La Charia dans "les textes" - Non à la Charia dans nos démocraties...(2)

Publié le 2 Janvier 2013

Shariah , le texte (extrait d'un site belge dit "islamophobe"par les bien pensants)

Voici  un aperçu du « paradis sur terre » selon l’islam radical 

(rien n’a été inventé, tous les versets sont dans le coran, ou sont des « fatwas »)

 Les actes punitifs dans la charia

 Il y a le fouet, le bannissement, l’amputation de la main droite  pour les voleurs, flagellation pour le fornicateur, lapidation pour l’adultère, mise à mort de l’apostat, du blasphémateur et des homosexuels par lapidation, pendaison, tête tranchée ou crucifixion.

 Les lois  de la Charia

- Il est interdit à ses fidèles servants d’avoir des juifs et des chrétiens pour amis, parce que ce sont des ennemis de l’islam et de son peuple,

- Aucun musulman ne peut être sous les ordres d’un non musulman
- Application des obligations musulmanes à tous (fermeture des magasins le vendredi, observation du jeune du ramadan, tenue pudiques pour tous, piscines séparées hommes /femmes / croyants/non croyants)

 Mariage

- Il n’y a pas d’âge légal pour le mariage. Mais la responsabilité religieuse d’un enfant est effective pour les filles: aux premières règles (9 ans), et à la première éjaculation pour les garçons.

- Alors que selon la charia l’âge du consentement sexuel pour les filles est de neuf ans (en cas de mariage au même âge), il est très difficile de faire admettre le viol à la justice fondée sur la charia (littéralement : loi islamique). La parole de l’homme primant sur celle d’une femme, ceux-ci n’ont qu’à dire qu’elle était vêtue improprement où qu’elle les a tentés pour être entièrement disculpés

- Si vous êtes  père d’une jeune fille et par   malheur elle est convoitée par un musulman, vous devez vous incliner et inciter votre fille à se convertir à la bonne religion.

- Si elle refuse d’abjurer c’est considéré comme une grave injure envers l’islam et votre  pauvre fille risque le bûcher (c’est ce qu’on appelle le KIDDOUSH HACHEM,), soit la sanctification du Nom Divin par le sacrifice de sa vie).

- L’homme musulman qui n’a pas commis de fornication durant sa vie ne peut se marier qu’avec des musulmanes n’ayant jamais commis de fornication ou des femmes issus desgens du livre.

- Le fornicateur musulman ne peut se marier qu’avec des fornicatrices musulmanes ou des femmes polythéistes. S’il le fait quand même et qu’une autorité islamique le découvre, il sera condamné pour fornication puisque son mariage est nul.

- La femme musulmane qui n’a pas commis de fornication durant sa vie ne peut se marier qu’avec des hommes musulmans n’ayant jamais commis de fornication.

- La fornicatrice musulmane ne peut se marier qu’avec des fornicateurs musulmans ou des hommes polythéistes.

- La femme musulmane ne peut se marier sans l’accord de son tuteur, l’homme n’a pas de tuteur.

- Le tuteur peut marier une vierge sans lui demander son avis, elle peut néanmoins s’opposer au mariage alors le mariage n’aura pas lieu.

- Le tuteur ne peut marier la divorcée ou la veuve sauf si elle demande à se marier.

- Le nombre d’épouses est limité à 4, le nombre d’esclaves avec qui l’homme a des rapports sexuels est illimité.

- Le nombre d’époux est limité à 1, la femme ne peut avoir de relations sexuelles avec ses esclaves.

- La femme musulmane N’A PAS le droit de se marier avec un kafir

-La prostitution est interdite, mais les mariages d’une heure avec répudiation sont autorisés.

 Divorce

-Le mari peut divorcer de sa femme quand il veut. Si le mariage a été consommé son ex-conjointe ne doit pas quitter le domicile conjugal durant trois mois. Le mari peut revenir sur sa décision durant ces trois mois en ayant des relations sexuelles avec son ex-conjointe. Si la femme est enceinte, l’ex conjointe ne doit pas quitter le domicile conjugal jusqu’à ce qu’elle accouche. A l’expiration de ce délai, le couple est officiellement séparé.

