La déclaration de guerre de Mahmoud Abbas à l’ONU

Publié le 24 Septembre 2011

La déclaration de guerre de Mahmoud Abbas à l’ONU

Rédigé par le Sep 23rd, 2011 

 

On s’attendait au discours d’un visionnaire. D’un homme de paix. On s’attendait au type de discours prononcé par David ben Gourion lorsqu’Israël était (re)naissante, lorsqu’Israël « tend[ait] la main à ses voisins arabes pour accomplir ensemble la paix ».

 

On a eu, à la place, un discours de haine et de mensonges. Un appel au meurtre. Un appel à la destruction d’Israël. Car s’il n’est pas dit clairement : rayez nous Israël de la carte, c’est bien ce que l’on trouve entre les lignes.

Comme Abou Mazen

 

 

Sans honte, avec fierté et arrogance, le chef des palestiniens n’a parlé, tout au long de son interminable discours, que de ces Juifs qui occupent la Palestine, souillent sa terre, détruisent les oliviers, empêchent les enfants d'aller à l'école, les malades d'aller à l'hôpital, qui mettent des checkpoints partout, qui annexent les terres palestiniennes,   qui divisent les villages, qui construisent un mur raciste, qui confisquent les maisons des civils puis les démolissent, qui tueny délibérément des civils palestiniens, qui assiègent la ville sainte, qui empêchent les croyants d'aller à l'Eglise  ou à la Mosquée, qui font des fouilles archéologiques illégales, dont les milices de colons armées tuent délibérément avec le soutien du gouvernement. 

 

Ici sont donc résumés 8 pages d’un discours d’une violence inouïe ! 3911 mots (en français) qui, mis les uns après les autres, font penser à celui qui les lira : « il est venu le temps d’exterminer ces sales Juifs qui commettent autant d’atrocités ! »

Comment ne pas penser le contraire en écoutant ce discours ?

 

Imaginons rien qu’un instant qu’un dixième de ce qui a été dit par M. Abbas eut été vrai, le monde aurait déjà détruit Israël… Alors comment le monde peut-il écouter ces ignominies en approuvant du chapeau ?

Et si… Et si Israël appliquait les fantasmes contés par les Palestiniens ce jour ? Et si Israël coupait enfin tous les ponts avec les Palestiniens ? Et si Israël empêchait tous les Palestiniens de rentrer en Israël, de venir se faire soigner, y étudier ?

Et si Israël avait organisé un nettoyage ethnique, comment se peut-il que les Palestiniens soient aujourd’hui vingt fois plus nombreux qu’il y a quelques décennies ?

 

Ce soir, ce n’est pas un discours d’un visionnaire que nous avons entendu. Ce n’est pas le discours d’un chef d’État non plus. Ni celui d’un leader censé et intelligent. Non, ce soir, nous avons entendu Mahmoud Abbas. Nous avons entendu le Mahmoud Abbas qui a écrit sa thèse d’université sur la négation de l’holocauste. Ce soir, nous avons entendu le Mahmoud Abbas qui a financé les attentats de Munich en 1972. Nous avons entendu le Mahmoud Abbas qui a aidé Yasser Arafat à planifier les pires attentats kamikazes de l’histoire. Nous avons entendu le Mahmoud Abbas qui met aujourd’hui en valeur les familles des kamikazes en leur versant un salaire mensuel. Ce soir, nous avons entendu Abou Mazen (ndlr: nom de guerre).

 

Je suis désolé. Mais ce soir, l’optimisme n’est plus mon avis. Ce soir, les Palestiniens “modérés” ne sont plus modérés. Si j’avais moi-même été Palestinien, ce soir, je serais sorti commettre un attentat après un tel message.

 

Je suis désolé, mais à partir de ce jour, la seule politique qu’Israël devra mener sera une politique forte. Avec une main de fer. Finies les concessions unilatérales. Finis, les gestes de bonne volonté. Finis, les mots doux. Il est temps de changer de ton avec nos voisins qui abusent largement de nos largesses. Il est temps d’agir comme ils le disent : non pas d’aller tuer des civils (très loin de moi cette idée), mais de continuer à construire plus encore dans notre capitale unie et indivisible. De continuer à lancer des fouilles archéologiques partout où nous estimons qu’il est important de le faire, de remettre en place les 91% des checkpoints qui ont été levés en 2010 !

 

Il est temps de rendre la vie économique palestinienne impossible. Temps de les inciter à se tourner vers la seule solution d’avenir pour eux, vers leur pays, vers la Jordanie. 

Par Jonathan-Simon Sellem et Gally – JSSNews

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

island girl 25/09/2011 00:05



Une politique forte avec une main de fer,un petit pays comme Israel doit s'y résoudre car leurs adversaire ne songe qu'à détruire et ne changeront
pas....il en est de meme en france,les islamistes veulent imposer leur charia en ne cessant de se plaindre ,de crier au racisme et à l'injustice soutenu par des associations qui soutirent
des subventions aux honnetes gens ...le laxisme est l' arme de destruction d'un pays.