La commission européenne donne déjà ses ordres au futur président : résister en votant blanc ou Marine ?

Publié le 19 Avril 2012

untitled 

Par Robert Albarèdes

La commission  européenne  vient de tracer, au futur élu à la présidence de notre République, sa feuille de route en matière économique et d’emploi. (1) Et elle ne souffre d’aucune ambiguïté pour ce qui est de donner libre cours à la main mise des oligarchies financières sur l’économie de l’Europe, alliant l’abaissement des charges salariales pour les entreprises (ce qui autorisera les responsables à chercher l’effacement de la dette dans les impôts et taxes sur les ménages et les consommateurs -2) à la libre circulation de la main-d’œuvre à travers toute l’UE (ce qui fera exploser l’apport de main d’oeuvre étrangère, qualifiée ou non, et mettra dans tous les emplois chacun en concurrence déloyale avec tel ou tel venant de l’Est…ou d’ailleurs!) en passant par un salaire minimum «modulable» selon les branches professionnelles, autre façon de peser sur les salaires.

Comme, à entendre les « économistes » qui squattent les studios de télévision, les « marchés » n’attendent que la fin du processus électoral pour attaquer « notre dette » (et Hollande veut d’ores et déjà « ménager ses arrières » -3) , il est clair que les lendemains promis par tous les candidats du « Système » ne sont qu’enfumage électoral et qu’ ils vont sérieusement « déchanter »…

C’est vrai que ces candidats « officiels » des media (Ah, dans les media, il ne fait pas bon se réclamer du « hors Système » !) , qui ne sont pas aussi sots que ceux qu’ils conduisent sur les chemins de leur perte tout en leur faisant croire que c’est leur « salut », tentent de masquer cette réalité qu’ils connaissent en gonflant des muscles qui ne sont que baudruches..

Et celui-ci met en cause « Schengen » (qu’il a mis en place!) et en appelle à une réforme de la BCE (sachant fort bien qu’il n’en sera rien…)! Et celui-là vilipende les marchés tout en rassurant  » La City » sur ses motivations « mondialistes » et appelant à l’Europe fédérale, effacement de la souveraineté nationale, comme remède à tous nos maux!

Et cet autre qui s’autoproclame « rrévolutionnaire » tout en inscrivant son programme dans l’Europe mondialiste, la monnaie unique, la libre circulation des « travailleurs » et des capitaux, qu’il n’hésite pas à aller chercher jusqu’au Qatar…

Il n’y a aucun doute à avoir sur la volonté des candidats flattés par les media à s’inscrire dans  une mondialisation économique débridée fondée sur une concurrence déloyale et faussée (et cette concurrence est aussi celle de l’emploi puisqu’ils sont tous pour l’ouverture en grand des frontières!), sur les délocalisations industrielles (dernier exemple: Renault…et c’est avec la gauche plurielle de Jospin-Mélenchon-Buffet que les délocalisations ont été les plus nombreuses!), sur la marchandisation de tout ce qui est public (c’est quand même le trio Jospin-Hollande-Mélenchon qui a marchandisé l’école et la formation par le protocole de Lisbonne en 2000, et ouvert la porte à la privatisation des services publics par les accords de Barcelone en 2002!) ….

Fondée,  dans le domaine politique, sur une européisation à outrance de notre espace politique (une Europe où les Nations s’effacent au profit de grandes régions et où le pouvoir est concentré entre les mains de responsables non élus) qui pousse vers un fédéralisme européen privant notre pays de sa souveraineté législative et exécutive… C’est vrai qu’ actuellement 2/3 des lois votées au Parlement sont des transcriptions de textes européens, et que le parlement européen est dominé par un bipartisme confortable (libéraux et socio-démocrates unis) qui vote de la même manière 94% des textes pris…

Fondée, dans le domaine sociétal, sur le délitement des espaces civils et sociétaux des Nations, en particulier ceux de notre pays où la laïcité, qui crée un espace unique de paix et de respect mutuel, sera mise en cause par l’irruption massive sur notre sol de populations apportant des formes de vie, de pensée, de culture, de moeurs tellement différentes qu’elles se regrouperont en communautés détruisant l’espace unique de la République,  soumises  en particulier à la religion islamique, séparatiste, ségrégationniste, sexiste, à l’opposé de nos valeurs historiques.

