L'ONU évoque des crimes contre l’humanité commis par les islamistes de Boko Haram au Nigeria. Préface Gérard Brazon

Publié le 2 Octobre 2013

Gérard Brazon1  L'ONU condamne des groupes d'islamistes, condamne les crimes contre l'humanité sans tenir compte des racines. Cela revient à condamner le bourreau sans condamner les juges, la loi qui a permis l'exécution. Cela revient à condamner les juges sans tenir compte de ceux qui ont donné les ordres, les Staline, les Hitler, les Mao, les Pol-pot, et bien d'autres. Cela revient à condamner des individus condamnables bien sûr sans tenir compte de la philosophie, les systèmes politiques et religieux.

 

L'ONU peut condamner autant de gens qu'elle veut, si elle n'éradique pas les racines du mal, d'autres malfaisants viendront.

 

Lénine, Staline sont morts et pourtant le communisme a continué à torturer et à tuer. Idem pour les nazis. Si il n'y a plus d'inquisition, c'est parce que l'Eglise a cessé de régir la société. Qu'en sera-t-il de l'islam qui se veut à la fois un système politique, une religion et qui s'immisce dans tous les espaces de la société.

 

Aujourd'hui on torture et on tue au nom de l'islam, au nom d'un prophète, au nom de textes religieux, au nom du Coran qui est d'une extrême violence. Qu'en pense l'ONU de ces racines.

Tout le reste n'est que bavardages et enfumage.

Gérard Brazon

*****

 

Si les membres de Boko Haram venaient à être jugés pour avoir commis des attaques systématiques généralisées contre des civils, ils pourraient être accusés de crimes contre l’humanité, a indiqué le Haut commissariat. 

Joint par RFI, Rupert Colville, porte-parole de l’agence onusienne, a précisé que Boko Haram remplit les critères du crime contre l’humanité tel qu’il est défini par le droit international. Il a notamment rappelé que les attaques revendiquées par Boko Haram sont ciblées contre la population, sur des motifs fondés sur la religion et que ce sont des crimes systématiques et à grande échelle. 

Attentats revendiqués par Boko Haram et représailles des chrétiens 

Kaduna et Damaturu, villes du nord du Nigeria, sont confrontées à l’engrenage infernal des violences confessionnelles. Les forces de l’ordre cherchent à rétablir le calme dans la région mais la cohabitation entre jeunes musulmans et membres de la minorité chrétienne est extrêmement tendue et peut devenir incontrôlable. 

Joint par RFI, le colonel Sani Usman, porte-parole d’une division de l’armée nationale à Kaduna s’est dit inquiet. « Le vrai problème, pour nous, ce sont les représailles. Les jeunes décident de rendre justice eux-mêmes et tirent, par vengeance, sur des habitants de Kaduna », a-t-il déclaré, jeudi 21 juin. 

Les attentats du dimanche 17 juin qui ont visé trois églises du nord du pays, revendiqués par Boko Haram, ont provoqué des représailles de chrétiens dans une nouvelle vague de violences. Depuis le début de la semaine, le dernier bilan fait état de plus de 100 morts et de plusieurs dizaines de blessés. 

Des responsables chrétiens ont de nouveau averti que l’impuissance du gouvernement à neutraliser Boko Haram et à mettre fin à ces attaques confessionnelles pourrait conduire de plus en plus de Nigérians à assurer leur défense. 

L’Association chrétienne du Nigeria, principale organisation chrétienne du pays, accuse directement le président nigérian : « Depuis le début de ces actes terroristes, le président Goodluck Jonathan n’a rien fait qui puisse nous rassurer ». L'association a fustigé aussi la « faiblesse » présidentielle alors que Boko Haram a « déclaré la guerre aux chrétiens ». 

Boko Haram, un mouvement « fragmenté » 

Une semaine avant les attentats meurtriers des trois églises, un dignitaire et érudit musulman, Sheikh Dahiru Usman Bauchi, avait annoncé, sur RFI, que Boko Haram l’avait accepté comme médiateur en vue de l’ouverture d’un dialogue avec les autorités. « Boko Haram a accepté de négocier avec les autorités par mon intermédiaire », avait-il affirmé. 

Comment expliquer alors le regain de violence qui s’en est suivi ? Pour Ayo Olukotun, professeur de sciences politiques à Ibadan, cela ne le surprend pas car « la négociation et l’escalade de la violence ne sont pas incompatibles. S’il y a effectivement négociation, il se peut que Boko Haram renforce ses activités pour être en position de force… On ne négocie pas à genoux », avait-t-il estimé sur RFI. 

Néanmoins, il n’a pas non plus exclu l’hypothèse selon laquelle ces attentats ne sont, peut-être pas, le fait de ceux qui, au sein de Boko Haram, auraient accepté le dialogue avec les autorités. Pour cet analyste, Boko Haram n’est pas une organisation monolithique. Une analyse partagée par Michel Luntumbué, du Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité, basé en Belgique. Pour lui, Boko Haram « est un mouvement fragmenté qui, actuellement, voit se développer des actions, parfois autonomes ; des cellules très locales qui agissent et qui n’obéissent pas nécessairement à une hiérarchie de type linéaire », a-t-il souligné sur RFI. 