- Le mari n’a qu’a dire « je te divorce » et c’est bon. Par contre la femme ne le peut pas. Autrefois il devait lui dire en face devant des témoins. Maintenant la jurisprudence islamique accepte que cette révocation se fasse par SMS !! (texto)

- La femme qui désire que son mari la divorce (Khul’) doit avoir l’approbation de son mari, si approbation il y a, la femme doit rembourser la dot payée par le mari.

- Sous certaines conditions (femmes battues…etc.), la femme peut demander au juge de déclarer le divorce entre le couple.

- Si un homme divorce de sa femme trois fois, il ne peut plus se marier avec elle sauf si elle se remarie avec un autre homme puis divorce.

 Adultère

- L’adultère en islam pour la femme est le fait d’avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint.

- L’adultère en islam pour l’homme est le fait d’avoir des relations sexuelles avec une personne autre que sa (ses) conjointe(s) ou esclave(s). Le châtiment est la lapidation à mort en public si quatre témoins peuvent témoigner de son acte ou s’il y a aveu.

- Il faut  lapider le criminel avec respect, il ne faut jamais l’insulter ou porter atteinte à sa dignité pendant qu’on le lapide.

 Fornication

- La Fornication en Islam désigne un rapport sexuel entre deux célibataires de sexe opposé, le châtiment 100 coups de fouet, est la flagellation en public si quatre témoins peuvent témoigner de son acte ou s’il y a aveu.

- Il y a énormément de variation et divergences entre les diverses écoles. Par exemple l’interdiction pour les fornicateurs de se marier avec des non-fornicateurs est l’avis de la minorité. Ceux-ci ne peuvent pas se marier selon l’avis de tous les savants avec des polythéistes.

- Si une jeune fille a été violée, elle peut être condamnée pour avoir « sali » l’honneur de la famille. – Parfois le bourreau sera son propre frère ou un membre proche de la famille. Les violeurs ne seront pas inquiétés.

- Néanmoins, Il est licite pour le célibataire mâle d’entretenir des relations sexuelles avec sa ou ses esclave(s) femme(s).

- La femme n’a pas le droit d’avoir des relations sexuelles avec ses esclaves mâles.

 Les mutilations génitales féminines

Les mutilations génitales féminines (MGF) sont un terme générique pour designer l’ablation en tout ou en partie des parties génitales de la femme.

 Les trois formes les plus répandues sont:

     – l’ablation partielle ou totale du clitoris (clitoridectomie);

     – l’ablation du clitoris et d’une partie ou de la totalité des petites lèvres (excision);

     – enfin, l’ablation de la totalité des parties génitales externes, suivie de la suture (Agrafes) d’une grande partie de l’orifice vaginal (infibulation).

 Dans la majorité des cas, ces opérations sont menées sans anesthésiant et/ou médicament diminuant la douleur. Dans certains cas, les MGF sont la principale cause de décès.

 Les MGF existent depuis plus de 2000 ans. Parmi les raisons invoquées:

Identification avec le patrimoine culturel;

Initiation des fillettes et passage au statut de femme;

Intégration sociale;

En tant que gage de fertilité et de survie de l’enfant;

L’exécution de la mutilation confère un statut spécial;

L’exécution de la mutilation assure un revenu supplémentaire.

 Vol

Conditions : L’objet volé doit être caché lors du vol, et sa valeur doit dépasser 1/4 de dinar islamique  (l’équivalent de 12 euros). Aussi, si un fils vole son père, la peine n’est pas exécutée.

Peine: Au premier vol, on coupe la main gauche, au deuxième le pied gauche, au troisième la main droite et enfin le pied droit. Si le criminel est toujours capable de voler et qu’il vole, il est exécuté. Le Nigeria qui a décrété suivre une charia fondamentaliste effectue cette mutilation à l’hôpital sous anesthésie.

 Guerre

- Il est licite de faire la guerre aux non-musulmans qui ne veulent pas payer la Jizya.

- Il est licite de faire la guerre aux musulmans qui n’appliquent pas la charia.

- Il est illicite de tuer les femmes, les enfants et les non combattants, cependant ils peuvent être asservis en esclavage selon des règles qui visent notamment au respect de ceux-ci.

- Les musulmans immigrés dans des pays non musulmans sont liés par un pacte (moral) de non-agression envers les habitants du pays.

