«La Charia médicale»: de l'urine de chameau selon les préceptes du Prophète. Traduction Nancy Verdier

Publié le 1 Octobre 2012

headshotpar Raymond Ibrahimphoto 5281BTraduction Nancy Verdier

FrontPage Magazine 
October 1, 2012

  «La Charia médicale»

Une clinique égyptienne traite les patients à l'urine de chameau selon les conseils du Prophète

Une récente émission de télévision égyptienne  Egyptian TV program  a montré que les multiples prescriptions de la charia islamique entrent non seulement en conflit avec les concepts modernes tels que la liberté d'expression et la liberté religieuse, mais également avec la médecine et la science.

 Le 16 Septembre, Wael El-Ibrashi le très populaire animateur de TV a accueilli, M. Zaghloul Al-Naggar, un éminent penseur islamique et Président pour l’Egypte du Comité des notions scientifiques du Coran, sur le thème de la science médicale et l'islam. Inévitablement, l'idée consistant à boire de l'urine de chameau sous forme de thérapie et proposée de prime abord au 7ème siècle par le prophète de l’islam Mohamed est venue sur le tapis.

Non seulement le Dr Naggar a fait la promotion de cette pratique, mais il a fait l'annonce stupéfiante qu’en ce moment même en Égypte un centre médical à Marsa Matrouh se spécialise réellement dans le traitement de patients à l'urine de chameau, le tout conformément aux préceptes du prophète.

238D'autres penseurs égyptiens ont rejoint l’émission en duplex, dont Khaled Montaser qui avait précédemment exposé le « complexe d’infériorité »  inferiority complex  du monde islamique. À un moment donné, alors qu’il expliquait comment les travaux scientifiques et médicaux sont délimités, Montaser a rappelé que l’urine concentre toutes les toxines du corps et a demandé : « Alors, allons-nous boire à notre santé? ».  Naggar lui a simplement répondu avec arrogance: «Je suis plus vieux et plus savant que toi: tu ne vas pas m'apprendre, c’est moi qui vais enseigner à des générations de gens comme vous.

Sayyid al-Qemany a rejoint également l’émission par téléphone. Laïc convaincu, il défend avec force la pensée rationaliste et la séparation de l’église et de l’état ce qui lui a valu d’être condamné pour apostasie par l’establishment islamique égyptien.

Il a déploré l’idée même que boire l’urine de chameau puisse guérir les gens. Qemany a qualifié de « catastrophique » l'annonce par Naggar de l’existence d’une clinique spécialisée dans le traitement de patients à l'urine de chameau, ce qui indique seulement à quel point l'Egypte s'enfonce. Il a lancé un appel auprès des responsables sanitaires égyptiens pour qu’ils vérifient si un tel centre médical existe bel et bien, soulignant que c'est un problème grave qui touche la santé des citoyens de l'Egypte.

Naggar a essayé de défendre les «effets bénéfiques» de l'urine de chameau en faisant valoir que les pharmacies européennes produisent un médicament qui contient de l'urine féminine (peut-être une référence à l'HCG). Qemany a répondu que ces médicaments sont basés sur la synthèse de molécules et non sur la consommation d’urine pure et s’est écrié : «Est-ce que cela signifie que je devrais boire l'urine de ma femme!"

Qemany, exaspéré a conclu en proposant un compromis. Il a suggéré que Nagger, qui a un doctorat en géologie, conduise une expédition à La Mecque et à Médine et en quelque sorte essaye d'extrapoler les urines du prophète musulman Mahomet pour les utiliser à des fins sanitaires, à la place de l'urine de chameau, ajoutant de manière sarcastique: «L'urine du prophète -paix et bénédictions sur lui- est certainement meilleure que l'urine de chameau? "

Dr Naggar secoua simplement la tête, en disant que de tels propos étaient inappropriés. En fait, les deux idées -boire l'urine de chameau et  boire l'urine de Mahomet – remontent aux propos  mêmes du prophète, et par conséquent, sont des aspects de la "charia médicale». Dans une tradition canonique, Mahomet avait une fois conseillé à des hommes malades « de boire le lait et l'urine des chameaux, et ils avaient repris des forces et étaient devenus gras » ce qui signifiait qu’ils étaient guéris (d’autres informations sur cette pratique se retrouvent dans une fatwa récente en langue anglaise intitulée à juste titre «Les avantages de boire l'urine de chameau. " The Benefits of Drinking Camel Urine .")