Les questions qui auraient dû occuper sans cesse l’espace du débat démocratique ouvert par la campagne électorale actuelle sont celles du maintien ou non de notre souveraineté  territoriale et identitaire,

- du droit de notre Etat à décider de sa politique monétaire, économique, sociale,

- de son droit à fixer lui-même les règles des entrées sur son territoire des populations migrantes, quelles qu’elles soient,

- de son droit à décider de qui pourra rester ou qui sera digne d’obtenir la nationalité française,

- de son droit à maintenir l’unité de son espace laïque et démocratique en imposant aux religions de rester dans l’espace privé individuel du croyant ou collectif du lieu de culte édifié par le croyant lui-même hors de tout apport public,

- de son droit à maintenir l’identité historique qui fonde notre peuple (Histoire, Langue, Valeurs, Modes de vie, de comportements, d’expression…) et à refuser qu’une religion obscurantiste et rétrograde vienne imposer sa loi dans notre espace public,

- de son droit à assurer la sécurité, sous toutes ses formes, des hommes et des femmes qui constituent l’espace des citoyens de la République…

- de son droit à faire s’exprimer le plus souvent possible ces citoyens sur les grandes questions qui le concernent…

- de son droit à avoir une politique extérieure fondée sur la liberté d’être en dehors de toute influence atlantiste ou autre, dans la recherche d’une autonomie de décision devant chaque problème affleurant…

A toutes ces questions, seule Marine Le Pen répond de manière à conforter la souveraineté nationale sous tous ses aspects: territorial, monétaire, économique, social, sociétal, identitaire, « sécuritaire » à l’intérieur comme à l’extérieur.

Un vrai projet d’avenir est porté par ses réponses… et il est légitime de penser que, en un moment où les vieilles notions de « droite » et de « gauche » sont dépassées, où le vrai clivage est entre ceux qui organisent la mondialisation sous toutes ses formes et ceux qui considèrent que la Nation (et en particulier la France avec ses spécificités historiques) reste le cadre de la modernité et du bonheur certain de son peuple dans sa totalité, le score de Marine Le Pen peut lui permettre, si elle le veut, de construire la transcription politique des aspirations profondes de ces derniers.

Et elle le pourra si elle est à même de sortir de l’image ancienne du parti étroit qui la porte aujourd’hui pour impulser le grand mouvement fédérateur des républicains laïques, patriotes, fiers de leur identité et de leur Histoire, démocrates, indépendants des oligarchies mondialistes, ouverts à la coopération mondiale avec tous les peuples, tous les Etats, à égalité de droits et de devoirs.

Et elle le pourra d’autant mieux si elle force la barre des 15 points pour accéder à celle des 20 points ou plus.

Oui… Par delà le scrutin du 22 avril, il y a cet espoir… et les tenants du « Système », partis politiques en place ou dans une pseudo-opposition, media formatés « mondialisation », associations droits de l’hommisme préparant la destruction de notre peuple, ne s’y sont pas trompé…. qui tirent à boulets rouges, sans rechigner à l’injure et au mensonge, sur cet espoir potentiel.

Le 22 avril, pour un défenseur du socle laïque et démocratique de notre République et de l’espace souverain de notre Nation, cela aurait pu être » blanc » tant les candidats « institutionnels » ont trahi les espérances populaires…. mais le vote « blanc » est comme une résignation ou un renoncement.

Alors,  il y aura un pari logique à  faire :  Marine.

Robert  Albarèdes

 

1 – http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/04/15/20002-20120415ARTFIG00177-chomage-bruxelles-lance-un-pave-dans-la-mare.php

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/04/16/97002-20120416FILWWW00423-emploi-le-pen-denonce-le-cocktail-de-l-ue.php

2 – http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/04/12/01039-20120412ARTFIG00740-impots-ce-qui-nous-attend.php

3 – http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/04/15/20002-20120415ARTFIG00063-hollande-predit-une-decision-sur-le-aaa-apres-l-election.php

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

raymond 19/04/2012 18:46


tres beau texte de part et d'autres ,qui quand on lit ces textes ,le coeur se gonfle de fierte,j'espere de tout ce coeur ,que beaucoup liront ces textes et se sentiront envahis de fierte et de
patriotisme et ne pas laisser notre nation a tous ces gens qui n'aiment pas la France,aimons et soyons fiers de notre pays, de notre culture ,de notre histoire si riche et que l'on cherche a
diminuer

Marie-claire Muller 19/04/2012 17:06


Marine:le pari logique à faire pour nous sortir du guêpier !!!IL FAUT FRANCHIR LE PAS C EST LE MOMENT OU JAMAIS !!! Rétablir notre souveraineté est vital!!!! AU DIABLE LES CRAINTES ET LES
APPARENCES se ne sont pas elles qui éviteront le danger; il faut choisir son camp franchement et courageusement les hésitations et la tiédeur ne sont plus de mise!!L HEURE EST GRAVE!!!!! 3 jours
pour choisir la meilleure part  et sortir du piége à c...


