Canada: la cérémonie du voile de la charia pour les fillettes.

Publié le 3 Juin 2014

En fin de semaine à Montréal, des dizaines de fillettes de 8-9 ans perdront la liberté de sortir les cheveux au vent. Elles adopteront le voile de la charia. Elles prêteront un serment solennel, jurant devant allah qu'elles feront tout leur possible pour porter le hijab jusqu'à la mort...

 Poste de veille.ca (Canada)

Taklif_hijab_ccmm_may2

«Je jure sur mon honneur que je ferai tous les efforts pour préserver mon hijab comme l'a ordonné allah et son messager. Je jure! Je jure! Je jure! Et allah est témoin de ce que je dis. »

 

 

La cérémonie du voile de la charia comprend un atelier visant à inculquer aux fillettes leurs devoirs à l'égard du hijab. Elles recevront aussi des cadeaux et des certificats honoraires de «fierté» islamique. 

 

Taklif_2012

Cérémonie du hijab de la charia au CCMM de Montréal en 2012, avec le mollah Khomeiniste Ali Sbeiti, l'imam des propagandistes du hijab Dalila Awada et Elsy Fneiche.

 

Midinettes_taklif

 

Cette cérémonie s’appelle le taklif - un mot qui signifie l'âge de la maturité, c'est-à-dire l'âge auquel les fillettes doivent commencer à se soumettre à la loi d'allah. Cet âge coïncide chez les chiites avec la neuvième année lunaire.

Alors que les propagandistes du hijab nous font la taqqya dans les grands médias, les jeunes victimes de la charia disent la vérité : «c'est mon choix, parce que c'est obligatoire»:

 

 

Est-ce que des fillettes de 8-9 ans sont en mesure de comprendre les implications d’un tel serment? Les mollahs leur présentent le hijab comme une protection.

 

Screen shot 2014-04-29 at 8.07.24 PM

Image tirée du site du mollah Khomeiniste Ali Sbeiti (source)

 

Mets un voile, sinon tu pourrais être violée. Ne pas porter le hijab peut entraîner des cas de divorce, d’adultère, de viol et d’enfants illégitimes (…)  celle qui enlève son voile voit sa «foi détruite», adopte un «comportement indécent» et sera punie en «enfer». On y traitait aussi la femme occidentale de «prostituée non payée».

– Rima Elkoury, La Presse (2007) : Du voile et du viol, à propos des avertissements sur le site du CCMM présidé par l'islamiste Ali Sbeiti, dévot de Khomeini

 

Les mollahs présentent le hijab aux fillettes comme une source de dignité, de fierté, de joie et de protection. Or le hijab transforme plutôt les fillettes en objets sexuels : elles ont atteint l'âge de la maturité sexuelle selon la charia, comme l'explique ici Khomeini, le maître à penser des mollahs comme Ali Sbeiti, dans une fatwa relayée par le site web de Khamenei.

 

Screen shot 2014-04-29 at 8.14.30 PM

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article