La Bretagne restera-t-elle longtemps socialiste?

Publié le 21 Février 2013

Nadine Crinier (Directrice de Pôle Emploi Bretagne)

Nadine Crinier : « La situation du chômage en Bretagne est inquiétante »

Par Stanislas Du Guerny | 21/02 | 07:00

 

Quelle est la situation du chômage en Bretagne?

 La situation est inquiétante. En juin 2008, 140.000 personnes étaient inscrites à Pôle emploi. En janvier 2013, le total grimpe à 220.000. Autre indicateur, en 2008, les personnes sans emploi restaient inscrites en moyenne 275 jours, nous sommes désormais à 399 jours.

Si la croissance est impressionnante, il faut relativiser : la Bretagne affiche toujours un taux de chômage 1,2% en dessous de la moyenne nationale. Il est actuellement de 8,7% contre 9,8% pour la France entière mais l'écart se resserre.

Que peut faire Pôle emploi  ?

Il existe un réel paradoxe. Le chômage progresse fortement dans l'industrie agroalimentaire et l'automobile, mais d'autres secteurs sont à la recherche de collaborateurs. Des métiers comme la boucherie, les aides agricoles, la métallurgie ou la restauration ont des postes à pourvoir. Il y en a plus de 1.000 aujourd'hui dans le domaine de l'informatique. Nous devons impérativement adapter les profils professionnels des demandeurs d'emplois pour qu'ils puissent accéder à ces métiers. Nous travaillons au plus près des entreprises et des branches professionnelles avec lesquelles nous bâtissons des cursus de formation en fonction de leurs besoins .

Quels sont les premiers résultats de ce travail de terrain ?

Des formations courtes de 400 heures ont été crées pour les métiers de l'usinage en collaboration avec l'UIMM à Rennes, Lorient, Brest et Saint-Brieuc. Pour le groupe Armor Lux, nous avons mis en place une formation de techniciennes en confection, un métier pour lequel cette entreprise ne trouvait pas les compétences recherchées. 15 personnes ont été formées, elles bénéficient désormais d'un contrat professionnel en alternance.Le groupe est prêt à continuer. Des formations seront organisées sous une forme identique dans le secteur de la boucherie avec la collaboration du groupe d'abattage Cooperl Arc Atlantique qui recherche du personnel.

Avez-vous la capacité de répondre à la demande ?

Pôle emploi en Bretagne a bénéficié d'un renforcement de ses équipes. 101 conseillers supplémentaires nous ont rejoints. En janvier dernier, 96 % des nouveaux inscrits au chômage ont bénéficié d'un premier entretien dans les dix jours. Nous sommes aujourd'hui en mesure d'absorber le choc des flux supplémentaires.

 Écrit par STANISLAS DU GUERNY 

Correspondant à Rennes

__________________________________________________________________________


Tourisme, immobilier, pauvreté, radiographie de la crise bretonne

Par Stanislas Du Guerny | 21/02 | 07:00

Les clignotants économiques sont au rouge dans une région qui se pensait à l'abri des difficultés.

tourisme : Fréquentation en baisse de - 4,5 %

Météo maussade, crise économique ont pesé l'an dernier sur le tourisme breton. Selon l'Observatoire du tourisme, le nombre des nuitées a baissé en 2012 de 4,5 %. L'hôtellerie est en repli de 1,5 %, les campings de 7,1 % et les gîtes de 2 %. Le problème est d'autant plus inquiétant que cette baisse s'accélère, elle était de l'ordre de 1 % précédemment. Les destinations lointaines à prix low cost attirent de plus en plus, notamment les Anglais, qui restent les premiers visiteurs étrangers de Bretagne avec 34 % des touristes internationaux. Ils représentent 15 % de l'ensemble de la fréquentation.

. L'immobilier neuf en chute

Les chiffres sont sans appel : 26.340 permis de construire ont été accordés en 2012, soit 10,5 % de moins que l'année précédente. Les opérations dont la construction a démarré ont quant à elles dégringolé de 18,9 % (20.372 mises en chantier). Le « baromètre des notaires » montre aussi une baisse de 10 à 15 % du nombre de ventes dans l'ancien. Uniquement sur le département des Côtes-d'Armor, la demande de logements sociaux progresse de 3 % par an. « Le BTP souffre tout particulièrement en Bretagne, qui est la région française où, depuis 2009, le secteur supprime le plus d'emplois. Cette tendance est plus discrète : aucune annonce de suppressions d'emplois ne dépasse 150 emplois, mais le BTP a supprimé un total de plus de 2.000 emplois en Bretagne depuis 2009 », explique David Cousquer, directeur du cabinet d'études Trendeo.

. 11,2 % des Bretons sous le seuil de pauvreté

Selon l'Insee, 10,8 % des Bretons étaient, en 2008, sous le seuil de pauvreté. Ils sont désormais 11,2 %. Un chiffre qui lui aussi reste loin devant les 18 % du Nord - Pas-de-Calais mais qui peut devenir un traumatisme dans les familles dont les grands-parents se souviennent encore de la pauvreté des années 1950. Aujourd'hui, 1 Breton sur 10 vit avec un revenu mensuel de 695 euros hors prestations sociales, particulièrement chez les jeunes, mais aussi chez les exploitants les plus âgés. Selon les dernières statistiques du recensement agricole, 1 chef d'exploitation sur 2 a atteint l'âge de 50 ans.

