La "culture" socialiste: c'est comme le reste, c'est coûteux, inutile et indécent. Par Gérard Brazon

Publié le 4 Avril 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon

Lorsque Danièle me fit parvenir cet article concernant un « artiste qui souhaitait s’enfermer dans la peau d’un ours, il me vint tout aussitôt l’image d’un Laurent Fabius qui, il y a quelques jours se sauva en vitesse d’une frontière où un autre Ours (héritier de l’Urss) pouvait peut-être surgir. Mais revenons à cet « artiste » Abraham Poincheval (qui) compte passer 13 jours dans la peau d'un ours, à partir du mardi 1er avril. Le performeur français s'est glissé à l'intérieur d'une structure en bois recouverte de peaux d'ours bruns, au musée de la Chasse, à Paris. Il n'en bougera pas jusqu'au 13 avril. Nourriture lyophilisée et insectes au menu.

Quand donc ces curieux artistes, accepteront-ils de se mettre dans la peau d’un humain de la cité ?

(L’artiste) "ne disposant que du strict nécessaire à sa survie, il sera épié en permanence par deux caméras de surveillance", souligne le musée. Les images sont retransmises 24 heures sur 24, en direct sur le site du musée, sur un écran d'une salle attenante et sur un autre écran à l'extérieur de l'établissement.

Il est précisé que l’artiste fera deux petits repas par jour et s'autorise des collations. L'eau potable lui parvient par un réservoir caché dans le socle de l'œuvre. Ses excréments tombent dans des réservoirs également situés dans ce socle.

Comment ne pas être atterré par ce genre de nouvelles ? Voilà donc un type déclaré artiste qui au frais de je ne sais qui, ou je ne sais quelle organisation probablement subventionnée, va se mettre en condition au nom de l’art.

Peut-on suggérer à ces pseudos artistes qu’il existe des tas de possibilités en France de vivre de manière encore plus dur, comme par exemple celui de vivre sous la surveillance de groupes de dealers qui vous surveillent aux entrées de vos immeubles, demandent vos justifications quand vous rendez visite à un de vos amis dans l’un des appartement de la cité, sous l’œil de caméra de « vidéo-protection » qui ne voient rien puisque la protection s’est faite la malle depuis longtemps juste après la surveillance.

Peut-on affirmer tranquillement que l’artiste pourrait venir dans l’une de nos cités de la Seine Saint Denis tenter de manger dans l’après-midi, en plein ramadan devant l’esplanade de la Basilique de saint Denis où dans un appartement alors même que des surveillants touchés par la malédiction d’Allah, contrôlent les poubelles pour interdire aux résidents de manger aux heures interdites.

Peut-on suggérer aux artistes de venir dans certains appartements insalubres que j’ai visité dans ma riche ville de Puteaux dans les Hauts de Seine, comme celui de ces personnes âgées relogés à la suite d’un incendie provoqué par leur enfant handicapé. Sol et murs dans un état lamentable de saletés, toilettes et salle de bain inutilisables, avec quasi tous les volets impossibles à remonter et donc lumière allumée en permanence. Voilà donc un bel appartement pour artiste disjoncté. Voilà donc une belle occasion d’échanger artistiquement des misères.

Peut-on suggérer à ceux qui financent ces « œuvres » qu’il y a tant de misères artistiques dans nos villes et nos villages, dans nos maisons et immeubles, dans nos campagnes, dans nos cités, qu’il est inutile de construire, de dépenser de l’argent issus sans doute des poches des contribuables, pour savoir artistiquement ce qu’est la faim, la solitude, la surveillance des caméras.

Peut-on suggérer à ces artistes, qu’ils peuvent éventuellement exercer leurs talents dans des hôpitaux psychiatriques et qu’ils auront sûrement l’occasion d’y trouver des perles artistiques à soumettre à leurs admirateurs.

Et enfin, puis-je affirmer à ces pseudos artistes, sans passer pour un imbécile ignare, un béotien de l’art contemporain, qu’à force de prendre les Français pour des cons, il y a de grandes chances qu’ils finissent par se fâcher vraiment à défaut de les oublier dans leur jus d’artistes décadents et inutiles et que ce ne sera que simple justice et pur bon sens. Mais je suggère que juste avant, il leur soit demandé le remboursement sur leurs deniers propres, de leurs malaises intellectuels de gosses de riches et de bobos-socialo inconscients.

Pour conclure, comment résister à vous montrer cette photo ou trône l’inénarrable Ministre de la Culture Aurélie Filippetti, celle qui trouvent que les Français sont moisies, avec un groupe qu'elle a décoré du titre de « chevalier des Arts et des lettres ». Un groupe qui se fout ouvertement de la France.

Aurélie Filippetti

Gérard Brazon (Le Blog)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 05/04/2014 08:57


AH BON IL Y A UNE CULTURE CHEZ LES SOCIALOS ?   DEPUIS QUAND ?

mika 04/04/2014 11:38



Partager la culture: Laquelle et qui paye ? Abraham
POINCHEVAL "quand y'en a POULAIN y'en a POULAUTRE"


enfermé sous terre (1mn)  https://www.youtube.com/watch?v=SFXBvhoV3Bk


dans un ours  (1mn)    https://www.youtube.com/watch?v=30fZ7ak1s_4