L’offensive de Fabius pour une intervention militaire en Syrie.

Publié le 7 Juin 2013

« La France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée » a déclaré le 4 juin le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius dans un communiqué, en précisant par la suite sur France 2 qu’il ne faisait « aucun doute » que ce gaz avait été utilisé par « le régime et ses complices ».

La stratégie du mensonge qui a déjà permis aux puissances de l’OTAN de bombarder la Serbie, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, va-t-elle cette fois encore permettre de frapper la Syrie ?

Après avoir qualifié les mercenaires qui depuis deux ans terrorisent et martyrisent le peuple syrien de « résistants, révolutionnaires », après avoir répété « Bachar doit partir », au mépris de la volonté de son peuple qui soutient à 70% son gouvernement [1], après avoir appelé l’Union européenne à armer ces mercenaires, Laurent Fabius prétend maintenant détenir des analyses de laboratoire « prouvant l’usage de gaz sarin » par l’armée regulière syrienne.

Quelle crédibilité peut-on accorder aux « preuves » que Laurent Fabius tient de deux journalistes revenus de Syrie avec des échantillons dont la « provenance » n’a pas pu être établie et dont les analyses ont été confiées au « centre de recherche du Bouchet, qui dépend de la Délégation générale de l’armement (DGA) »  [2] ?

L’ « enquête » réalisée en Syrie par Le Monde, cela saute aux yeux, est un coup monté de toute pièce. Un coup qui a impliqué des agents secrets français. Les fameuses fioles remises par la France à l’ONU constituent un enjeu capital pour la France dont la lamentable diplomatie a reçu gifle après gifle. N’importe quel État ou groupe peut en fabriquer, comme cela s’est déjà vu avec l’Irak quand Powell a brandi une fiole à l’ONU en 2003 pour justifier la guerre qui devait renverser Saddam Hussein, présenté lui aussi sous les traits du Grand Satan.

Pourquoi M. Fabius et les journalistes du Monde n’ont-ils fait aucun tapage médiatique quand, le 29 mai, la police turque avait découvert quatre kilos de gaz sarin à Adana, en Turquie, en possession de membres du front Al Nosra qui auraient avoué vouloir acheminer ce gaz sarin vers les zones de combat en Syrie ?  [3]

Pourquoi quand le 2 mai l’armée régulière syrienne a saisi deux kilo de gaz sarin dans la ville de Hama, lors d’une opération contre les « combattants armés »  [4], cela n’a-t-il pas non plus été rapporté par Le Monde ?

Les États-Unis ont réagi avec une grande prudence aux « révélations » de M. Fabius : « Nous devons augmenter le faisceau des preuves en notre possession (...) avant de prendre une décision (…) Il nous faut enquêter davantage », a déclaré le porte-parole de Barack Obama.

Même prudence du côté de l’ONU qui par le passé avait couvert les mensonges et les abus des puissances qui ont conduit l’Irak et la Libye à leur perte : « Il n’est pas sûr que ces renseignements soient valides, en l’absence d’indications suffisantes sur la traçabilité des données recueillies » a prévenu Ake Sellström, chef de la mission d’enquête chargée par Ban Ki-Moon de vérifier les accusations d’emploi d’armes chimiques en Syrie. [5]

Combien de temps M. Fabius va-t-il encore pouvoir répéter sa certitude que Bachar el-Assad « a utilisé du gaz sarin » ? Combien de temps les médias français comme Le Monde etLibération vont-ils pouvoir continuer de mentir avec lui ?

Combien de temps faudra-t-il à l’opinion publique pour comprendre que les objectifs de leur gouvernement - la France et la Grande Bretagne en tête - sont criminels et que les reporters de guerre, envoyés spéciaux, correspondants - de France télévision, Radio France, Arte, France 2 notamment - qui couvrent leur crimes sont généralement liés aux renseignements militaire et font partie d’un tout, de la machine de guerre ?

Notes

[1] Voir : « OTAN : 70% des Syriens soutiennent Assad », 2 juin 2013.http://www.silviacattori.net/articl... Et, selon un rapport de l’agence centrale du renseignement américain (CIA) « un ensemble de rapports et de sondages collectés au sujet des élections présidentielles de 2014 vient le confirmer : si Bachar al-Assad est à nouveau candidat, il l’emportera avec 75% des voix ».

[2] Voir : « Syrie : comment les échantillons de gaz sarin ont été rapportés », par Jean-Philippe Rémy, Le Monde, 5 juin 2013. http://www.lemonde.fr/international...

[3] Voir : http://www.silviacattori.net/articl...

[4] Voir : http://www.silviacattori.net/articl...

[5] Voir : « Prudence à l’ONU après les annonces sur le gaz sarin en Syrie », Reuters, 6 juin 2013. http://fr.news.yahoo.com/prudence-%...

 

Source : Egalité et Réconciliation - Nous nous réclamons de  "la gauche du travail et de la droite des valeurs"contre le système composé de la gauche bobo-libertaire et de la droite libérale.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marco 13/06/2013 17:51


Mais,le vat-en-guerre Fabius peut prendre son fusil et y aller tous seul en Syrie,puisqu'il aime bien que les soldats Français se fassent tuer pour ses idées....

Pivoine 08/06/2013 20:33


Ce soir sur Arte, la journaleuse disait que Bachar el Assad poursuivait "sa funeste offensive", cad ses succès militaires.


Elle qui est d'origine arabe, elle préfèrerait peut-être que les islamistes l'emportent ?

ESCLAFIT 07/06/2013 23:24


Fabius aujourd'hui Monsieur Gaz sarin aprés avoir été Monsieur Sang contaminé décidément il  sera toujours responsable mais jamais coupable de rien, même pas de trucage des émoluements de
son fils.

yves IMBERT 07/06/2013 11:07


Le Roi du sang contaminé est capable d'affirmer n'importe quoi y compris mettre sur le dos de l'armée régulière les exactions des opposants islamistes

mika 07/06/2013 10:58


Video : Gaz sarin en Syrie : la ligne rouge franchie ? (partie 2)



Rony BRAUMAN / Général Vincent DESPORTES



http://www.france24.com/fr/20120605-debat-partie2-syrie-armes-chimiques-sarin-assad-fabius?page=7