La Charia s'est installée en Europe. L'exemple irlandais. Traduction de Nancy VERDIER

Publié le 14 Octobre 2011

L’Islam radical s’est installé en Irlande

Par Valentina Colombo
October 11, 2011

 

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

http://www.hudson-ny.org/2484/radical-islam-ireland

 

En août dernier les services d’immigration et de naturalisation irlandais ont refusé d’approuver le visa d’entrée du Sheikh Yousuf al-Qaradawi, cet Imam égyptien, chef spirituel des Frères Musulmans qui est également l’une des figures éminentes  de la TV arabe par satellite, al-Jazeera. Dans ses ouvrages, al-Qaradawi avait pris la défense des bombes suicides non comme moyen terroriste mais comme « résistance » légale. Il avait prôné la peine de mort pour les homosexuels et les apostats, et mis à l’index les pays arabes séculiers considérés comme incroyants.

 

Les responsables de l’immigration en Irlande semblent lui avoir interdit l’entrée sur le territoire du fait de sa description des bombes suicides  destinées aux israéliens et qualifiées de « martyr fait au nom de dieu ». L’interdiction de l’Irlande vient à la suite d’interdictions semblables pratiquées aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Jusqu’en février dernier, sous le gouvernement du Président égyptien  Hosni Moubarak, il lui était aussi interdit de pénétrer en territoire égyptien.

 

Le problème est que al-Qaradawi est également  le chef du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (ECFR) fondé en mars 1997, et basé à Roebuck Road, 19, Clonskeagh, Dublin – ce qui a conduit les Irlandais à prendre cette décision qui semble quelque peu naïve.

 

Comme il est établi sur le site officiel du Conseil, ses objectifs principaux sont les suivants : " Approcher les savants qui vivent en Europe et favoriser leurs rapprochements afin d’unifier leurs opinions sur la légalité et les questions juridiques qui concernent les grandes questions de Droit.  Edicter des Fatwas qui satisfassent les besoins collectifs des musulmans  d’Europe, résoudre divers problèmes et réglementer leurs interactions avec la Communauté européenne, le tout  en tenant compte des règles et des objectifs de la Charia. Publier des études et des compte - rendus de recherches pour résoudre les questions juridiques qui apparaissent en Europe de façon à atteindre et satisfaire les objectifs de la Charia dans l’intérêt de tous en Europe »

 

 

En résumé, les lois de la Charia sont déjà installées en Europe mais personne  apparemment ne s’en est rendu compte.

Le Conseil a été fondé à l’initiative de la Fédération des Organisations Islamiques d’Europe (FIOE) idéologiquement  liée aux Frères Musulmans. Il vous suffit de parcourir la liste de ses membres et vous verrez que son Président n’est autre que Yusuf al-Qaradawi; et que l’un de ses membres éminents Rached al-Ghannouchi – le leader du parti tunisien al Nahdha, lié aux Frères Musulmans. – ne manque jamais de formuler des attaques contre Israël et contre les intellectuels libéraux. Le vice-président Faisal Mawlawi, qui en 2004 sur le site www.islam-online.net disait que  "Les opérations martyres sont complètement différentes du suicide qui  est interdit.  Quiconque meurt dans une mission suicide est béni de Dieu. J’invite tous les palestiniens à ne pas hésiter à conduire de telles opérations. »

 


Le Conseil semble aussi se consacrer à publier des Fatwas ou des édits religieux qui ne sont pas encore mis en ligne en anglais sur son site internet. Bien que les Fatwa aient en général une valeur universelle non coercitive pour les musulmans, dans l’esprit de l’islamisme radical, il est clair que quiconque s’adresse à un mufti et lui pose une question, a intérêt à suivre son avis. 


La première Fatwa concerne l’autorisation pour un musulman de vivre de manière permanente dans un pays non musulman. La Fatwa est la suivante : "Notre avis est qu’un musulman ne devrait jamais vivre au milieu de non -musulmans s’il met en danger son identité islamique, sauf s’il n’a aucun autre choix».  Ainsi si un musulman vit dans un lieu où sa vie, sa religion et ceux dont il a la responsabilité sont en danger, alors il doit émigrer. » On présume que le territoire non – musulman est l’Europe.  

La quatrième Fatwa concerne la punition pour ceux qui commettent le crime d’Apostasie et il faut noter que la peine n’est pas toujours la mort, qui devrait seulement s’appliquer quand le musulman qui a abandonné l’Islam l’annonce publiquement et critique son ancienne religion.

 

Actuellement, le site web du "Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche" est uniquement disponible dans sa version arabe et aucun de ses membres n’est européen. Il ressemble davantage à un « gouvernement islamique » en Europe.

Ce qui est plus inquiétant c’est de savoir qu’il existe en Europe une institution juridique islamique qui publie des Fatwas depuis longtemps sans respecter les valeurs éthiques universelles – pour le moins en l'occurence, le respect de la vie humaine – et qui considère que les institutions européennes sont de simples outils qui doivent lui permettre d’accéder au pouvoir.   

Il est grand temps que l’Europe en général et l’Irlande en particulier commencent à interdire l’entrée sur leur territoire respectif non seulement à des Imams, mais aussi à des institutions et des associations liées à ces personnes et qui ne sont pas seulement dangereuses pour les Européens, mais aussi pour une majorité de musulmans qui ne souhaitent pas se radicaliser. 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

francis Claude 14/10/2011 12:33



bien fait pour leurs gueulles aux poireaux ils ont été eliminés en 1/4 de finale...