- Dans l’islamisme, la guerre contre les infidèles est d’obligation divine, parce que cette religion s’adresse à tous les hommes et qu’ils doivent l’embrasser de bon gré ou de force.

 Alcool

- Il est interdit de boire, transporter, vendre ou produire de l’alcool. (Pour un musulman)

- Celui qui boit de l’alcool est flagellé, après trois condamnations: il est exécuté.

- Il est interdit (même pour un non-croyant) de vendre de l’alcool à moins de 60 mètres d’un lieu de prières.

 Cigarette

- La cigarette, ou le fait de fumer, est interdit pour un bon musulman ou pour une bonne musulmane.

- La première bouffée de cigarette, au mauvais endroit = à coté d’un mur propre et blanc par exemple, devrait suffire à être exécuté).

 Esclavage

L’esclavage est licite quand il s’agit de prisonnier de guerre non musulman

L’esclave est puni s’il quitte son maître.

Le maître n’a pas le droit de gifler son esclave sinon il est libre.

L’esclave a le droit d’établir un contrat avec son maître pour être affranchi.

 Traitement des prisonniers :

- Violer, droguer, battre ou toutes autres exactions moyens de pression psychologiques, émotionnels ou physiques sont parfaitement licites et islamiquement corrects dès lors que l’on a affaire à un opposant au régime islamique qui est du même coup considéré comme un opposant à l’islam.

 -  Obtenir une confession de n’importe qui est contre le Velayat-é-Faghih (régime islamique de droit divin) est islamiquement licite de n’importe quelle manière.

 - Lors d’un interrogatoire pour obtenir une confession on peut  violer un prisonnier.

Au préalable il convient que l’interrogateur fasse ses ablutions rituelles et prie tout en violant le prisonnier. S’il s’agit d’une prisonnière on peut commettre l’agression aussi bien dans le vagin que dans l’anus. Il est souhaitable de ne pas avoir de témoin-voyeur alors que s’il s’agit d’un prisonnier alors il peut y avoir un tiers qui assiste.

 - Le viol des hommes et des jeunes gens n’est pas  considéré comme un acte de sodomie car il n’y a pas de consentement. Si le prisonnier prend plaisir à se faire pénétrer alors il ne faut pas recommencer.

 -Dans le cas d’une femme qui serait vierge, il y a une tolérance dans le cas de ce viol au nom de l’islam. Si la peine est la mort, alors celui qui mène l’interrogatoire a une récompense (une indulgence en terme plus spirituel ?) équivalent au grand pèlerinage (celui de la Mecque) mais si il n’y a pas de peine de mort alors l’auteur est considéré comme ayant fait le pèlerinage de Karbala (lieu saint d’Irak où est célébré le martyr de l’imam Hussein par les chiites)

- Si la prisonnière en lutte contre le système tombe enceinte, l’enfant est considéré comme illégitime, que ce soit celui d’un viol ou de son époux. Mais si l’enfant est élevé par son geôlier alors il sera un musulman chiite légitime.

 Religion

- Suprématie de la communauté musulmane sur toutes les autres communautés

qui offre aux chrétiens et aux juifs trois alternatives : la conversion, la mort, ou la possibilité de garder leur foi dans le cadre d’une citoyenneté de seconde zone (la dhimma), et ce contre le paiement d’une taxe ;

qui offre aux athées et polythéistes le choix entre la conversion ou la mort ;

qui exhorte les musulmans à l’extermination des Juifs au jour du jugement dernier.

- Interdiction de la construction ou de la réparation de lieux de culte non musulmans, seul les synagogues et les églises sont tolérés. Les cloches des églises ne peuvent pas sonner en présence de musulmans de sorte de ne pas les déranger, ni sonner pendant la prière des croyants.

-un clocher ne peut être plus haut que le minaret le plus proche. 

- Si on construit une mosquée à proximité d’une église  elle devra adapter la hauteur de son clocher.

-Un clocher ne peut être visible depuis un minaret pour ne pas perturber les croyants.

-  Des salles de prière doivent être aménagées dans les écoles et les entreprises. Les croyants ont le droit d’arrêter leurs occupations pour aller prier. Il est interdit de perturber les croyants pendant leurs prières.

