La culture judéo-chrétienne sauvera l'Europe et le monde !

Publié le 22 Janvier 2013

Jonathan Sachs Benoit XVI

C’est le grand rabbin Jonathan Sachs, représentant des communautés juives du Commonwealth, qui l’affirme, au cours d’une conférence tenue récemment à Rome, à l’Université pontificale.

Le rabbin Sachs estime que c’est la culture judéo-chrétienne qui est à l’origine de la fécondité spirituelle, économique et culturelle de l’Europe.

Il insiste sur le fait que l’avenir dépend essentiellement de l’attention que les Européens seront capables de porter à leurs racines originelles et à ce qui fut la matrice généreuse de leur civilisation.

Le grand rabbin Sachs a rencontré le pape Benoît XVI pour évoquer la situation du monde et l’échange s’est déroulé dans des termes fraternels, a-t-il souligné. Selon lui, la relation entre chrétiens et juifs s’est complètement métamorphosée en un demi-siècle. C’est l’historien français Jules Isaac qui, après avoir partagé ses convictions avec le pape Jean XXIII, a permis que s’instaure une nouvelle ère de relations entre l’Eglise et la Synagogue. Dès lors, le dialogue en réciprocité s’est considérablement développé et le temps est venu que la collaboration entre chrétiens et juifs se renforce, étape après étape.


Jonathan Sachs fait remarquer que l’Europe est en train de perdre la conscience de ses racines judéo-chrétiennes, et les conséquences vont en être terribles dans tous les domaines : dans la littérature, dans l’art, dans l’éducation, dans la politique, etc.

« Quand une civilisation perd ses références et ses convictions, elle perd aussitôt son avenir », affirme-t-il. Pour le bien des générations à venir, chrétiens et juifs doivent retrouver au plus vite le chemin de la foi et parler d’une même voix prophétique.

Le grand rabbin Sachs rappelle que le cœur de la culture tient dans la religion. C’est ce qui a permis à l’Occident de se différencier au cours des siècles et de manifester son développement intellectuel et son dynamisme créatif. Il est persuadé que la situation économique de l’Europe serait bien meilleure aujourd’hui si les citoyens et les décideurs connaissaient mieux le contenu de la tradition biblique.La tradition judéo-chrétienne incarne des valeurs fondamentales, indispensables dans une société humaniste, telles que le respect de la dignité de la personne humaine, mais aussi le respect des biens personnels, et la valeur du travail. Créer des richesses pour le bien de tous est une manière de collaborer à l’œuvre créatrice de D.ieu, et l’éthique religieuse a été jusqu’ici une force de développement considérable, évitant la passivité et l’assistanat.

Le grand rabbin Jonathan Sachs conclut : « Quand l’Europe retrouvera son âme, elle retrouvera sa richesse. Mais il faut se souvenir que l’humanité n’a pas été créée pour servir les marchés, ce sont les marchés qui sont créés pour servir l’humanité ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

FRANHENJAC 27/01/2013 22:53


Je l´espère de tout coeur.

L'EN SAIGNANT 23/01/2013 19:19


Cette confraternité est une excellente chose et est germe d'espoir mais ... Le pauvre Benoît XVI est bien trop vieux et englué dans une charité chrétienne aveugle pour s'opposer aux sauvages et
bandits  islamistes ... !

Claude Germain V 22/01/2013 20:44


Rabbi , que D.ieu vous benisse , je pense que vous parlez avec le coeur ....


Quand ....??? a notre cher pape dhimmisé , il va falloir qu'il nous prouve sa fidélité a la civilisation judéo-chretienne en commencant par taper du poing pas comme une femmelette ,mais comme un
homme vrai , engagé contre les massacres de chretiens par les ordures islamistes et le collabos... allez Benoit .... bouge toi le C....!!!! ou demissionne .....