La Commission des droits de l'homme propose l'introduction de la notion de "genre" dans le droit français.

Publié le 28 Juin 2013

Dans quelle "genre" de société veulent-ils nous faire vivre. dans quelle civilisation? Désormais, on ne peut plus voir un téléfilm sans qu'il y est des femmes et des hommes s'embrassant à pleine bouche ou s'entretuant par amour. au point où l'hétéro sera bientôt devenu une incongruité, un incident de tournage. L'éducation du "genre" à l'école" pour les enfants et la rééducation du "genre" par les téléfilms pour les adultes. A quand un match de foot pour travestis?

Avant  il y avait le classique "meilleur ami" qui vous souflait votre belle. Demain, ce sera sa "meilleure amie". A moins que votre meilleur ami change de sexe... Et même là, vous ne serez jamais certain.

 - Suis-je normal docteur d'aimer les femmes?

- Oui Gérard, nul n'est parfait. Rien de grave! Autrefois c'était même la norme.

Gérard Brazon

GENRE - La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu ce jeudi 27 juin vers midi un avis, dans lequel elle recommande au gouvernement d’introduire la notion d’"identité de genre" dans le droit français, tout en ajoutant une série de propositions pour faciliter les conditions du changement d’état civil des personnes transsexuelles. Des propositions qui, si elles étaient adoptées, constitueraient une avancée majeure pour les "trans".

La CNCDH avait été saisie par la ministre du droit des femmes, Najat Vallaud Belkacem, et la ministre de la justice, Christiane Taubira. Ce texte devrait inciter le gouvernement à agir rapidement en faveur des personnes transsexuelles, les avis de la CNCDH ayant traditionnellement une grande importance, comme ceux du Comité consultatif national d'éthique.

"C'est un avis historique de la CNCDH. La balle est dans la camp du législateur pour qu'il fasse enfin avancer les #DroitsDesTrans", a réagi le porte-parole de l'Inter-LGBT Nicolas Gougain sur Twitter. "Nous sommes très contents de ce vote car c'est la première fois qu'une institution française d'importance a émis un avis aussi positif pour l'amélioration des droits des trans", a ajouté Nicolas Gougain, contacté par Le HuffPost.

Pour les opposants au mariage pour tous, qui ont fait de la lutte contre la distinction entre genre et sexe leur cheval de bataille, l'avis de la CNCDH est au contraire un mauvais signe. Il est selon eux l'expression de la "négation du lien entre le corps et l’identité sexuelle", comme l'explique au journal La Croix Olivier Vial, à la tête de l’Observatoire de la théorie du genre, un organe créé par l’Uni (syndicat étudiant de droite)

théorie du genre

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Yves IMBERT 28/06/2013 18:38


Droit de l'hommisme promu par le l'enfoiré de service BHL, je me demande ce que fout le Mossad pour laisser un tel individu déblatétererà longueur de journée  y compris contre Israël