L'UMP entend-il le message des militants ? par Ivan Rioufol

Publié le 26 Novembre 2012

Par Ivan Rioufol

Dans la pétaudière qu’est devenue l’UMP, à cause de la surenchère permanente à laquelle se livrent en direct François Fillon et Jean-François Copé, la voix des militants n’est plus audible. Pourtant, ce qu’ils ont dit dimanche dernier est clair : ils veulent que la droite, centriste et mollassonne, évolue vers davantage de radicalité et de courage. C’est le sens de la dynamique qui a porté Copé, au point d’humilier Fillon qui s’était imaginé pour lui-même une stature désirable d’homme providentiel. C’est également le sens des courants de la Droite forte et de la Droite populaire qui, à eux seuls, ont recueilli près de 40% des voix. Les militants veulent que leur parti se positionne clairement à droite et en finisse avec ses pudeurs de chaisière qui font tant plaisir à la gauche. Or, depuis une semaine, ce message est passé à la trappe. L’appareil UMP a même tenté de faire revenir sur le devant de la scène, ce week-end, Alain Juppé : un anachronisme, tant l’ancien premier ministre, vénéré par le choeur médiatique, est le symbole de cette droite mal dans sa peau, incapable d’aborder les problèmes liés au développement du communautarisme et à l’affaiblissement de la cohésion nationale.

Il existe, chez les responsables de droite, un refus d’entendre les militants. Même si Copé a eu tort d’annoncer précipitamment sa victoire, aujourd’hui contestée, l’acharnement que met Fillon à vouloir casser la machine UMP revient à vouloir briser un miroir parce qu'il ne reflète plus sa seule image : c’est sa propre carrière qu’il saborde probablement. Et quand Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, annonce, ce lundi, sa prétention à "incarner le leadership de l’opposition" en lieu et place de l’UMP, il ne se rend pas compte qu’il parle comme pourrait le faire le nouveau centriste, François Hollande. Hier, dans le JDD, Borloo se flattait de vouloir accompagner l’ "irréversible internationalisation" et de défendre "l’humanisme, le respect de l’autre, le droit des femmes", etc. C’est ce cathéchisme, indifférent aux souffrances identitaires des Français vulnérables à la mondialisation, qui est remis en question par ceux qui ont été appelés à fixer un nouveau cap pour l’UMP. Le vrai "coup d’Etat" serait de les ignorer. Et de les faire fuir chez Marine Le Pen.

Pour ma part j'ai rejoint Marine Le Pen et finalement, j'y ai trouvé bien plus de tolérance, de courage militant, d'amour de la patrie et de don de soi qu'à l'UMP. Alors faîte le pas et voyez par vous même combien le diable n'y est pas et n'a pas sa place au Front National contrairement à l'hypocrisie de l'UMP et au discours médiatique. ndlr Gérard Brazon

Ivan Rioufol

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 27/11/2012 18:27


Comme la gauche,la droite est de gauche (droite molle et clientéliste) la politique est leur job ils n'en ont rien à foutre des électeurs!d'ailleurs c'est l'uerss "l'ue" qui dirige notre belle
France, et qui leur a donné les moyens d'être élus avec,( les américains et la finance ainsi que les rois du pétrole)OUI C'EST UNE PETAUDIERE ET CA VA PETER QUAND LA FRANCE
S'EVEILLERA!!!!!!!MARINE EST LA SEULE, LA SEUL, QUI PARLE VRAI; ET SI LES GENS VEULENT SE SECOUER ILS SE RALLIERONT AU VRAI PARTI QUI DEFEND NOS LIBERTES ET QUI NE TRICHE PAS!!!!!!!!!

Banro 26/11/2012 23:42


Bravo Marie-Claire ! Quelle pertinente analyse de la situation.


Je ne suis pas dans les secrets de l'UMP (n'étant pas adhérent) mais j'aimerai savoir pourquoi Filliçon récuse les résultats de la Commission de recours ? A ma connaissance cette
commission n'est pas plus pro-Copé que pro-Fillion, d'autant que Fillion a également saisi cette commission sur conseil de Juppé.


Expliquez-moi.

DURADUPIF 26/11/2012 22:30


Errarum : "qu'est devenue".

Marie-claire Muller 26/11/2012 22:29


Pour moi c'est fait avant les élections présidentielles!!Les gens vont ils enfin ouvrir les yeux???:


Salut les pigeons


Publié le 26 novembre 2012 par Pour une opposition constructive Laisser un commentaire




 


 


 


 


 

 

1 Vote



 


L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE


Vous aimez ? Vous transmettez !





Salut les pigeons


La politique est devenue une simple spécialité parlementaire. C e n’est plus l’art de gouverner un Etat, mais celui d’être élu député ou ministre.


