La Belgique avance plus vite. Une loi contre les niqabées et les burqabée!

Publié le 3 Mai 2010

Vive la Belgique ! (Riposte Laïque) par Annie Sugier

           Décidément la Belgique nous surprendra toujours. D’abord le 16 juillet 2009, au moment où à Paris se met en place la mission sur le voile intégral, notre amie la sénatrice indépendante Anne-Marie Lizin, membre éminent de la Ligue du Droit International des femmes, reprend l’idée au vol et dépose au Sénat une résolution visant à interdire la burqa en tout lieu. Rebondissant sur ce texte, des élus libéraux déposent une proposition de loi, d’abord au Sénat, puis voyant que l’affaire risque de s’enliser, à la Chambre des députés.

 

Le texte n’y va pas par quatre chemins, même si le mot burqa n’est pas prononcé, il est stipulé que les personnes qui "se présenteront dans l’espace public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, par un vêtement de manière telle qu’ils ne soient plus identifiables" seront punis d’une amende et/ou d’une peine de prison de un à sept jours. Le texte précise qu’il faut entendre par "espace public" l’ensemble des rues, chemins, jardins publics, terrains de sports ou "bâtiments destinés à l’usage du public où des services peuvent lui être rendus" La proposition bénéficie du soutien des cinq partis de la coalition. Et sans coup férir voilà que la commission de l’Intérieur approuve le texte à l’unanimité ! Reste à le faire voter en séance plénière.

Les Belges vont-ils nous coiffer au poteau ? Il semble bien que oui, car côté français, après avoir fait un travail remarquable, la mission patauge en fin de parcours. Lire la suite sur Riposte-Laïque 

 

Alors qu'en est-il en France?

           François Fillon a précisé que le projet de loi sur l’interdiction du port du voile intégral (*) serait examiné à l’Assemblée nationale en juillet, au début de la session extraordinaire.
Préalablement ce texte sera présenté le 19 mai en Conseil des ministres. Rédigé par la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, ce texte « sera simple, court, basé sur le respect de la dignité de la personne, de l’égalité hommes-femmes et en dernier lieu sur des motifs de sécurité, qui peuvent solidifier juridiquement le dispositif mais qui ne sont pas le cœur du débat », précise François Fillon.
« La loi exprime l’intérêt général, la démocratie se vit à visage découvert. A travers cette interdiction, je suis sûre que tous les Républicains auront à cœur de le rappeler à chacun », note Michèle Alliot-Marie pour qui « le port du voile porte atteinte, et à la liberté, et à la dignité de la femme et au respect qui lui est dû ».
Notant que « la résolution et le projet de loi réaffirmeront avec force les valeurs républicaines », Michèle Alliot-Marie a précisé aux députés que c’est dans un esprit « à la fois de modération, de sérénité mais aussi de détermination pour nos valeurs que nous allons travailler ».

Le FIGARO révèle les peines prévues: 150€ pour la femme niqabée ou burqabée, et jusqu'à 15000€ et 1 an de prison pour l'homme obligeant lune femme à porter cette prison portative. Reste à voir la suite! C'est à dire, comment la police appliquera ce PV, (1 par jour au maxi, plusieurs dans la journée)? Comment produire la preuve de l'obligation faîte par l'homme ou la femme de porter le niqab. Quant à savoir si "la pauvre" elle va devoir rester chez elle, je dois dire que je m'en moque totalement! Je vis dans un pays libre, cette femme vit dans le même pays que moi! Si sa vie ne lui convient pas, elle déménage pour aller dans un pays qui lui correspondra mieux. Sinon, elle enlève son niqab!

(*) Ce projet de loi vise une interdiction générale dans tout l’espace public.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article