La déclaration de Bruxelles 2012, peut-être le début de la fin pour Eurabia…

Publié le 16 Août 2012

International Civil Liberties Alliance

 

Rappelons nous:

En 1973, suite à la défaite des armées arabes qui avaient attaquées Israël par surprise le jour de Kippour, les pays de la Ligue Arabe et des pays producteurs de pétrole décidèrent de créer le premier choc pétrolier pour mettre l’Europe à genoux et l’obliger à se rallier à la politique arabe.

Déjà le Général De Gaulle avait pris ses distances avec les pays occidentaux en se rapprochant des pays arabes et en décidant un embargo à l’égard d’Israël. Le chantage des pays arabes fût clair: « Si vous voulez du pétrole vous devez non seulement devenir nos alliés contre Israël et les Etats Unis, mais aussi accepter un deal avec nous… » Ce fut le début de qu’il est convenu d’appeler le Dialogue Euro-Arabe, Eurabia.

En fait de dialogue ce fut plutôt l’élaboration d’une soumission progressive mais totale de l’Europe aux pays Arabes, puis à l’OCI qui prit le relais.

Aujourd’hui, les peuples d’Europe se réveillent pour constater que toutes les politiques successives de leurs dirigeants n’ont conduit qu’à faire passer d’énormes couleuvres telles que: les délocalisations de nos industries au profit des pays du Maghreb, des flux incontrôlés d’émigrés depuis plus de 30 ans depuis les pays du Maghreb et de l’Afrique musulmane accompagnés par une politique folle de regroupement familiale qui fait des étrangers des résidents permanents et qui leur octroie les mêmes droits aux avantages sociaux que les européens mettant ainsi en péril nos propres politiques sociales, un refus de ces nouvelles populations de s’intégrer et une volonté d’imposer leur mode de vie et leur religion au reste de l’Europe, etc… Tout cela fut planifié soigneusement dans les divers accords signés entre pays Arabes et pays Européens sous le nom de « Dialogue Euro-Arabe »… De nombreux parlementaires européens contribuèrent à élaborer cette transition d’une Europe de culture judéo-chrétienne à une nouvelle Europe où l’Islam aurait une place dominante.

Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac et même Nicolas Sarkozy y contribuèrent chacun leur tour, plus ou moins, mais toujours les accords du Dialogue Euro-Arabe primèrent sur tout autre considération. C’est ce que l’on appelle depuis plus de 40 ans « la politique arabe du Quai d’Orsay ». En fait de politique arabe, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une politique de soumission aux idées de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI).

Jacques Chirac fut certainement le président français le plus « pro-arabe » de la cinquième république: il n’hésita pas à aller jusqu’à provoquer Israël à Jérusalem même simplement dans le but de caresser dans « le sens du poil » ses amis de l’OCI. Il fut le président le plus virulent contre Georges Bush et la seconde guerre d’Irak et épousa complètement les positions de l’OCI.

Il serait trop long de décrire ici ces 40 années de politique pro-arabe qui mit l’Europe sous la coupe de l’OCI et qui conduisit à cet envahissement progressif des pays européens par des millions d’émigrés musulmans. Tout fut planifié de longue date.

Le Dialogue Euro-Arabe avait même prévu qu’il fallait rallier les intellectuels, les artistes, les journalistes et les médias afin de préparer les populations européennes à l’acceptation de l’Islam. Pour ce faire, la Ligue Arabe créa un cheval de Troie afin de sensibiliser les peuples européens: « la cause palestinienne ».

Elle vit le jour dans les années 70, création de la Ligue Arabe aidée par le KGB. Ils trouvèrent un égyptien qui n’avait jamais vécu en Palestine: Yasser Arafat. Ils en firent un héros terroriste qui luttait contre l’injustice que représentait l’existence d’Israël sur une terre prétendument arabe… En fait, quelques années avant la création de l’Etat d’Israël, lors de la seconde Guerre Mondiale, le Mufti de Jérusalem, ami personnel d’Hitler et grand antisémite, désignait les juifs qui vivaient majoritairement en Palestine anglaise comme « palestiniens » !

En effet, les Juifs étaient considérés par les arabes, et l’un de leur plus éminents représentants de l’époque le Grand Mufti, comme des êtres inférieurs qu’ils appelaient les « palestiniens » en opposition au peuple Arabe seul digne d’intérêt.

Les pays de la Ligue Arabe se servirent donc de Yasser Arafat et de cette nouvelle cause palestinienne, inventée de toute pièce, pour imposer à l’Europe un sentiment de compassion et solidarité avec l’ensemble du Monde Arabe… Il est utile de rappeler également qu’à l’époque pratiquement toute l’Europe soutenait Israël contre les hordes arabes qui voulaient détruire le jeune pays.

C’est ainsi qu’en 1967 lors de la Guerre des Six jours d’immenses manifestations de soutien à Israël eurent lieu dans plusieurs capitales européennes.