Par ailleurs, il est difficile aussi de savoir si les éléments de Boko Haram censés avoir accepté de discuter sont réellement représentatifs.

D’autres observateurs mettent en garde contre une lecture réductrice et uniquement religieuse des violences en cours. Ils rappellent la pauvreté qui règne dans le nord, majoritairement musulman, contrairement au sud à dominante chrétienne, plus riche grâce au pétrole. Et ils rappellent aussi la corruption généralisée à tous les échelons de la société, terreau fertile pour l’insurrection. 
Source: RFI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-claire Muller 04/10/2013 15:42


OUI A VOTRE CONNERIE LES BOBOS!!!! BOKO HARAM VEUT DIRE:( MORT AUX CHRETIENS !!!)c clair et net et ceux qui veulent sortir leur tête du sable et ne plus faire l'autruche, doivent savoir que nous
ne sommes pas à l'abri des agissements de certains cinglés qui vivent sur notre dos!!(ils sont dans nos murs et se préparent!!)voir sur Dreuzz) l'appel d'un barbu aux cpf
mahométans de faire leur devoir en agressant les français par tous les moyens qui leur sembleront bons.



Un terroriste appelle les musulmans
français -pas seulement les islamistes- à gifler et jeter des pierres aux Français



Posted On 04 oct 2013


By : Hervé Roubaix


Comments: 5







Mokhtar Belmokhtar, chef algérien d’al Qaïda, appelle les musulmans français à perpétrer des attentats sur le sol français.


Le 9 septembre 2013, le groupe Al-Muwaqi´un Bi Dimaa, une des multiples branches d’al Qaïda, publiait une vidéo montrant l’entraînement de terroristes au Sahara.


La vidéo, en hommage à Abd Al-Hamid Abou Zayd, haut-commandant d’Al-Qaïda tué dans un raid aérien français au Mali, présente des moudjahidines gardiens de la Oumma face à l’ennemi
 incroyant préparant des attentats.


On y voit notamment Mokhtar Belmokhtar, le chef d’Al-Muwaqi´un Bi Dimaa, participant à l’entraînement de ses jihadistes et s’adressant à eux.


Dans une séquence, Abou Osama Al-Masri  dit « l´Egyptien », incite un groupe de combattants à prendre pour cibles les intérêts et les ressortissants français.


Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir
les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.


Al-Masri s’adresse aux musulmans résidant en France et les appelle à imiter Mohammed Merah :


« Chaque frère musulman en France, qu’il soit de nationalité tunisienne, algérienne [ou] marocaine… tous, indépendamment de leur adhésion au minhaj [voie] du djihad ou autre, sont
[considérés comme] des musulmans, et ont l’obligation [de mener] le djihad al-dafi [djihad défensif], et ont l’obligation de venger leurs frères ».


Al-Masri ajoute :


« La jeunesse musulmane qui se trouve en France a une obligation majeure [de perpétrer des attentats] même avec un couteau, une pierre, même en entrant [quelque part] pour gifler
deux ou trois Français… tout est bon ! Ce qui compte pour nous est d’entendre que quand il [l´agresseur] attaque le Français, il le fait pour Allah, [et] pour venger les musulmans, et leur
honneur. »


A un autre endroit de la vidéo, un certain Omar Ould Hama menace, en français, de viser la France sur son sol, ainsi que les intérêts économiques et militaires français à travers le
monde.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour www.Dreuz.info


Source : Belmokhtar´s Group Releases Video Detailing Oil Facility Attack In Algeria, Attack
Against French Company, Military Base In Niger, 4 septembre 2013.

- See more at:
http://www.dreuz.info/2013/10/un-terroriste-appelle-les-musulmans-francais-pas-seulement-les-islamistes-a-gifler-et-jeter-des-pierres-aux-francais/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29#sthash.ZK17aTg0.dpuf

L'EN SAIGNANT 03/10/2013 11:11


C'est bien ce que j'ai toujours dit: le VERS dans le fruit c'est l'islam .... cette entité politico-religieuse insécable moyenâgeuse attardée et ultra sectaire qui ne tient que par la crainte
qu'elle inspire .. Cette façon contrainte de faire vivre sous une inquisition permanente aux châtiment exemplairement cruels ....  À votre CONNERIE les BOBOS .!

mika 02/10/2013 22:55


Raw Video: Boko Haram, Bomb Explosion Kill Anti- Bomb Specialist In
Kaduna



https://www.youtube.com/watch?v=YF6GC4EbnPo


Le
Nigeria c'est le géant de l'Afrique, 250 ethnies majoritairement musulmanes et une guerre civile dans la région du Biafra qui a fait 2 millions de morts.

DURADUPIF 02/10/2013 22:07


Crimes avec atrocités commis pas des islamistes au nom de l'islam, point