La démocratie est un échec, “Le Califat est la solution”. Traduction Nancy Verdier

Publié le 17 Mars 2012

Par Anna Mahjar-Barducci

15 mars 2012

Traduit de l’anglais par  Nancy VERDIER


 

photo 5281B

« Quelles sont les libertés offertes par le système occidental séculier ? La liberté de désintégrer la famille ?  La liberté d’être homosexuel ? »
« Ô Califat ! A l’aide! »

Même si en Tunisie le parti islamiste  - Hizb-ut-Tahrir  -  (HuT)  - le parti de la libération -  est officiellement interdit , il a été en mesure d’organiser un congrès international  intitulé « Le Califat, le Brillant Exemple en faveur des Droits de la Femme et de son Rôle Politique »

Durant le congrès  réservé uniquement aux femmes – les hommes apparemment n’avaient pas le droit de participer à ce symposium – des membres de HuT ont établi que la démocratie avait échoué et qu’à présent il est temps de construire le Califat islamique. « Nous voulons le système du Califat, système historiquement testé comme le seul qui puisse donner un meilleur avenir aux femmes musulmanes » a déclaré Nasrin Nawaaz, la  porte-parole britannique du parti islamique durant l’évènement.

Comme le rapporte  le media  tunisien publicitaire La Tunisie en Direct, environ 500 femmes favorables au parti islamique sont venues en Tunisie de tous les pays du monde - pays arabes, Europe et Asie – pour discuter des bienfaits d’un état islamique pour les pays musulmans.

Bien qu’il soit interdit, le parti HuT a eu le droit  d’organiser un congrès international dans un luxueux hôtel de Tunis et a en toute liberté  diffusé son propre programme politique.
Il apparaît clairement, que malgrè cette interdiction, ce parti est entièrement toléré par le nouveau gouvernement tunisien, dirigé par les islamistes du parti Ennahda.    

 

 

Ces extraits qui suivent sont tirés d’une rubrique ouverte aux lecteurs dans le  journal tunisien Business Week :

« Les organisatrices de l’évènement portaient des foulards roses scintillants, les participantes avaient des voiles à fleurs et il n’y avait que quelques femmes portant le niqab noir. »  
« Et en particulier, des visages souriants et des discours fleuves pour convaincre l’auditoire des bienfaits du Califat, le seul système politique d’avenir pour les musulmans, selon les femmes du  parti islamiste Hizb Ettaharir. »

« Dans l’immense auditorium au coeur d’un luxueux palace situé à Gammarth en périphérie nord de Tunis, et loué à un prix resté confidentiel par la branche tunisienne de Hizb Ettaharir, les femmes activistes regardent attentivement un film affirmant  qu’il y a un grand besoin d’islam dans le monde. Ce film montre des séquences d’évènements récents en différents lieux: le Printemps arabe, les manifestants européens réprimés par la police, la chute des dictateurs arabes (...) Puis le commentateur du film pose la question suivante : “Quelle genre de libertés sont offertes par le système occidental séculier ? La liberté de désintégrer la famille? La liberté d’être homosexuel ?
Le film se termine par des images de chevaliers sur leurs montures au galop, brandissant la bannière de l’Islam avec un cri d’espoir : « Ô Califat ! A l’aide ! »

"[…] Melek et Asma, deux participantes britanniques dans la trentaine et d’allure impeccable, l’une est professeur et l’autre mère de famille défendent leur point de vue qui selon elles ne constitue pas un dénigrement de l’occident ni sa remise en cause. « Nous vivons en Europe et nous avons simplement réalisé que le système capitaliste était un échec. Le Califat est le seul système économique qui n’interdise pas la propriété ou la richesse mais qui offre un modèle équitable de redistribution et de circulation des marchandises ».   
Melek explique : «  Les juifs et les chrétiens peuvent vivre sous le Califat avec le statut de « dhimmis ». Et Asma soucieuse de convaincre ses interlocuteurs d’ajouter : « C’est une seconde classe de citoyens tolérés qui doivent payer une taxe de « protection » appelé  « jizya »

« Les deux jeunes femmes expliquent que dans un Califat les femmes auront le droit de travailler, d’avoir un rôle politique, même si leur mission centrale reste l’éducation des enfants et les responsabilités du foyer familial. Elles ajoutent que le Califat n’interdit pas les élections et que le rôle du Calife sera assumé par le meilleur de tous les savants islamistes. Une femme cependant ne peut pas devenir Calife.  « Le monde musulman  est de nos jours à la croisée des chemins et cherche des réponses »
« Le Califat est la solution » dit Iffah Rohma, une représentante Indonésienne de Hizb Ettahrir.

 http://www.stonegateinstitute.org/2943/democracy-caliphate

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en mettant le nom de la traductrice et du site "Puteaux-Libre" Nancy VERDIER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

23bixente23 24/03/2012 02:31


"«  Les juifs et les chrétiens peuvent vivre
sous le Califat avec le statut de « dhimmis ». Et Asma soucieuse de convaincre ses interlocuteurs
d’ajouter : « C’est une seconde classe de citoyens tolérés qui doivent payer une taxe de « protection » appelé  « jizya »"


----> ben voyons, on va se laisser faire...!!! plutôt crever !!


mais je leur laisse ça au moins qu'elles disent la
vérité quant au sort des Juifs et des chrétiens, du moins pour ceux qui n'auront pas été massacrés... . les mots-clés sont là: "citoyen de seconde classe", "tolérés", "paiement d'une taxe
(jizya)".

DUVENTDUBLED 17/03/2012 15:09


Pas de remise en cause de l'Occident que neni mais préférence au califat et mise en dhimminitude du reste non-musulman de l'Angleterre et de l'Europe. C'est t'il pas beau ça, venant de ces
suffragettes vivant en anglophonie et qui veulent refaire le Monde, pas celui dont elles en sont originaires, que diable, l'autre le Démocrate celui de l'Egalité Homme Femme, et de la Liberté
absolue de conscience. Bien voyons n'est-t'il pas extraordinaire de faire allégeance à un vieux c... de berger du bled du 7è siècle après Jésus Chris pour mieux dire ce qui est bien pour les
autres humains de la planète en matière d'orientation sociétale.


Un conseil qu'elles restent au magrheb elles seront plus utiles. Les coups de pied au cul sont déjà perdus, il faudra passer à autre chose de plus dissuasif pour battre en brêche cette ignareté
incommensurable.