- Les croyants ne peuvent prier dans le même lieu qu’un non croyant

- Les chauffeurs de bus ou de train peuvent arrêter leur véhicule pour se livrer à leurs prières, même s’ils ont des passagers. Ceux-ci doivent attendre sans le déranger  ou prier avec lui

- Des lieux de prière doivent être aménagés dans les espaces publics.

- Tout lieu où un musulman prie (même devant une église chrétienne) devient un lieu de prière musulman et devient sacré.

- Les calendriers des jours fériés doivent être adaptés aux jours de fête de l’islam. Les autres jours fériés seront interdits.

- L’état doit organiser des voyages à la Mecque pour les citoyens ne pouvant se payer le billet d’avion.

- L’islam est la seule religion autorisée .Toutes les manifestations (pratique, prosélytisme, symboles…) d’appartenance à d’autres religions sont interdites.

- quiconque tente d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion sera puni de mort

 Livres

- Interdiction à toute personne non musulmane de toucher un Coran en arabe. Seules les traductions du Coran peuvent être consultées par les non musulmans car une traduction n’est pas considérée comme un coran.

- Les non croyants doivent  se purifier avant de toucher le Coran, sous peine d’être accusés de profanation. Les bibliothèques qui ne sont donc pas équipées de lavabos devront donc y pourvoir, quitte à effectuer quelques travaux d’aménagement pour se conformer aux exigences des mahométans.

- En effet, selon les exégètes du Coran, “il est interdit à toute personne n’ayant pas fait ses ablutions de toucher ou d’écrire ne serait-ce qu’un verset du Coran, même par dessus un tissu”, c’est à dire même en portant des gants.

- La femme en période de menstrues n’a pas le droit de toucher le Coran.

- Interdiction de faire entrer un exemplaire du Coran dans les toilettes : “Il n’est pas permis d’entrer aux toilettes avec le coran, sauf par nécessité. Par exemple si tu crains qu’on puisse te le voler, dans ce cas, il n’y a pas de mal.”

- Obligation de détruire les notes et les brouillons contenant des versets coraniques avant de les jeter: “Quant au déchirement des feuilles sur lesquelles tu as noté des versets que tu as appris, si tu les as bien déchiré et qu’il ne reste rien du rappel d’Allah (un déchirement minutieux), il n’y a pas de mal, ou alors enterre-les dans une bonne terre ou brûle-les. Quant aux feuilles déchirées sur lesquelles les versets sont encore perceptibles, cette façon de déchirer ne suffit pas.”

- Dans les bibliothèques  et les rayons des librairies, il faut séparer le coran des autres livres « impurs »  et le placer dans les étagères supérieures.

- Une seule rumeur, un seul soupçon de profanation du “saint” coran ou d’une insulte envers l’Islam ou Mohamed et ce sont de coups de fouet au moins, mais la plupart du temps c’est la mort.

 Apostasie

Celui qui quitte l’islam sans blasphémer n’est pas puni de mort. C’est celui qui apostasie sa religion en blasphémant ou par stratégie de guerres qui sera puni de mort. Sous le Droit Canon en vigueur dans les pays islamiques, un musulman qui se convertit à une autre foi ou qui se déclare apostat est punissable de mort, et la sentence peut être exécutée par n’importe quel citoyen.

L’athée est puni de mort.

- Les personnes qui ne sont pas de religion musulmane ne sont pas autorisées à se rendre à La Mecque et à Médine.

 - Bouddhisme, hindouisme, athéisme interdit
- Interdiction des jeux de hasard, des prêt à intérêt
- Interdiction de toutes critiques de l’islam.
- Inégalité homme/femme et musulman/non musulmans.

 Blasphème

Celui qui blasphème peut être punissable de mort selon certaines circonstances.

 Le ramadan

- Si un musulman rate -intentionnellement- un jour de ramadan il on doit jeuner 60 jours pour se faire pardonner ce péché. (Celui qui rate -intentionnellement- une prière doit la refaire).

- ceux qui ne font pas tout le Ramadan et/ou les Ramadans suivants, il devient de ce fait kafir (je n’ai pas parlé d’apostat)  si elle est répétée plusieurs fois  cela rend le musulman kafir (un kafir est passible de mort)

 -Il est permis de rompre le jeûne avec un non –croyant s’il y a une raison (légale) à cela, comme les inviter à la vraie religion ou adoucir leur cœur envers l’islam. C’est ce qui est espéré s’ils viennent et mangent l’iftaar aux repas collectifs, ainsi qu’il est prévu dans certains pays. Mais si cela est fait simplement pour être sympathique et passer du bon temps avec eux, cela est dangereux, parce que le principe al-wala’ wa’l-bara’ (prendre pour ami un croyant et avoir de l’hostilité envers l’infidèle)
est un des principes de base de l’islam et un des principaux devoirs du croyant.

