L'Union Européenne, la nouvelle URRS du 21iéme siècle?

Publié le 5 Août 2011

La retranscription du discours de Vladimir Boukovsky

Vidéo en fin d'article:

Par révolte d'Europe

Il est étonnant qu’après avoir enterré un monstre, l’URSS, on en construise un autre tout semblable, l’Union Européenne. Qu’est ce au juste, que l’Union Européenne ? Nous le saurons peut-être en examinant sa version soviétique. L’URSS était gouvernée par quinze personnes non-élues qui se cooptaient mutuellement et n’avaient à répondre à personne. L’Union Européenne est gouvernée par deux douzaines de gens cooptées qui se réunissent à huis clos et ne répondent à personne et ne sont pas limogeables.

On pourrait dire que l’UE à un parlement élu. L’URSS aussi avait une espèce de parlement le Soviet Suprême. Nous avalisions sans discussion les décisions du Politburo tout comme le Parlement Européen où le temps de parole de chaque groupe est rationné et se limite à une minute par intervenant.

Dans l’UE, il y a des centaines de milliers d’eurocrates avec leurs émoluments énormes, leur personnel, leurs larbins, leurs bonus, leurs privilèges, leur immunité judiciaire à vie simplement transférés d’un poste à l’autre quoi qu’ils fassent bien ou mal. N’est ce pas l’URSS tout crachée ?

L’URSS fut créée par la contrainte très souvent avec occupation armée. On est en train de créer l’UE, pas par la force armée, non, mais par la contrainte et la terreur économique.

Pour continuer d’exister, l’URSS s’est étendue toujours plus loin. Dès qu’elle a cessé de s’étendre, elle a commencé à s’écrouler. Je soupçonne qu’il en sera de même pour l’UE.

On nous avait dit que le but de l’URSS était de créer une nouvelle entité historique, le Peuple Soviétique. Il fallait oublier nos nationalités, nos traditions et nos coutumes. Même chose avec l’UE, semble t-il. Ils ne veulent pas que vous soyez anglais ou français, ils veulent faire de vous tous une nouvelle entité, des Européens. Réprimer vos sentiments nationaux et vous forcer à vivre en communauté multinationale. 73 ans de ce système en URSS se sont soldés par plus de conflits ethniques que nulle par ailleurs au monde.

Un des buts grandioses de l’URSS était de détruire les Etats-Nations. C’est exactement ce que nous voyons en Europe aujourd’hui, Bruxelles à l’intention de phagocyter les Etats-Nations pour qu’ils cessent d’exister. Le système soviétique était corrompu du haut jusqu’en bas. C’est la même chose pour l’UE.

Les activités antidémocratiques que nous voyions en URSS fleurissent dans l’Union Européenne. Ceux qui s’y opposent ou les dénoncent sont bâillonnés ou punis. Rien n’a changé. En URSS, nous avions le goulag. Je crois qu’on l’a aussi dans l’UE. Un goulag intellectuel, nommé ‘’politiquement correct’’. Essayez de dire ce que vous pensez sur des questions de races ou de sexualité et si vos opinions ne sont pas les bonnes vous serez ostracisé. C’est le commencement du goulag. C’est le commencement de la perte de votre liberté.

En URSS, on pensait que seul un état fédéral éviterait la guerre. On vous raconte exactement la même chose dans l’UE. Bref, c’est la même idéologie dans les deux systèmes. L’UE est le vieux modèle soviétique habillé à l’occidentale.

Mais comme l’URSS, l’Union Européenne porte en elle les germes de sa propre perte. Hélas quand elle s’écroulera, car elle s’écroulera, elle laissera derrière elle une immense destruction et de gigantesques problèmes économiques et ethniques. L’ancien système soviétique était irréformable. De même l’Union Européenne

Mais il y a une alternative à être gouvernés par deux douzaines de ronds-de-cuir à Bruxelles: l’indépendance. Vous n’êtes pas forcés d’accepter ce qu’ils vous réservent. On ne vous a jamais demandé si vous vouliez vous joindre à eux. J’ai vécu dans votre futur et cela n’a pas marché.

Le livre de Vladimir Boukovsky. A se procurer ici

Résumé : de la même manière que l'URSS, 'union inaltérable de républiques libres' comme le proclamait l'hymne soviétique, fut créée jadis pour apporter le bonheur à l'humanité, une nouvelle Union hégémonique tente de voir le jour sur le continent européen. Comme son prédécesseur soviétique, elle affiche de vertueux principes de liberté, de progrès, de droits de l'homme. Et comme son prédécesseur soviétique, elle emploie les mêmes arguments spécieux pour assurer sa pérennité et discréditer toute critique.' Preuves à l'appui, cet ouvrage décapant nous explique comment, sous l'influence des idées et des dirigeants socialistes, la CEE s'est transformée, d'une simple union économique, en un nouveau monstre bureaucratique construit selon les mêmes principes qui ont fondé l'URSS.