De même, Ali Gomaa, Grand Mufti d’Egypte, a écrit que boire l'urine de Mahomet était considéré comme «une grande bénédiction. » a great blessing . Tout cela met en lumière le caractère totalitaire de la charia, qui traite, non seulement du  Coran, mais des hadiths canoniques, ou des traditions et des paroles de Mahomet, qui sont le siège d’idées – qui comme celle de l'urine potable - sont considérées comme sacrées et ne doivent pas être remises en question. En Arabie Saoudite la plus haute autorité islamique,  le cheikh Ben Baz, a jusqu'à sa mort en 1999, tenu pour véridique ( held ) que la terre était plate et que toutes les preuves scientifiques contraires étaient un «complot occidental», tout simplement parce que le Coran prétend sourate 18 verset 86 que le soleil se couche dans une mare de boue, ce qui suggère que la terre est plate.

La grande leçon pour les non-musulmans, est que, si les penseurs les plus éminents de l'Islam – comme les nombreux oulémas, muftis, cheikhs et des «penseurs islamiques» comme Naggar s’accrochent avec ténacité aux enseignements de l'Islam, - en dépit de la science objective (sans oublier la diffamation grossière de l'Islam - grossly defame Islam),-  ils s'accrochent tout aussi fortement à ces armures inattaquables de l'islam qui traitent de questions «subjectives», comme la liberté de religion, d'expression, l'hostilité, le djihad, et l'assujettissement de l'infidèle.

À un moment du débat, Qemany a établi cette connexion quand il a comparé la mentalité de ceux qui donnent aux malades de l’urine de chameau à boire, à la mentalité de ceux qui ont attaqué l’ambassade des États-Unis et ont tué des personnes. Dans les deux cas, l'obéissance aveugle et le fanatisme sont à l'œuvre et suivent l’ensemble des préceptes de Mahomet, depuis les bienfaits de l’urine de chameau jusqu’ à l’interdiction de tourner le prophète en dérision.

Raymond Ibrahim

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, de la traductrice Nancy Verdier et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Budelberger 09/10/2012 20:12


On voyait dans “Les Cavaliers” de John Frankenheimer d’après Joseph Kessel Ouroz (Omar Sharif), gravement blessé à la jambe, arracher le pansement qu’on lui avait posé, pour le remplacer par… une
page de l’Alcoran !… Bon, ça n’a pas été très efficace, la Charia médicale en Afghanistan, puisque la jambe pourrie finit pas être amputée. (Je me demande si aujourd’hui ces livre et film impies
ne seraient pas censurés en terre islamique, soit à peu près tout le monde habité. Si ce n’est pas le cas, je leur cède l’idée, aux lumières de l’Islam.)


 


(Autre chose qui n’a rien à voir : Je ne vois pas comment contacter le blog par e-mail, donc : vous appelez, sur la droite des pages, “Philippe le Lay” qui est le Bouygues boy de sinistre mémoire
« Patrick Le Lay » !)

henri 01/10/2012 19:53


Ha lah bonne vôtre !

kafirpride 01/10/2012 17:59


Voilà une idée qu'elle est bonne! Il faut faire immédiatement le siège de Delummanoé pour qu'il adjoigne, toute affaire cessante, au centre "culturel" islamique en préparation à Paris au moins un
dispensaire appliquant cette géniale thérapie. On pourrait commencer avec les chameaux des différents zoo français et faire financer ensuite les importations d'urine sur les fonds qataris à la
mode. Avantage supplémentaire: pas besoin de contrôle sanitaire, le produit étant auto-certifié hallal. Une crainte cependant, nos zélites actuelles ne seraient-elles pas capables de la mettre
sur la liste des médicaments remboursables?


 

jp 01/10/2012 17:42


ils peuvent la boire même le sucer,rien à foutre