-les habitants non croyants des proximités des mosquées ne doivent pas manger ni boire pendant le ramadan en présence de musulmans

 Divers
- Statut humiliant de  « dhimmi » pour les non musulmans… Un dhimmi doit payer un impôt spécial (Jizyah ) qui équivaut à 25% de ses revenus et  (Payer  est une marque d’incroyance et de déshonneur) ils doivent l’apporter en personne au receveur. Ils doivent se tenir debout et le receveur doit rester assis

- En plus de l’obligation de payer cet impôt. Ils doivent se signaler par des vêtements humbles et quelquefois exhiber une marque de couleur. Ils ne doivent pas monter à cheval ni porter des armes.

- Il doit faire montre d’un respect inconditionnel envers les musulmans : « Les autochtones doivent saluer (salam) tous les seigneurs (sahib) qu’ils rencontrent sur leur chemin. »

-Les dhimmis (chrétiens, juifs, athées,..) doivent  accepter sans broncher les insultes et les crachats, même d’un enfant

- Le musulman ne doit jamais se sentir en position d’infériorité devant un dhimmi
- Interdiction de féliciter un non musulman pour les fêtes (noël ou autres)

  (C’est même plus grave aux yeux d’Allah et plus détestables que de féliciter quelqu’un pour avoir bu de l’alcool ou tué une personne ou commis des rapports sexuels illicites, etc.)

- L’importation et la consommation d’alcool et de viande de porc sont totalement interdites.  Les produits culturels (livres, DVD, revues…) importés doivent être compatibles avec les normes locales de la décence.
- Les femmes doivent porter une « abaya » (longue robe noire couvrant tout le corps) les  vêtements ne peuvent pas être moulants. Elles ne peuvent pas porter de soutien gorge, ni de bas nylon. Elles doivent cacher leurs jambes et leurs épaules

-  Elles n’ont  pas le droit de conduire.
- Les hommes doivent porter des pantalons et éviter les shorts ou les bermudas.
- Un homme et une femme ne sont autorisés à sortir ensemble en public que s’ils ont des liens familiaux.

- la femme  ne valant que la moitié de l’homme,  le coran permet de la frapper lorsque l’on craint sa désobéissance ; elle n’a droit qu’à la moitié de l’héritage de son frère.

 - Tout Juif qui a touché par inadvertance un mollah en Iran est brûlé vif.

- En cas de querelle seul le témoignage d’un musulman est recevable en justice.

- Interdiction de monter un âne ou un cheval et interdiction de marcher sur un trottoir en croisant un musulman dans la rue.

- Dans les cimetières les « purs » (musulmans) ne doivent pas être enterrés à côté des « impurs »  (non musulmans)

 Voyages

Voyager vers les pays des mécréants n’est pas permis, sauf à trois conditions :

- que l’individu ait une science islamique avec laquelle il repousse tous les faux arguments.

- qu’il ait une religion ferme avec laquelle il repousse toutes les tentations.

- qu’il ait une nécessité d’effectuer ce voyage.

 Ecole

- Le coran doit être enseigné à l’école à tous les élèves quels que soient leurs convictions, pour les hâter à leur conversion dans la « vraie religion ».

- Les musulmans réclament une révision de nos livres d’histoire et de science pour y intégrer l’histoire de leur pays et de leur religion et  pour montrer l’apport extraordinaire de l’islam dans tous les domaines.

La théorie de l’évolution et le darwinisme doivent être supprimés des cours et interdits d’évocation. On va  supprimer aussi  toutes références à Charles Martel ou autres Jeanne d’Arc, afin de ne pas froisser les français musulmans.

- Tout est dans le coran: toutes les sciences de la terre (médecine, physique, chimie, mathématiques, géologie, astronomie) et toutes les découvertes et inventions sont déjà citées et expliquées dans le coran: (théorie de la relativité, fission nucléaire, big bang, …)

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article