L’université d’Anvers s’inquiète de l'augmentation des cancers du sein. Par Anne Lauwaert.

Publié le 18 Avril 2014

Il ya plusieurs formes de résistance. Anne Lauwaert nous donne son opinion. Il n'y en une que je ne partage pas. L'épilation: impossible d'imaginer les femmes dans la rue avec des poils sous les bras et sur les jambes. Quant au tabliers de forgeron, ce n'est pas ma tasse de thé.

 

Il y aussi celle qui consiste à résister aux modes, à la "modernité", à la nouvelle teechnologie, aux derniers produits, etc. Je mène de mon côté une résistance au tri. Cela peut paraître bizarre mais tant que les industriels ne feront pas des emballages économiques, qu'ils ne m'obligeront pas à trier trente six sortes de matières dans un colis, sans compter l'accumulation de plastique et cartons divers au point que votre pièce est envahie de déchets à trier simplement parce que vous avez commandé un petit meuble, un outil, un appareil ménager, etc.

Je ne vous parle pas des bouteilles en plastique. Plus je triais, plus les insdustriels s'ingéniaient à m'en mettre encore. Aujourd'hui, c'est des minis bouteilles de yaourt... Bref l'enfer.

Je me remettrai à trier le jour où j'y trouverai un avantage financier, un retour sur insvestissement.

Il n'y a aucune raison que j'alimente les industriels en matière première avec mon tri de bouteilles plastiques sans un retour sur mon travail de tri. Tout travail mérite salaire. Non mais...

Gérard Brazon


Par Anne Lauwaert

 

http://www.uza.be/borstkankerscreening-doen-niet

 

Ses médecins encouragent donc  les femmes à la mammographie pour un dépistage systématique. Puisque plus personne n’a confiance en rien on se dit: “Bon… c’est que leurs machines ne sont pas rentables et donc ils stimulent à la consommation…” Et si vraiment le cancer du sein était en augmentation? Pourquoi appeler au dépistage de la tumeur installée au lieu d’en chercher les causes et d'éviter qu’elle ne s’installe? Depuis des années il y a des “petites info” qui circulent et passent inaperçu…


Exemple: les “tissus nylon” sont néfastes car ils concentrent l’électricité statique… vrai ou faux? Ou bien est-ce le lobby du coton qui dénigre les tissus artificiels? On n’a plus confiance en personne donc… on laisse passer…  

 

Puis on a dit “les fers dans les soutien-gorge sont mauvais car ils compriment les voies lymphatiques et le fer concentre les ondes…”


Puis on a dit. « Attention, dans les déodorants que nous mettons sous nos bras il y a des produits toxiques »… Mais il y a aussi les savons, champoings, body lotion et tous les produits de maquillage ou de dépilation… Savons-nous ce qu’ils contiennent ? Non…

 

Mais il existe d’excellents produits complètement naturels. Les meilleurs savons du monde sont ceux d’Alep…  Et les kit de maquillage destinés aux petites filles pour que, dès leur enfance, elles deviennent des consommatrices !?!  

Pendant l’émission “Comment ça va bien” de Stéphane Bern une des animatrices avait expliqué que les tampons et serviettes hygiéniques contiennent des substances toxiques… Donc les femmes mettent leurs muqueuses les plus sensibles en contact avec des substances toxiques pendant une semaine chaque mois pendant toute leur vie… à ça on n’avait pas encore pensé… Mais il existe des produits naturels.

 

Et le papier hygiénique que contient-il? On s’essuie plusieurs fois par jour avec des produits dont on ne connait pas les effets… Mais il existe du papier hygiénique sans "parfums".


Oui, mais toute la journée, nous sommes exposés à l’électro smog et à toutes les ondes… téléphones portables, GPS, ordinateurs, radio… Ben oui, les onde ont une influence sur les cellules…


Il y a aussi la cigarette et l’alcool… et puis les additifs alimentaires que Corinne Gouget classe selon leur toxicité… même cancérigène…Ils sont indiqués sur les emballages, nous ne sommes pas obligés de les acheter!  

 

Et le “Toxic food” dont parle William Reymond?  Quelqu’un se souvient-il du livre « Soyez bien dans votre assiette » de      la Dr.  Kousmine   ?

 

Ce livre a aidé des centaines de personnes atteintes de cancer, polyarthrite chronique évolutive et sclérose en plaque et surtout explique pourquoi certains aliments sont nocifs et d’autres bénéfiques.  

Alors les spécialistes nous rient au nez : “Même s’il y avait quelque chose de toxique dans ceci ou cela ce sont des traces tellement infimes qu’elles sont négligeables...”  

 

D’accord, mais si on fait la somme de toutes les traces infimes, 24h/24/365j/30ans… ça donne quoi ? le cancer du sein?  

 

On peut aussi se demander pour quelle raison de plus en plus de jeunes filles ont des seins énormes, ce qui était rare quand j’étais adolescente. Est-ce à cause des hormones dans l’alimentation ?  

 

Et les hormones dans les médicaments ? Et la pilule ? Pourquoi la stérilisation est-elle encore tabou ?  

 

Et puis il y a les sempiternels “Mais on ne sait rien faire…”

Comment ça, on ne sait rien faire? Jusqu’à présent personne ne peut nous obliger à mettre des soutien-gorge en nylon et à ferrailles… Il existe des soutien-gorge en coton et sans ferrailles… des déodorants naturels… et pourquoi se dépiler?

 

Personne ne peut nous obliger à acheter des aliments bourrés de produits chimiques. Vivre bio c’est cher ? Non, bien au contraire car dès qu’on décide de vivre de façon saine on n’achète plus 90% de ce que vendent les supermarchés.

Acheter moins mais de meilleure qualité, ça on sait le faire. Chaque semaine des reportages télé dénoncent la toxicité de produits dans tous les domaines, même les teintures employées dans le textile ou le traitement des cuirs. Bien sûr les modèles de chaussures et les sacs en véritable cuir sont magnifiques, mais savez-vous quels produits ils contiennent ?


Ben oui, il vaut mieux acheter un seul sac garanti bio et made in France que plusieurs sacs qui proviennent d’on ne sait où, qui contiennent on ne sait quoi et qui sont fabriqués sans aucune protection de ceux qui les fabriquent…

 

Pourquoi ne produirait-on pas du savon naturel avec les produits du terroir français. Ca se fait mais on ne le sait pas ? Eh bien entr’internautes passons parole.

La mondialisation nous broie ? soustrayons-nous, adressons-nous à nos artisans, à nos paysans, à nos maraichers… Résistons !

Surtout, pourquoi attendre l’installation d’une tumeur avant de se poser des questions ?… Personne ne peut nous obliger à être des victimes consentantes.

 

Anne Lauwaert

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

island girl 19/04/2014 14:27


Je suis d'accord avec Gérard les industriels devraient réduire les emballages ,ils ne le feront pas car ils leurrent la clientèle avec de grandes boites à moitié vides ,il n'y a aucune raison
pour que le consommateur se laisse envahir et soit obligé de classer  ces boites ,donc j'arrete de trier ....