(A Capus)


Médiation UMP: Alain Juppé jette l’éponge


Alain Juppé a déclaré dimanche que les conditions de sa médiation pour la présidence de l’UMP entre Jean-François Copé et François Fillon n’étaient « pas réunies » et que, par
conséquent, sa mission était « achevée », dans un communiqué lu dimanche soir à l’AFP par son entourage.
Ce n’est pas vrai ? On ne s ‘y attendait absolument pas ! Quelle surprise…
Franchement dans le genre désinformation, celle-là est quand même pas mal.
Juppé renonce et tout le monde paraît étonné mais quel mauvais mélo on nous joue là ? Un scénario sans saveurs et sans rebondissements. Un vrai navet en fait.


La particularité d’un conflit entre minables est d’être interminable. C’est toujours une mascarade.


Je pense qu’il vaut mieux le dire que le faire semblant.
C’est ce faire semblant qui tue la droite.
Est-ce que les gens sont tous sous sédatif par les médias ?
Quand la gauche fait pire en nommant carrément le patron du PS sans prendre l’avis de ses maillants : pas un bruit rien de rien. Sans Désir est imposé…
Curieux l’attitude des médias quand c’est la « droite »…


Sarkozy parti, l’UMP n’a plus de chef et ni Fillon ni Copé ne sont aptes à lui prendre cette place.
Un chef doit être un décideur pas une marionnette ou un pantin qui changent de cap au moindre coup de vent.
Tous, ils ont assez critiqué Le Chef mais lui au moins savait décider et agir.
Aujourd’hui la France est une orpheline.
Les français ne s’y trompent pas, bien que trop tard, en plébiscitant Sarkozy.
Que nous reste-t-il : d’un côté un président girouette et sans ambition pour la France et de l’autre une droite lamentable et enfermée dans un combat stupide autant qu’inutile.
Les autres regardent le convoi des mauvais passer en espérant simplement prendre la place.
La France est empêtrée dans ses deux partis qui empêchent tous changements et toutes innovations. La frontière qui sépare l’UMP du PS est quasi nulle. Mais la frontière qui sépare les autres
n’est pas mieux dessinée.
La campagne présidentielle 2012 a servi de révélateur : tous contre Sarkozy mais tous avec un discours quasi identique au mot près.
 De la haine et vde la jalousie, un mauvais feuilleton car je suis certain que rien ne se construit sur ces sentiments qui ne sont que des ressentiments. Haine et jalousie, c’est tout ce
qu’ils nous offrent donc rien. DIX candidats et NEUF contre UN !
Un désastre politique, un champ dévasté ou un tas de ruines, voilà ce qui reste des politiques en France.


C’est le résultat souhaité et voulu par la gauche pour gouverner en plus avec tous les pouvoirs.


Ecoutez le Montebourg déconner et imaginez qu’il représente la France. Quelle tristesse et quelle honte nous envahit alors.
Regardez le sombre Ayrault avec sa mine de chien battu qui n’a rien à proposer et qui erre comme une âme en peine. Abominable !
Apercevez Fanfan La Tulipe dans ses habits trop grands qui est persuadé de parler à des enfants de la crèche parfois de la maternelle. Il n’est que banal et sans envergure. Un quasi passe-partout
incolore que personne n’écoute. Qui a vu sa prestation à New York ou en Afrique n’a pu que le constater. D’une infinie tristesse et d’une banalité, ma pauvre Lucette…


D’ailleurs dans tous les pays démocratiques où la gauche a pris le ou les pouvoirs, elle a partout échoué et laissé misère et délabrement.


Tant que la droite pensera et agira comme une tendance ou on dit un courant de la gauche, elle ne pourra pas exister et je le maintiens que  ce n’est pas tous les jours qu’un vrai chef est
disponible. Sarkozy a réussi à masquer ce vrai problème. Sa présence, son influence et son esprit ont été  un cache misère. Ensuite les choses se sont replacées comme elles étaient.


Les médias et les associations gouvernent la France sans en avoir ni la capacité ni l’intelligence parce qu’ils sont sectaires et marxistes.
Ils professent une politique qui n’est ni réaliste ni profitable.
Ils règnent sur la France endormie, anesthésiée et parfois simplement lâche sans tolérer aucune contradiction.
Toute l’erreur réside dans ce simple phénomène qui chasse les élites intellectuelles ailleurs.
Les français comment à écarquiller les yeux et à voir cette réalité.


La confiscation des mots, la désinformation permanente et la propagande assassinent notre pays plus sûrement que la guerre. C’est une bata

DURADUPIF 26/11/2012 22:27


Sa majesté fillon refusant le résultat insultant des urnes se drapa dans sa dignité et refusa toute compensation de rejoindre la 2è présidence du mouvement. Vous n'y pensez pas tout de même, moi
sortant tout droit de Matignon fait de moi, ipso-facto, Le Président à vie de cette machine électorale qu'est devenu l'Union des Moutons sans Panurge, sans que l'aile marchante des militants
n'eussent à se tromper de bulletin de vote. Le sieur fillon n'a pas dû beaucoup militer au sein qe quelques structures que se soit. Il a l'air dêtre habituer au coucou j'arrive. En Démocratie
c'est bien connu, ce sont les électeurs qui donnent des leçons et non pas le contraire.

Banro 26/11/2012 18:13


Je crois bien que je vais en faire autant !