La bosse de la prière du musulman et le traumatisme crânio-cérébral (*)

Publié le 22 Décembre 2012

La médaille de bronze que l'on voit sur le front des "croyants" musulmans est le résultat du frottement du front sur le tapis de prière et c'est surtout la marque, pour les imbéciles heureux, de l'homme pieux. On se rassure comme on peut n'est-ce pas?

Il se trouve que notre ami de Révolte-en-Europe qui a le génie de dénicher LA vidéo nous délivre quelques photos également que je vous laisse découvrir. 

Gérard Brazon

****

im3-copie-10.jpg


A force de se frapper la tête sur le sol pendant la prière, certains musulmans ont une marque sur le front. Signe de dévotion pour la communauté islamique, cet assommoir répété des dizaines de milliers de fois peut entrainer des conséquences sur le comportement et la santé mentale selon une étude de l’Université d’Oxford en Angleterre.

Extrait : une hypothèse apparaissant dans l’étude des traumatismes neurologiques répétés est le dommage causé au cerveau par des blessures légères cérébrales traumatiques pouvant aboutir à un dysfonctionnement de la mémoire et de l’apprentissage. 

Source : examiner.com

(*) Par ailleurs, la définition d’un traumatisme crânio-cérébral (TCC) désigne toute atteinte cérébrale impliquant une destruction ou dysfonction (fonctionnement inadéquat) du tissu cérébral suite à un choc entre le cerveau et la boîte crânienne.
Quelles peuvent être les conséquences neurologiques ?

 Des séquelles s'observent également au niveau comportemental. En effet, un changement de caractère (agressivité, irritabilité, désinhibition, etc.) ainsi que des variations d'humeur, une diminution du contrôle émotif et une attitude dépressive peuvent être observées.

Par ailleurs, une atteinte physique constitue un handicap visible. L'atteinte physique est donc généralement plus facile à objectiver qu’une atteinte cognitive ou comportementale (handicap invisible) raison pour laquelle la victime de TCC peut avoir une apparence normale laissant penser qu’elle n’a aucune atteinte.

Source : chuv.ch


Quelques exemples de musulmans portant la bosse de la prière

Essam el-Erianvice, président du parti Liberté et Justice des frères musulmans en Egypte

im1-copie-13.jpgRashad Bayoumi, responsable égyptien de l'organisation des Frères Musulmans

im2-copie-25.jpg

Mohamed Yunus, chef islamiste turc

im2-copie-26.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article