L' OTAN concentre des troupes et Vladimir Poutine menace de se battre jusqu'à Moscou

Publié le 2 Décembre 2012

Zebuzzeo

On connait le Réseau Voltaire qui n'a pas grand chose à voir avec Boulevard Voltaire.Toutefois, l'idée de considérer la Syrie de Bachar moins risqué que la Syrie islamiste me semble plus que juste. Lorsque l'on voit l'Egypte d'aujourd'hui, la Tunisie et la Lybie de demain, on se doute bien que ce n'est pas un hasard si les frères musulmans sont désormais les Maîtres du jeu avec probablement l'appui des Etats-Unis et de l'Europe de refonder finalement une sorte de Califat. Pour quelles raisons? le fric d'abord, puis le fric avec des pétro-dollars pour finir.

Les peuples, les Libertés, leurs aspirations, la démocratie, les Nations? Tout cela va basculer... Je crains fort que nous en payons le prix fort.

Gérard Brazon

****

La France, le Royaume-Uni, Israël et le Qatar ont préparé un énième plan d’intervention en Syrie. 6 000 nouveaux jihadistes, dont 4 000 en provenance du Liban, devraient attaquer incessamment le quartier résidentiel de Mazzeh, au sud de Damas, qui abrite de nombreuses ambassades et où résident plusieurs haut responsables civils et militaires. Un incident impliquant des armes chimiques à l’autre bout du pays devrait augmenter la tension. Un général félon devrait alors prétendre avoir pris le pouvoir et appeler les Occidentaux à l’aide, donnant ainsi un prétexte à une intervention militaire hors mandat de l’ONU.

Plusieurs tentatives de coup d’État militaire ont été orchestrées par les Occidentaux au cours de cette année. Toutes ont échouées et rien ne permet de penser qu’il en serait autrement cette fois encore.

Le temps presse pour les États opposés au plan de paix de Genève, conclu entre les USA et la Russie, car il devrait être présenté au Conseil de sécurité en février, c’est-à-dire juste après la confirmation par le Sénat US de la nouvelle administration Obama. Durant les deux prochains mois, tous les coups possibles seront tentés.

 

On ignore quelles pourraient être les réactions de la Russie et de l’Iran à une telle opération. Vladimir Poutine a déclaré se tenir prêt à défendre la Syrie « jusque dans les rues de Moscou », c’est-à-dire être prêt à entrer en guerre. De son côté, l’Iran a toujours affirmé que la Syrie était sa ligne de défense et, par conséquent, qu’elle ne la laisserait pas tomber. Toutes ces déclarations ne sont peut être que du bluff, mais en déclenchant une intervention militaire, Paris, Londres, Tel-Aviv et Doha prendraient le risque de provoquer un embrasement général.

Au cours des dernières semaines, le bruit des bottes s'est fait plus bruyant, depuis les Etats-Unis et leurs alliés/vassaux de l'OTAN. Des missiles seront bientôt déployés en Turquie le long de la frontière avec la Syrie et, à Washington, l'administration Obama comme les médias dominants parlent d'une « ligne rouge » que le régime d'Assad ne doit pas franchir. Cette ligne rouge se rapporte à l'utilisation potentielle par Assad d'armes chimiques, essentiellement du gaz sarin, contre sa propre population. On ne connaît que trop bien ce « refrain » pour justifier une intervention étrangère. Durant le prélude de l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis en 2003, un subterfuge similaire a été utilisé par l'administration Bush afin de convaincre le public américain que l'invasion de l'Irak était une « guerre de nécessité». Les preuves que Saddam Hussein possédait des Armes de Destruction Massive (AMD) et qu'il prévoyait de les utiliser furent concoctées par l'administration Bush et celle de [Tony] Blair au Royaume-Uni. Dans les deux cas, ces deux gouvernements avaient la complicité des médias dominants, dont le New York Times, la source d'information de référence aux Etats-Unis.