Pour les pays de la Ligue Arabe la « cause palestinienne » devait devenir un vrai cheval de Troie permettant de jouer sur la compassion des européens afin de leur faire accepter une prétendue amitié arabo-européenne… Il fallut plus de 30 années de rabâchage incessant pour que l’ensemble des pays européens finissent par désigner Israël comme l’ennemi mettant en péril la paix dans le Monde. Vaste fumisterie quand on sait qu’Israël est un minuscule pays d’une surface représentant deux départements français et comptant 7 millions d’habitants, bien moins que la région parisienne. En comparaison les 57 pays musulmans représentant plus d’un milliard d’êtres humains…

Mais qu’importe l’absurdité, qu’importe la vérité historique et la morale, l’Europe s’est totalement soumise à la politique de l’OCI en condamnant Israël et les USA. Tout était planifié et clairement exposé dans le fameux Dialogue Euro-Arabe, c’était même l’une des principales exigences arabes pour continuer à avoir du pétrole à un prix « modéré »…

Là encore, le chantage des pays Arabes n’était qu’une grande escroquerie mais l’Europe avec la France en tête décidèrent d’y céder: en effet, les pays Arabes étaient tous totalement dépendants de l’Europe pour toutes les matières premières et industrielles, il eût été facile de refuser ce chantage au pétrole, les pays Arabes auraient très vite été asphyxiés…

Quelques pays refusèrent comme le Danemark qui ne souffrit d’aucune pénurie de pétrole ! Israël, le pays le plus détesté du Monde Arabe, ne souffrit jamais de pénurie de pétrole non plus… Mais la France poussant une partie de l’Europe préféra se rallier à la politique Arabe, espérant vendre des armes, des avions, des usines…

C’était là aussi sans compter sans l’influence soviétique qui s’étendait sur l’ensemble du Monde Arabe et ce sont les chars et les avions russes qui furent achetés par nos nouveaux amis arabes… L’échec le plus cinglant de cette politique arabe fut le Rafale qui ne s’est jamais vendu à nos « amis »… Idem pour le char Leclerc.

En revanche, le Dialogue Euro-Arabe prévoyait la délocalisation d’une partie de nos industries vers le Maghreb: cela fut appelé « échange technologique »… En fait d’échange, la France délocalisa toute son industrie textile au Maghreb, puis une partie de son industrie automobile. Aujourd’hui pratiquement tous les « call centers » se trouvent au Maghreb et ainsi que beaucoup d’usines françaises… La France perdit ainsi plusieurs millions d’emplois au profit de nos « amis » arabes.

Pire encore, l’Europe dut accepter les flux migratoires en provenance des pays arabes de population n’ayant aucune formation, ne parlant pas ou peu les langues européennes, mais venant en Europe pour bénéficier de nos systèmes sociaux. Là encore, le Dialogue Euro-Arabe avait prévu tout cela…

Aujourd’hui l’Europe se réveille et les peuples européens prennent conscience que leurs dirigeants ont pris des décisions graves de conséquences qui non seulement hypothèquent l’équilibre de nos systèmes sociaux mais changent radicalement notre civilisation en voulant nous imposer une culture issue de l’Islam et de la Charia.

Déjà plusieurs dirigeants européens ont constaté l’échec du multiculturalisme. Certains pays comme la Hollande prennent des dispositions pour stopper net les flux migratoires et le développement de l’Islam.

De nouveaux mouvements, qualifiés dédaigneusement de « populistes » voire d’extrême droite par l’intelligensia complètement acquise à Eurabia, apparaissent un peu partout en Europe. Ces divers mouvements sont pour la plus part anti-charia, pour une préférence européenne, mais aussi antiracistes, libéraux, pro-isréaliens et pro-atlantistes.

Ils sont bien loin du Front National et de l’extrême droite française  qui prônent un repli sur soi, plus d’interventionnisme de l’Etat, un anti-américanisme primaire et, sous l’influence d’un Alain Soral antisioniste notoire, continuent à croire en la « politique arabe de la France »… (Ce que bien entendu je ne partage pas du tout. C'est toujours ce bât qui blesse du côté de la droite qui se veut unitaire mais donne des coups de pieds en vache aux petits camarades. Le FN n'est pas sous l'influence d'Alain Soral et que je sache, même si le ménage n'est sans doute pas terminée, n'est pas fondamentalement antisioniste. Je dirai même qu'il l'est de toutes les façons bien moins que bien d'autres partis politiques qui se trouvent à gauche et surtout à l'extrême gauche! De plus, il ne prône pas le repli sur soi mais souhaite retrouver la souveraineté et les prises de décisions d'une nation libre. Quant aux Etats-Unis, je deviens de plus en plus méfiant envers ce pays. ndlr Gérard Brazon)

L’une des initiatives les plus intéressantes de ces nouveaux mouvements anti-charia est la « Déclaration de Bruxelles 2012″ dont vous pourrez lire l’intégralité ci dessous.

Cette déclaration est une première pierre d’une nouvelle Europe des peuples qui rappellent leur attachement à nos valeurs judéo-chrétiennes qui ont donné naissance à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et qui refusent toute compromission et toute entente avec les pays de l’OCI qui n’ont pour seul but que d’imposer la Charia et l’Islam dans le Monde entier.

Ce pourrait bien être la fin d’Eurabia qui prend forme…

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
Jean-Marc MOSKOWICZ - © www.Europe-Israel.org et www.Israel-Flash.com

La vidéo de la lecture de la déclaration au parlement Européen qui initia le Processus de Bruxelles le 9 juillet 2012 : http://youtu.be/uP88w-AArWg 

Plus d’informations sur l’ICLA et le Processus de Bruxelles :http://www.libertiesalliance.org/2012/07/23/interview-exclusive-dalain-wagner-pour-riposte-laique/ 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

mika 16/08/2012 19:49


Vidéo : Moment Fort de la déclaration de Bruxelles 2012


http://www.youtube.com/watch?v=uP88w-AArWg

Claude Germain V 16/08/2012 19:35


SVP....SVP......ON SIGNE OU ??????????