La Bourse du Travail de St Denis, la LDH et le MRAP honorent des prisonniers qui ont du sang juif sur les mains

Publié le 18 Avril 2013

Palestinien acclamé avec du sang juif sur les mains

Palestinien avec du sang juif sur les mains

Mercredi 17 avril, la Bourse du Travail de la Mairie de St Denis, la Ligue des Droits de l’homme et le MRAP vont honorer les criminels suivantes, lors de la journée des prisonniers politiques :

  • Fathya Barghouti va s’exprimer au nom de son mari Majdi Rahima Rimawi, membre de l’organisation terroriste palestinienne FPLP (le FPLP est l’auteur de l’attentat meurtrier de la synagogue de la rue Copernic à Paris en 1980), condamné à la prison à vie pour l’assassinat du Ministre du tourisme israélien Rehavam Ze’evi, et fait citoyen d’honneur par la ville de Bezons.
  • Amir Jabar Sharif Sawalma, membre du FPLP, arrêté en 2003 pour sa participation à plusieurs attentats terroristes qui ont coûté la vie à au moins quatre juifs israéliens, condamné à la prison à vie.
  • Allam Kaabi, un des terroristes les plus important du FPLP, qui a planifié, dirigé et exécuté l’assassinat de Rehavam Ze’vi.
  • Salah Hamouri, membre du FPLP, qui a été arrêté alors qu’ils projetait l’exécution du Grand Rabbin d’Israël Ovadia Yosef, et qui a été libéré lors de l’échange contre Gilad Shalit. Juste après sa libération, il déclarait à Reuters : « le Rabbin Yosef mérite de mourir ».

 

Au mois de mars dernier, le préfet du Val-d’Oise, Jean-Luc Nevache, avait vivement condamné la décision de la mairie communiste de Bezons d’élever Majdi Irhima-al-Rimawi au rang de citoyen d’honneur, car « elle ne pouvait ignorer l’implication de l’intéressé dans l’assassinat d’un ministre israélien en 2001 à Jérusalem et sa condamnation à 80 ans de prison » (2). Le préfet ajoutait :

Dans ce département du Val-d’Oise qui se caractérise par la présence d’un éventail particulièrement large d’habitants de différentes origines et croyances, la mission quotidienne de l’État est de favoriser les relations de confiance et de respect mutuel entre les uns et les autres ; cette exigence ne peut qu’être fortement contrariée par une décision qui contrevient gravement au message de sérénité et de tolérance que les élus de la République ont le devoir de porter.

Pour ma part, je me demande pourquoi Amjad et Hakim Awad qui ont abattu Elad 4 ans, Yoav 11 ans, et le bébé âgé 3 mois du couple Ehud et Ruth Fogel durant leur sommeil à Itamar en 2011 ne sont pas sur la liste des personnes honorées. Ils font eux-aussi partie du FPLP. Le carnage est peut-être trop récent.

Au fait monsieur Valls, où en est votre guerre sans répit contre l’antisémitisme ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

 

(2) http://www.dreuz.info/2013/03/lettre-du-prefet-du-val-doise-au-maire-de-bezons/

 

 

Lettre du Préfet du Val d’Oise au Maire de Bezons

 

media1323511

Cergy, le 12 mars 2013

« Le préfet du Val-d’Oise, Jean-Luc Nevache, exprime sa vive condamnation quant au contenu de la délibération de la ville de Bezons prise le 13 février dernier et décidant d’élever M. Majdi Irhima-al-Rimawi au rang de citoyen d’honneur de la ville alors que ne pouvait être ignorée l’implication de l’intéressé dans l’assassinat d’un ministre israélien en 2001 à Jérusalem et sa condamnation à 80 ans de prison.

Cette initiative, présentée comme la célébration « des liens d’amitié et de coopération qui unissent la ville de Bezons avec la commune de West-Bani-Zeïd » n’a rien à voir avec la coopération décentralisée et constitue un manquement à l’obligation de neutralité républicaine.

Dans ce département du Val-d’Oise qui se caractérise par la présence d’un éventail particulièrement large d’habitants de différentes origines et croyances, la mission quotidienne de l’État est de favoriser les relations de confiance et de respect mutuel entre les uns et les autres ; cette exigence ne peut qu’être fortement contrariée par une décision qui contrevient gravement au message de sérénité et de tolérance que les élus de la République ont le devoir de porter.

Les services de la préfecture analysent actuellement les conditions d’un éventuel déféré de cette délibération municipale devant le tribunal administratif au titre du contrôle de légalité. »

 

Merci Monsieur le Préfet. Ce sont les mots d’une République digne.

Jean-Patrick Grumberg

Source : http://www.crif.org/fr/actualites/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Epicure 18/04/2013 10:53


Le Préfet "étudie"...On nest à Mi avril...ça date de Février?!?!?!


Alors qu'il peut et sait comment prendre une décision rapide et sure....


Si l'Etat en a besoin, une loi est faite sur le champ et par décret d'application instantané, sinon, le décret d'application n'est jamais pris/....sauf Dix ans après quand la loi est devenue
obsolète...


Fumisterie démocratique et républicaine. Cela ne m'étonne pas que tant de gens deviennent fascistes...qui n'ont aucun intérêt particulier à la tolérance, au respect d'autrui  et la bonté
dégoulinante...


On ne peut rien attendre de gouvernements pareils ni de ses électeurs. qui'ils soient de Droite ou de Gauche: mêmes menteries.