour la visibilité historique, constater que les 6 grandes puissances occidentales ont fait confiance à l’Iran, mais pas aux Juifs. Ce que nous les Juifs avons appris sur
le comportement des nations pendant la seconde guerre mondiale s’avère donc, dans les moments vitaux, une constante.


De brillants intellectuels du monde entier se sont réunis à Zamosc, en Pologne, il y a une semaine, pour célébrer la mémoire de l’homme qui a tenté d’arrêter l’holocauste, Jan Karski, le
résistant polonais qui a révélé au monde libre l’extermination des juifs en cours – et qui a été vertement éconduit – il dérangeait les bonnes consciences.


Dans un siècle, de brillants intellectuels se réuniront à Jérusalem pour célébrer la mémoire de Benjamin Netanyahou, l’homme qui a voulu avertir le monde libre contre l’intention de l’Iran
d’exterminer le peuple juif. Netanyahou dérange les bonnes consciences, il a été vertement éconduit. John Kerry a même explicitement demandé, la semaine dernière, devant le Congrès, de ne pas
croire ces menteurs de juifs, « ignorez ce que les Israéliens disent sur le nucléaire iranien » a-t-il osé déclarer.


Les ennemis d’Israël ont fort bien compris la nature de cet accord : vous ne trouverez donc pas un journaliste français pour le dénoncer. Ce matin, un tweet qui a bien compris la vraie nature des
accords de Genève nous écrivait :
sur Tweeter "Adieu Israël !"


sur Tweeter « Adieu Israël ! »


Dans 6 mois, l’Iran, que le département d’Etat américain a déjà oublié qu’il l’a désigné comme le principal sponsor du terrorisme mondial, aura avancé dans sa capacité nucléaire, et aura violé
les aspects les plus contraignants des accords.


Mais deux mondes ici s’opposent, celui du fantasme et celui du réel. Ceux pour qui les résultats réels de leurs décisions n’ont jamais eu beaucoup d’importance, et ceux pour qui ils veulent tout
dire. Entre les deux se trouvent aujourd’hui Israël.


PS : il y a quelques minutes, Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré à la télévision d’état que « l’Iran va continuer ses activités d’enrichissement. » Les représentants occidentaux feront
mine de ne pas les entendre.


© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


http://forward.com/articles/187773/john-kerry-tells-congress-to-ignore-what-israel-sa/#ixzz2lY7lPgM4

DURADUPIF 21/11/2013 22:01


A cet anéantissement il faudra que nous y apportons, nous Démocrates et Humanistes, une trés importante contribution. L'islam ne se réformera jamais et il ne reconnaît qu'un seul crédo
contradictoire : LA FORCE

mika 21/11/2013 20:47


Chahdortt Djavann sur le voile et
l'islam


http://www.youtube.com/watch?v=P3A-CDgTHDg


Sur l'islamofascisme


 


https://www.youtube.com/watch?v=ZoOru6MYMOg