La culture contemporaine musulmane est inférieure à la culture démocratique occidentale. Par Manfred Gerstenfeld

Publié le 14 Décembre 2012

Par Manfred Gerstenfeld

Lors d’une conférence récente, sur l’antisémitisme, à Londres, organisée par la Revue d’Etude de l’Antisémitisme, certains participants ont été bousculés par les remarques de Manfred Gerstenfeld, au sujet de la hiérarchie des cultures. Il déclarait que la culture contemporaine musulmane est inférieure à la culture démocratique occidentale, selon les normes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Certains participants sont alors sortis de la salle de conférence.

A la fin de sa prestation, le Dr Gerstenfeld a reçu des applaudissements enthousiastes et des dizaines de personnes sont venues le féliciter. Plusieurs lui ont fait remarquer que le temps était venu que ces vérités soient dites clairement au Royaume-Uni. D’autres ont exprimé des regrets qu’il faille l’arrivée d’un étranger pour oser le dire. Un peu plus tard au cours de cette journée, le Dr Gerstenfeld s’est vu décerner la Récompense pour l’Accomplissement d’une Vie, de la part de la revue.  Je lui ai demandé d’expliquer pourquoi il et si important d’établir une hiérarchisation entre les cultures. Voici sa réponse :

L’affirmation qu’il n’existe pas de hiérarchie entre les cultures est absurde. Si toutes les cultures sont égales à un moment donné de l’histoire, alors la culture Nazie, au milieu du XX ème siècle, était égale à la culture démocratique des pays alliés. Les conséquences de l’acceptation de cette idée signifient, par exemple, qu’on apporte un soutien indirect au génocide. Assassiner six millions de Juifs au cours de la Shoah convenait parfaitement à la culture allemande de l’époque. Et si la culture nazie était équivalente à celle des pays démocratiques européens, alors il n’y avait rien de répréhensible à commettre le génocide comme ils l’ont fait.

L’idée que la culture nazie était équivalente à la culture démocratique de l’époque serait un encouragement supplémentaire à l’actuel cercle dirigeant iranien. En quoi leur culture, qui fait la promotion du génocide des Juifs en Israël, serait-elle inférieure à celle des démocraties occidentales, ou à celle d’Israël ? Pourquoi la culture palestinienne sévissant à Gaza, ou même, en général, serait-elle inférieure à la culture démocratique ? Le Hamas reflète la culture palestinienne. Il a obtenu plus de la moitié de tous les suffrages, lors des dernières élections. Le Hamas proclame, dans sa charte, que tous les Juifs devraient être anéantis. Pour ceux qui pensent qu’il n’y a pas de hiérarchie des cultures, un tel concept devrait être acceptable dans un tel environnement. On devrait ainsi mettre bas les masques de ceux qui affirment que toutes les cultures sont égales et s’affichent comme les aides de camps et les complices des avocats du génocide.

Une autre conséquence de cette assertion disant que toutes les cultures sont égales, c’est qu’il n’y aurait pas besoin, dans le monde de l’Islam, d’examiner les atrocités de la Shoah. C’est quelque chose que seuls les pays démocratiques occidentaux devraient faire. Les négateurs de la Shoah devraient concentrer leurs actions mensongères sur les démocraties européennes qui abhorrent ce génocide. « Mais pourquoi donc pourrait-il y avoir des négationnistes de la Shoah, dans le monde musulman ?! ». En conséquence logique de la promotion du slogan disant que « toutes les cultures sont égales », peut-on prétendre que, dans le monde musulman, il n’y a rien d’intrinsèquement mauvais au sujet de la Shoah, alors pourquoi donc chercher à nier le fait qu’elle ait pu avoir lieu ?

On doit ajouter que, durant la Seconde Guerre Mondiale, la culture de l’Europe occupée, dominée par les Allemands et leurs innombrables collaborateurs, était inférieure à la culture du monde musulman de l’époque. Les atrocités et la discrimination qu’on vivait là étaient bien moindres que celles vécues dans la culture dominante de l’Europe d’alors.

A Londres, j’ai dit que certaines cultures sont inférieures à d’autres. J’ai cité l’ancien dirigeant du Parti Libéral hollandais, le Ministre de la défense et Commissaire de l’Union Européenne, Fritz Bolkenstein, qui l’avait dit, à propos des civilisations. Lors d’un entretien que j’ai mené avec lui, il déclarait – et on peut le retrouver sur Internet – que, « Jugée selon les normes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la civilisation de l’Europe, est, à présent, supérieure à la civilisation islamique. Toute civilisation est fondée sur le fait d’émettre des jugements. Je pense que la civilisation de Rome était supérieure à celle de la Gaule. Je considère aussi l’Amérique Unioniste supérieure à la Confédération esclavagiste, et l’Allemagne de l’Ouest démocratique d’après-guerre supérieure à l’Allemagne de l’Est communiste.1 ».

Bolkenstein ajoutait : “Pourquoi donc autant de Musulmans qui vivent au Moyen-Orient veulent s’établir en Occident? Principalement parce qu’ils pensent qu’ils y seront plus heureux que là où ils se trouvent maintenant. On pourrait interpréter ce qu’ils disent comme « Yankee, rentre chez toi, mais, je t’en prie, emmène-moi avec toi ! ». "L’aveuglement des idéologues du multiculturalisme ne leur permet pas de le voir". Bolkenstein avait déjà fait des déclarations similaires au début des années 1990.

Pourquoi est-ce que ce problème de hiérarchie des cultures doit être traité? L’une des réponses parmi tant d’autres est que c’est un élément essentiel pour comprendre les énormes problèmes que provoquent des franges du monde musulman à l’humanité toute entière.

Au cours de la conférence de Londres, je me suis confronté avec certains d’entre eux et avec le besoin pressant d’analyser l’antisémitisme répandu de manière disproportionnée, parmi les populations musulmanes en Europe.

Plus le sujet de la hiérarchisation des cultures est discuté, plus cela deviendra difficile pour ceux qui ne veulent pas porter de jugement – ce qui, en soi, est un signe de décadence- de nier l’infériorité de la culture musulmane contemporaine, comparée à la culture démocratique occidentale.

Au même moment, cependant, on doit insister sur le fait que vivre ou appartenir à une culture inférieure ne rend pas les gens inférieurs. Ceci est parfaitement cohérent avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui dit : « Tous les êtres humains sont nés libres et égaux en dignité et en droit ». 

Adaptation : Marc Brzustowski

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

 
Sur Informazione Corretta : 
Traduzione di Angelo Pezzana. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 14/12/2012 16:51


En Spiritualité oui il y a une Culture . Surement pas religieuse ou on l'entend mais esoterique . Qui "maitrise" la Cabale intrinseque maitrise le Monde ......


....mais ne peut l'utiliser sous peine de modifier le plan divin ce qui n'est pas permis  .

Dorothee13 14/12/2012 16:41


Les droits de l'homme un peu utopique dans une société basée sur le matériel. Il faudrait aller vers une culture spirituelle là peut-être les fameux droits de l'homme pourrait s'appliquer et
encore, la culture s'apprend, l'intelligence différencie déjà l'homme, et il faudrait faire abstraction du physique car là encore des différences. Il y a beaucoup de travail, mais là aussi, nous
avons pris la mauvaise route. Alors on peut toujours réver, discuter.......Et il est sûr qu'une culture qui dépend d'une religion ne donne pas une ouverture à 360° de l'esprit. C'est mon avis.