L’obsession anti-israélienne de Pascal Boniface. Par Victor Pérez

Publié le 15 Février 2013

Par Victor Pérez

Le Directeur de l’IRIS a rédigé un article qui règle ses comptes avec Caroline Fourest : «Fourest et les complotistes : posons les bonnes questions sur la manipulation de l'info ». S’il ne s’agit pas ici de se positionner sur cette querelle, il est en revanche intéressant de s’arrêter sur la ‘’réflexion’’ de Pascal Boniface quant aux « théories du complot » qu’il juge  « ineptes » car étant « la contrepartie des multiples manipulations de l'information de la part des gouvernements, des services, des officines. Cette guerre de propagande est bien plus grave pour l'information du public, vu les moyens dont ils disposent, que quelques complotistes égarés ».
Pour cet ‘’expert’’, Caroline Fourest prend « un fait condamnable ou gênant » et lui donne « une importance sans commune mesure avec sa réalité, en évitant toute mise en perspective et contextualisation. Elle grossit un danger et se pose en héroïne déterminée à le combattre ».
Pas au point, tout de même, de réfléchir, dit-il, à la « théorie du complot (…) qui accuse Charles Enderlin d'avoir mis en scène la mort du petit Mohamed Al Durah, qui serait toujours vivant. Vu l'impact de cette polémique, on s'étonne que Caroline Fourest ne s'y soit pas attardée ». Par ailleurs, la diatribe de celle-ci, nous apprend-il, est « toujours centrée contre ceux qui mettent en cause les politiques américaine et israélienne ». 
Chacun en déduira donc que l’envoyé permanent de France 2 à Jérusalem n’est pas un critique de la politique israélienne ! Ceux lisant le blog de celui-ci y trouveront un large démenti.
Mais là n’est pas le plus important !
Inscrivez-vous pour recevoir par courriel les nouvelles publications du blog.
La première rectification que l’on se doit de rappeler est que nul n’accuse Enderlin d’avoir « mis » en scène la mort de Mohamed Al-Dura mais d’avoir diffusé son annonce sans enquête sérieuse préalable et de surcroît basée sur des images plus que douteuses. Enquête qu’il refuse encore actuellement. Par ailleurs, lorsque l’on sait que le rush de « l’agonie » de l’enfant n’existe pas, selon les propres aveux récents d’Enderlin qui l’avait brandi à toutes occasions, on s’étonnera sur le silence de Pascal Boniface et de sa grave carence à poser les bonnes questions sur la manipulation de l’information de la part du professionnel de France 2.
‘’L’expert’’ qu’il prétend être aurait-il des oublis partisans ?
D’autre part, si les médias nationaux n’ont évidemment pas vocation à répandre les « complots », il ne s’interrogera pas plus sur le black-out total de la part de tous les médias français sur ce qui est devenu l’Affaire Al-Dura et principalement la version de Philippe Karsenty, alors qu’à l’extérieur des frontières et notamment en Allemagne la grande chaîne nationale ARD a diffusé les documentaires d’Esther Shapira consacré à ce sujet !
Alors, « théorie du complot » en France mais pas ailleurs ou manipulation de l’information parFrance télévisions mais pas par les chaînes allemandes ?
Grave interrogation ! D’autant plus lorsque Boniface accorde, dans son texte, aux Indigènes de la République, malgré qu’ils soient à ses yeux « trop radicaux », le droit à la parole alors qu’à ce jour il n’a pas commis un seul texte réclamant ce même droit pour Philippe Karsenty ayant gagné le premier procès en appel que France 2 et son journaliste lui ont imposé.
Le fera t-il si le verdict du trois avril prochain penche en sa faveur ? Chacun en doutera !

La deuxième idiotie que l’on soutire du texte de Boniface est celle de croire que Caroline Fourest serait notamment une ‘’inconditionnelle’’ de la politique israélienne car s’attaquant, à travers la dénonciation des « théories des complots », à ceux qui mettent en « cause la politique israélienne ». 
Ceux l’ayant déjà lu ou entendu en resteront ébahi !
Pascal Boniface étant lui-même un des plus virulents damnateurs de l’Etat d’Israël chacun comprendra mieux qu’il se sente visé. Il ne peut accepter que soient amalgamées les dénonciations des complots farfelus et celles des politiques israéliennes. Des politiques qu’il ne cesse de blâmer jusqu’à plus soif et qui le font qualifier à son tour de théoricien du complot américano-israélien.
Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch et mis en cause dans l’article, a, dans une réponse intitulée « Caroline Fourest, les obsédés du complot et l'inquiétante obsession de Pascal Boniface », posé une bonne question. Il semble, dit-il, « que, pour Pascal Boniface, le problème est que ni Caroline Fourest ni moi ne nous levons chaque matin en nous demandant de quelle manière nous allons pouvoir critiquer la politique israélienne. Que voulez-vous : à chacun ses marottes ! »
La marotte de Pascal Boniface est effectivement abjecte !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

@FRANHENJAC 15/02/2013 21:06


Il devrait plutôt se nommer BoniFARCE !