L'Italie refuge de tous les homosexuels musulmans et d'Afrique!

Publié le 7 Août 2012

De NovosPress

PADOUE « C’est une victoire juridique, la première de ce genre en Italie, destinée à faire jurisprudence », se félicitent les avocats de Federcontribuenti (l’Association de défense des contribuables) de Vénétie, qui ont obtenu ce jugement. On se demande un peu à quel titre.

Le 6 mars dernier, la préfecture de Padoue avait émis un avis d’expulsion à l’encontre d’un Nigérian de 26 ans, resté en Italie après expiration de son permis de séjour touristique. Le Nigérian a alors déclaré qu’il était homosexuel. Les avocats de l’Association de défense des contribuables ont présenté un recours en justice, en faisant valoir, selon une disposition prévue par le décret-loi de 1998 sur l’immigration, que l’expulsion de cet immigré clandestin mettrait sa sécurité en danger.

Les avocats ont cité les articles 214 et 217 du Code pénal nigérian [héritage de la législation coloniale britannique du XIXème siècle, NdT] qui punissent la sodomie de quatorze ans de prison. « À cela s’ajoute, dans toutes les zones qui ont adopté la Sharia [12 États du nord musulman du pays], une peine de cent coups de bâton pour les hommes célibataires, et d’une année de prison suivie de la lapidation pour les hommes mariés ». En réalité, c’est bien sûr cent coups de bâton et un an de prison pour les célibataires, et la lapidation pour les mariés, mais le juge n’y a pas regardé de si près.

Il s’est aussi satisfait des explications données par les avocats pour répondre à l’objection selon laquelle le Nigérian aurait pu faire tout de suite une demande d’asile, à la frontière du premier pays de la zone Schengen par lequel il est passé (il n’est pas venu en Italie directement). « Ce qui l’a retenu, c’est probablement la honte que ces personnes éprouvent au moment où elles arrivent ».

« Le juge de paix de Padoue, conclut l’avocat de Federcontribuenti, faisant preuve d’une grande sensibilité, a suspendu le décret d’expulsion le 26 juillet. Il s’agit d’un premier pas très important : il démontre l’ouverture de notre pays vis-à-vis des homosexuels étrangers persécutés dans leur pays ». Le Nigérian « est désormais libre de rester en Italie ».

Comme le dit Il Gazzetino, l’affaire est appelée à créer un débat dans toute l’Italie.Dans les commentaires qu’on peut déjà lire sur les sites et les blogues, certains observent que les associations gays ne cessent de se plaindre des discriminations dont les homosexuels feraient l’objet en Italie, et réclament à cor et à cri une loi contre l’homophobie : et voilà que l’Italie « homophobe » devient un refuge mondial pour les homosexuels. D’autres s’étonnent que l’on favorise l’implantation de l’islam en Italie tout en faisant de l’islam au Nigéria un motif pour ne pas expulser les clandestins…

À se demander si les magistrats italiens ne se sont pas inspirés du très humoristique site Sénégalaisement.com, décrivant dès 2007 des packs qui permettraient de venir d’Afrique en Europe. Parmi ceux-ci, le pack in the backyard ou « obtenir l’asile homosexuel ».

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Sandrine 07/08/2012 14:37


"on favorise l’implantation de l’islam en Italie tout en faisant de l’islam au Nigéria un motif pour ne pas
expulser les clandestins…"


Excellent. Vous pointez là l'abasence  inouïe de logique de  nos gouvernants, et comment on se tire
tous une balle dans le pied avec l'immigration...