Une idée plus logique, plus rationnelle mais en fait plus effrayante est qu'il n'y a aucun plan d'ensemble. Si l'on y pense de façon cynique en utilisant les notions capitalistes froides de la dernière ligne du bilan et des bénéfices trimestriels, le business de la guerre - de toutes les guerres, livrées quelles qu'en soient les raisons - est toujours une proposition gagnant-gagnant. La machine de mort du complexe militaro-industriel gagne durant la destruction et les phases de massacres, et ensuite, une fois que tout est réduit à l'état de gravats ou en cendres, d'autres bras de cette même machine capitaliste bénéficient des plans de reconstruction, que cela se déroule dans l'Allemagne de l'après-guerre à travers le Plan Marshall ou en Irak sous la supervision de sociétés privées comme Halliburton.

Mouvement imminent de l'Otan contre la Syrie : Géopolitique du chaos ?

Réseau Voltaire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Banro 26/12/2012 23:53


Vous avez tout à fait raison Epicure, mais que pouvons nous faire ? Une révolution, il n'y a que ça !

Epicure 26/12/2012 23:46


bien d'accord avec Segond et Banco.....


Les Occidentaux ne bougeront pas.


Ils ne peuvent soutenir le pire en Syrie et aller se battre au Mali contre la même chose.


C'est de la bagarre business, en essayant de s'accoquiner aux Qatar et Saudi....(fric cash e t Pétrole) mais c'est une politique de Gribouille de la France éternelle dans sa politique
"musulmane/ottomane" depuis Louis 14 à De Gaulle et +, qui ne sait comment "doubler" les Britanniques et les USA...


L'alliance Europe Arabes USA est une absurdité Théologique qui n'est qu'un Concurrence vaine. Et une erreur d'Obama et d'une CIA brouillonne mais toujours au service de l'intérêt immédiat des
USA. Leur lutte anticommuniste fut aussi Nationaliste que possible...La lutte anti nazie également: les USA qui pouvaient fort bien se passer des "experts" nazis interdirent l'entrée aux Juifs en
1945 en ne laissant passer que ceux ayant de la famille aux USA...en engageant des ex policiers de la SS/SD et laissant passer des criminels sans les scanner au préalable (ou exprès je suppose)
leur MacCartysme délirant n'a pas cessé mais il a changé de bord apparent et de style.


L'essentiel est pour le moment de vendre un maximum d'Armes qui font marcher l'industrie française et occidentale tandis que les Chinois et les Russes font la même chose de l'autre côté en
espérant épuiser tous les côtés qu'ils aident...ça n'est pas nouveau.


Pour le moment...

Banro 26/12/2012 21:57


"Lorsque l'on voit l'Egypte d'aujourd'hui, la Tunisie et la Lybie de demain, on se doute bien que ce n'est pas un hasard si les frères musulmans
sont désormais les Maîtres du jeu" Quand on a dit cela on a tout dit !  Peut-être vaut-il mieux se ranger à l'avis de segond (com N°1)

Epicure 26/12/2012 17:50


Ou comment "prészenter" des choses justes dans un bain de facto anti/ sioniste et américain et mêler des thèses justes à des thèses fausse s et absurdes qui passent alors comme lettre à la poste.
Ce salmigondi est à jeter au panier. 


Par contre;, que les USA et l'Europe jouent (contre Israêl in fine...) un jeu pro frèresM. voilà qui est pertinent. Que Poutine défende la Tradition russe en Orient est une évidence pour les plus
ignorants en Histoire et géopolitique.


entremêler les deux en impliquant les "Youpins" (israël juif d'à côté, pousseur de caddie chez Leclerc et Rothschild + Lazar.....) est une maneuvre débile et fanatique propre au réseau
Voltaire..... qui devrait s'appeler plutôt Réseau Goebbels/Beria

christophe 26/12/2012 16:07


Bravo Vadim !


Poutine n'est pas un dhimmi mais il y en a encore qui ne le savent pas...

segond 26/12/2012 16:06


Pourquoi ne pas les laisser s'entre tuer?Une intervention risquerai de mettre le feu a la mêche de la troisieme guerre mondiale.


Laissons les faire et quand il n'y auras plus de pouvoir ou d'opposants,tout cela s'arrêteras .