Par révolte d'Europe


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

isabelle 06/08/2011 23:08



"Vous ne résisterez pas à ce que NOUS voulons construire"


Ce NOUS est effarant.


Qui est ce NOUS ?


Un petit groupe de personnes qui décide sans demander aux peuples leur avis ?


 



Marie-Claire Muller 06/08/2011 12:15



Sur Derville OVER BLOG:


l'histoire et l'art


Menu principal


Aller au contenu




Accueil


Documentaires


Films


Emissions










DSK sur Mots Croisés en 2004


Publié le 26 mai 2011 par
Derville



Dans l’émission Mots Croisés (France 2) du 10 juin 2004, sur le thème des élections européennes, DSK et Bayrou sont en désaccord sur les limites à donner à l’Europe.



« il faudra que nous ayons reconstitué l’Europe de la Méditerranée »


« [avec] sans doute le Maroc en effet et d’autres pays »


« vous ne résisterez pas à la pression démographique, vous ne résisterez pas à ce que nous voulons construire« 


Dominique Strauss-Kahn*, Mots Croisés, 2004



* fils de Gilbert Strauss-Kahn, conseiller juridique et fiscal et membre du Grand Orient de France, et de Jacqueline Fellus, journaliste, d’origine russe et tunisienne. Issu d’une famille
juive qui s’installe au Maroc en 1951, il grandit à Agadir. (d’après Wikipédia)


Participants à l’émission:


Arlette Chabot (Le Siècle, journaliste)

Dominique Strauss-Kahn (Le Siècle, PS)

Michel Barnier (Le Siècle, UDF)

François Bayrou (Le Siècle, UDF)

Marie-George Buffet (PC)

Olivier Besancenot (LCR)

Philippe de Villiers (MPF)

Jean-Marie Le Pen (FN)

Charles Pasqua (RPF)



Strauss-Kahn VS Bayrou


Dominique STRAUSS-KAHN


« … Ce que je veux dire, c’est qu’à échéance de quarante ou cinquante ans, si l’Europe existe, ce que je pense que tout le monde souhaite ici, encore que, on le dira peut-être,
alors, il faudra que nous ayons reconstitué l’Europe de la Méditerranée. Ce qui est la racine de notre civilisation. »


Arlette CHABOT


« Donc, si la Turquie change, il ne faut pas lui fermer la porte. »


Dominique STRAUSS-KAHN


« La Turquie a encore bien des efforts à faire pour rejoindre les critères d’adhésion. Mais l’avenir de l’Europe pour moi, c’est effectivement l’Europe de la Méditerranée… »


François BAYROU


« Donc, le Maghreb aussi… »


Dominique STRAUSS-KAHN


« Donc, sans doute le Maroc en effet et d’autres pays… »


François BAYROU


« Donc, le Maghreb aussi… »


Dominique STRAUSS-KAHN


« Absolument. Absolument. Vous ne résisterez pas… »


François BAYROU


« Et jusqu’où ? »


Dominique STRAUSS-KAHN


« Je vais vous dire. Je pense que des glaces de l’Arctique jusqu’aux sables du Sahara, il y a un espace qui est celui de la responsabilité européenne et méditerranéenne. Et
vous ne résisterez pas à la pression démographique, vous ne résisterez pas à ce que nous voulons construire ensemble en mettant des barrières, comme le disait monsieur LE
PEN tout à l’heure, à moins que ce soit monsieur de VILLIERS, je ne sais plus, qui pourtant, généralement, a un discours beaucoup plus articulé, c’est que nous ne résisterons pas si nous
ne sommes pas capables de tenir compte de notre responsabilité historique. »


François BAYROU


« Voilà une différence très importante, on peut marquer ce point. C’est une différence très importante. Il y a ceux qui croient que l’Europe sera en extension presque indéfinie et
qu’elle ira, en effet, jusqu’à la Turquie, jusqu’au Maghreb depuis les glaces de l’Antarctique. Et il y a ceux qui croient… »


Dominique STRAUSS-KAHN


« L’Arctique suffira. »


François BAYROU


« C’est tout à fait exact. Et il y a ceux qui croient que l’Europe ne sera forte que si elle est homogène, si elle a une capacité à défendre des valeurs de civilisation qui l’ont
faite, qui l’ont fabriquée. L’Europe, elle est une tradition historique, elle a en effet mille ans, elle est plus ancienne que les nations, les nations se sont faites après… »


Dominique STRAUSS-KAHN


« Avant ces mille ans, monsieur BAYROU, l’empire romain était sur toutes les rives de la Méditerranée. SAINT AUGUSTIN était évêque d’Hippone, qui est aujourd’hui en Algérie.
Qu’est-ce que c’est que cette limitation que vous faites ? »


François BAYROU


« Je crois, moi, que plus on étendra l’Europe, c’est une vraie différence, plus on étendra l’Europe, moins elle sera capable de s’imposer parce qu’elle aura moins de valeurs communes
à défendre. Et si au bout du compte, les Américains s’en frottent les doigts, les mains, ils sont les plus ardents propagandistes de l’adhésion de la Turquie parce qu’ils savent bien que
ça empêche l’Europe d’exister comme un égal qui se mettra à côté d’eux pour pa







Gérard Brazon 06/08/2011 21:27



Comme quoi, tout est sous les yeux des Français. Mis ils, nous n'avons rien vue ou pas voulu voir.



isabelle 06/08/2011 05:41



Comme Marco, je n'y avais pas pensé et maintenant ça paraît si évident.