 


es trois tabous qui pèsent sur les Français


Je vote Marine au premier tour !


Pour devenir nationaliste, c’est-à-dire un Français normal, lucide, bien dans sa tête et dans ses baskets, il faut faire sauter trois tabous.


Mais, d’abord, qu’est-ce qu’un tabou ? C’est une interdiction dictée par le « chef » ou l’instance dirigeante, interdiction plus ou moins stupide et aberrante, qui n’arrange que le chef ou
l’instance dirigeante.


Briser cette interdiction demande un grand bon sens et un grand courage, surtout quand elle est établie depuis longtemps et a fini par passer dans les moeurs.


Mais venons-en à ces fameux tabous qui enfument le cerveau de tant de Français :


– Il y a tout d’abord l’interdiction d’être fier d’être français.
– Ensuite, l’interdiction d’être fier d’être chrétien.
– Et, enfin, l’interdiction d’être fier d’être blanc.


Évidemment, ces tabous n’existent pas pour les étrangers.


Si vous êtes Sénégalais ou Algérien et fier de l’être, noir et fier de l’être, fétichiste ou musulman et fier de l’être, vous en avez parfaitement le droit…


Par contre, que vous soyez français, chrétien, blanc, et fier de l’être, les enfumés du cerveau de droite ou de gauche viendront vous poursuivre jusque chez vous, pour vous faire payer une lourde
amende ou même vous jeter en prison.


Pas facile de briser ces trois tabous. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, car évidemment, quand vous passez outre une interdiction que tout le monde respecte, vous êtes seul contre tous
et, souvent, victime de la risée, voire de la haine générale.


Mais, quand le tabou est brisé, quel soulagement, mon Dieu, quel soulagement, quel calme, quelle paix, quel bonheur ! On se demande même comment on a pu vivre si longtemps dans la fumée et le
brouillard de ce tabou sans suffoquer.


Pour ma part, j’ai commencé étrangement par briser le tabou de la race… Sans doute parce que je suis très raciste. Je ne hais pas les autres ethnies, loin de là, mais je suis tendrement attaché à
la mienne. Je ne pouvais plus supporter cette interdiction de l’aimer.


Pour les autres tabous, j’ai mis beaucoup plus de temps. Sans doute parce que j’étais moins attaché à ma patrie et à ma religion.


Mon pays est incontestablement un des plus beaux du monde.
Son peuple est d’une incroyable vaillance, ingéniosité, créativité, noblesse et grandeur. Rien, ni personne n’est parfait en ce monde, mais nos ancêtres sont dignes du plus grand respect et des
plus beaux éloges.


Quant à ma religion, je n’en ai pas. Je crois très fort en Dieu, c’est-à-dire en une perfection qui imprègne tout, vers laquelle chaque être tend, mais je n’ai pas de religion…
Dieu m’en garde ! Par contre, le christianisme m’apparaît excellent. Si on le regarde, comme ça, sans réfléchir, sans penser à la terrible rigidité des protestants ou à ce Vatican prétentieux,
c’est vraiment excellent, c’est vraiment quelque chose qui porte, qui élève, qui ennoblit.


Aujourd’hui, mes trois tabous sont tombés. Je suis hors de ces fumées écoeurantes et je souffre de voir les miens marcher à l’aveuglette et tousser à fendre l’âme. Alors, je tends la main, de
temps à autre, pour tirer quelques pauvres bougres vers l’air pur et je suis chaque fois surpris…


Je tends la main en même temps que des milliers et des milliers, sans doute des millions, d’autres, qui, eux aussi, sont fiers d’être français, blancs et chrétiens. Les nationalistes sont de plus
en plus nombreux.


Marine arrive à grands pas !


Christian Weiss




petitjean
16 avril 2012 at 19:01

Répondre