Les NTIC se portent bien

Loin des clichés, les technologies de l'information et de la communication ont généré la création de 42.000 emplois en vingt ans, principalement concentrés à Rennes, Lannion et Brest. Ce secteur surtout formé de cadres et d'ingénieurs continue de se développer. La technopole de Rennes Atalante a bénéficié l'an dernier de la création de plus de 700 emplois. La région concentre des entreprises dédiées au logiciel mais aussi des centres de recherche. 15.000 des 42.000 emplois de la filière sont d'ailleurs dédiés à la R & D dans des groupes comme Orange, mais aussi Technicolor ou Thomson.

. démographie positive

Entre 1999 et 2010, la démographie a progressé en moyenne de 0,9 % par an contre 0,6 % pour la France entière. La Bretagne compte 3,19 millions d'habitants. Tous les départements progressent, l'Ille-et-Vilaine arrive en tête avec + 1,2 % par an, le Morbihan suit avec 1 %. Ce mouvement porte le développement de l'habitat mais aussi le commerce, dont les activités ont été stables l'an passé, malgré la mauvaise conjoncture ambiante.

. Les Bretons savent épargner

Dans la crise, les ménages bretons semblent se rassurer en épargnant. Le montant des dépôts bancaires issus des particuliers ne cessent de progresser. Selon la Banque de France, le total atteint les 71,8 milliards d'euros au 31 décembre 2012 contre 68,1 milliards d'euros un an plus tôt. Ces chiffres placent la région devant Midi-Pyrénées ou l'Aquitaine.

 

Écrit par STANISLAS DU GUERNY 
Correspondant à Rennes

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Marie-claire Muller 21/02/2013 17:50


Merci Claude votre colére est légitime et nous voyons cet exemple du beau pays Basque qui perd son identité comme d'autres régions à cause de cette europe et de ces collabos qui la composent
!!!Ils sont placés dans chaque région,grassement payés pour nous perdre,


PEUPLE DE FRANCE REAGIT!!!! OUST LES TRAITRES!!!!!

Claude Germain V 21/02/2013 17:31


ET PENDANT CE TEMPS LA ???? LE PAYS BASQUE CREVE , AVEC LA COMPLICITE SURTOUT DU MAIRE D'ANGLET  QUI BETONNE !!!!!.....BETONNE
!!!!!!!......BETONNE !!!!......BETONNE !!!!!!!!.........ce pauvre homme respectant les US et COUTUMES des Stalinne , Ceusescu , cela sous pretexte du
MOT MAUDIT QUI FAIT CREVER LA FRANCE : SOCIAL !!!!! ........ ce mot maudit qui trahi et abuse de ce qu'il devrait representer : la charité et l'entraide
.......le roi du beton n'etant Basque que de papier car participant a la gloire de Staline son Maitre a la destruction du patrimoine Basque. Venir raconter que le coin manque d'habitation alors
que des centaines d'appartement sont vides en attente de locataires dans le secteur ....Si la Bretagne a des chomeurs , la region regorge de hordes de faineants et autres parasites venant et
arrivant de toute la misere du monde qui envahit la region peu a peu ....Dans 10 ans nous attendent ici sur Anglet Bayonne la reproduction a grande echelle de Konacri , Abidjan ,
Marrakech , Tanger etc...etc...etc et ce triste personnage de rejouit d'offrir du social a toutes les filles -mere de France et de Navarre , parce que maintenant la
nouvelle mode Française c'est la fille -mere qui ne veut s'encombrer d'un mari , qui fait un gosse ou plusieurs en quelques nuits d'exitations nocturnes , arrivent au Pays Basque reclamer son du,
non mérité soit un appartement ou un studio de vacances sociales entre mer et montagnes ET TOUT CELA SUR LE DOS DES CONS QUI PAYENT ...... CAR LA POPULATION PARASITAIRE PREDATRICE ET
PROFITEUSE AUGMENTE QUI NE PAYE AUCUN IMPOT ,MAIS CE FAIT ENTRETENIR TOUJOURS AVEC LE MEME NOMBRE DE CONS-TRIBUABLES-PAYEURS QUI LUI NE VARIT PAS ET VOIT SES IMPOTS AUGMENTER DEPUIS
PRESQUE 4 ANS QUE LE STALINE NOUVEAU EST ARRIVE...


La meme pratique socialo stalinienne avec l'envahissement d 'inutiles se fait egalement sur Bayonne et Biarritz dont les memes sont eux pourtant UMP.


Tous ces maires et de plus en plus dans le Pays Basque participent egalement a la destruction du patrimoine en GLORIFIANT EGALEMENT LES PROMOTTEURS BETONNEURS , ha! magouilles quand tu
nous tiens, RACE DE SALETES INFAMES QUI SOUS PRETEXTE DE DONNER ET DE CREER DU TRAVAIL PARTICIPENT VOLONTAIREMENT A LA DESTRUCTION DU PATRIMOINE BASQUE PAR LA VENUE DE MASSES POPULAIRES
COMPLETEMENT INUTILES ICI PUISQUE N'APPORTANT QUE DES PROBLEMES SOCIAUX ET NE REGLANT PAS BIEN AU CONTRAIRE LE PROBLEME GRAVISSIME DE L'EMPLOIE MAIS L'AUGMENTANT ET LE COMPLIQUANT .


PUISQUE COMME LE MAIRE D'ANGLET L'A TROUVE MAGNIFIQUE LUI AUSSI EN LA GLORIFIANT , L'INDUSTRIE DESTRUCTRICE DES GOUAPES SUPPORT DE DEFOULEMENT DE   LA RACAILLE TAGUEUSE  . Et ces imbeciles de politicards verreux sont fiers de cette verole sociale qui offre du travail a la racaille
nocturne ........ a part cela : TOUT LE RESTE EST DU VENT ...

Epicure 21/02/2013 14:01


Question démographie et protection de la diversité des espèces, j'aimerais bien savoir de QUOI est faite en Bretagne la Progression Démographique???????