Claude Germain V 05/08/2011 21:46



J'ai rarement lu une explication aussi evidente ,UN VERITABLE CAUCHEMARD .


A moins que  ?????



riziere 05/08/2011 13:58



Il y a longtemps que je me suis fait la réflexion. L'U.E nous impose à nous nation de faire ce que bon  lui semble. Mais on ne nous demande pas notre avis. Alors c'est vrai ça ressemble
pratiquement à l'ex URSS



Robert le Miro 05/08/2011 11:32



Sympa, positif et finalement optimiste votre commentaire Nancy Verdier.


 


Ce qui prouve qu'il y a encore de l'espoir mais que plus le temps passe, plus le retour de bâton sera douloureux, voire sanglant.


Ceci dit, certains ne l'auront pas volé !



Nancy VERDIER 05/08/2011 10:49



Bien évidemment, la comparaison saute aux yeux. Il y a longtemps que je m'étais fait cette réflexion, que nous allions devenir une grosse Union Soviétique. Mais j'y pensais, puis j'oubliais et ma
naïveté aidant, je voulais toujours croire que nos principes allaient être sauvegardés, ainsi que notre liberté.
Mais le consensus sur l'Islamisation - à droite comme à gauche - m'a ouvert les yeux. Nos états nations sont devenus des "régions" sur lesquelles règne l'oligarchie de Bruxelles et
localement des sous-fifres que nous élisons et qui se servent grassement sur notre dos.
Ce sont des gauchistes, verts, rouges, bruns qui ont réussi à se glisser au "Politburo" de Bruxelles. Mais il y a des complicités anglo-saxones. Le but : museler les Européens. Les noyer dans une
immigration inépuisable, changer au besoin les populations. Faire un grand espace de consommateurs. Tout cela est écrit noir sur blanc dans les textes européens. 
Revenir en arrière sera peut-être moins difficile qu'on ne le croit. Si l'Espagne et l'Italie ne parviennent pas à juguler leur dette, l'Euro saute et avec lui l'Europe.
Il faut que d'ores et déjà nous prévoyions cette éventualité et que nous réfléchissions à d'autres lendemains : dans un 1er temps, le retour à l'Etat Nation avec contrôle monétaire, contrôle des
importations. Des frontières sûres et impérméables. Une immigration contrôlée. La mise au pas de l'Islam (son changement ou son expulsion). La fin de l'assistanat social. La mise au Ban de tous
les traîtres qui nous ont conduits à cette situation. Reconstitution d'une Armée et d'une police et naturellement, une entente européenne avec nos voisins sur des regroupements économiques
et culturels européens souhaitables et nécessaires pour la sauvegarde de notre civilisation.
Les gens qui ont connu l'EX Union soviétique savent de quoi ils parlent. Leur expérience et leur analyse nous sont précieuses. Merci à Gérard d'avoir su nous rappeler ces réalités.



Gérard Brazon 06/08/2011 21:22



Merci Nancy. 



Saluki 05/08/2011 09:19



Parallèle on ne peut plus pertinent ! Et ce russe sait de quoi il parle... On est bien dans la phase du "massacre" des nations, avec l'assentiment et la complicité de notre gouvernement  et
de celui de nos voisins européens !  Peu de personnes, finalement, en ont encore conscience : là est le problème...


 


Merci, Gérard, d'avoir déniché cette vidéo



Robert le Miro 05/08/2011 09:13



Un peu d'humour pour mieux comprendre l'avenir :


 


L'histoire se passe du temps de l'URSS.


Une Dame rentre dans un magasin à Moscou et constate que tous les étals sont vides.


 


Arrive le Commerçant


 


La Cliente lui dit : "Mais vous n'avez plus de viande ?"


Et le Commerçant de lui répondre :


"Ah non Madame, ici c'est le magasin où il n'y a plus de pain ; le magasin où il n'y a plus de viande, c'est en face !"


 


Bonne journée à tous !



Francis CLAUDE 05/08/2011 09:06



je pense tout simplement que nous vivons une fin de civilisation!!!



Vanpyperzele 05/08/2011 08:52



Idem pour les Etats Unis.



marco 05/08/2011 08:51



C'est tellement évident que je me sens d'un seul coup stupide de ne pas en avoir fait le raprochement moi_même



Johanny 05/08/2011 08:35



même les plus claires évidences sont bonnes à rappeler !