La dernière chance des socialistes : une importation massive d’électeurs !

Publié le 9 Novembre 2013

Les sondages se suivent et se ressemblent. Les Français réclament le changement, non pas uniquement de politique mais de ceux qui sont à la barre et qui barrent la route au progrès de notre pays qu’ils finiront par détruire.

Par Bernard Dick pour Riposte-Laïque

Le Parti Socialiste est donc aux abois. Sentant la Bérézina qui l’attend aux Municipales et aux Européennes, il  veut endiguer le mauvais sort et assurer sa victoire contre vents et marées des sondages. Une commission interministérielle, un petit cabinet noir, s’est donc penchée sur cette question afin d’assurer une pleine victoire du Parti Socialiste dans toutes les échéances électorales futures. Cette commission spécialisée, ayant constaté la fuite de l’électorat ouvrier comme de l’électorat des classes moyennes et des enseignants, se voit contrainte de reconstituer un vivier constamment en évolution positive. Cela complétera la régularisation croissante des sans-papiers opérée par Manuel Valls et dénoncée par ceux qu’on traite de « racistes, d’islamophobes et de xénophobes ».

 

Partant du principe qu’accorder le droit de vote aux étrangers risque de ne pas être  applicable sous cette législature, la commission ad hoc  envisage une alternative : l’importation d’électeurs constamment reconnaissants au Parti Socialiste et dont la fidélité resterait autour de 90 à 95 %. Le but occulté est de contribuer efficacement au grand remplacement de la population française pour assurer la pérennité d’un parti en déclin.

 

La commission vient de présenter au gouvernement le projet de loi suivant qui sera soumis au Parlement à la rentrée de janvier 2014 et qui, très certainement, sera adopté par les députés socialistes et écologistes, majoritaires.

 

Riposte Laïque, militant pour la liberté d’expression, divulgue en exclusivité  les premières lignes de ce projet de loi recueilli auprès d’une source gouvernementale qui a exigé l’anonymat.

Voici les idées maîtresses de ce projet :

Art. 1 : Création dans toutes les ambassades et consulats de France en Afrique sub-saharienne, dans les pays du Maghreb, en Turquie, au Pakistan, en Afghanistan, au Kosovo, en Tchétchénie, etc. …  d’un poste de Recruteur Principal pour accorder toutes les facilités aux candidats à l’émigration. La préférence sera donnée aux candidats de religion musulmane, eu égard à l’histoire de France et à cette religion qui fait partie intégrante de notre patrimoine.

Art. 2 : Les candidats à l’émigration en provenance des pays cités à l’article 1 recevront un visa d’entrée en France avec une dispense de frais, un billet aller-simple pour la France, pour eux, pour leurs femmes et pour leurs enfants. Une somme de 3.000 € sera immédiatement allouée à chaque membre de la famille, ce qui leur permettra de préparer leur trousseau. Car la France, pays des Droits de l’homme, veut défendre son image séculaire de terre d’accueil, d’asile, de générosité et de liberté.

Art. 3 : A son arrivée en France, l’immigré obtiendra un droit au sol français qui consiste en une naturalisation immédiate par un officier d’État-Civil siégeant en permanence dans les aéroports, avec carte d’identité française, carte d’électeur, carte d’assurance maladie pour une prise en charge à 100 % et engagement sur l’honneur de voter pour le candidat du Parti Socialiste dans la localité qu’ils choisiront à leur arrivée sur le territoire national.

Art. 4 : Les documents administratifs à remplir seront réduits et rédigés dans les langues et dialectes des pays d’origine afin de maintenir la richesse de cette diversité. La pratique de la langue française ne sera pas requise. Aucune contrainte vestimentaire ne sera exigée. La burqa et le voile seront encouragés, de même les accoutrements vestimentaires des pays d’origine. La diversité a ses bons côtés. Les femmes qui ne veulent pas apposer leur photo sur les documents administratifs ne seront même pas obligées de s’y soumettre. Il faut respecter leur liberté. 

Art.5 : Les candidats à l’émigration seront acceptés même s’ils ne disposent pas de papiers. Une déclaration sur l’honneur sera suffisante. Les sans-papiers recevront les mêmes avantages que ceux qui disposent de passeports délivrés par leur pays d’origine. La France ne pratique pas de discrimination en matière de papiers.

Art. 6 : La France admet les hommes polygames. Les épouses et concubines seront logées avec leurs enfants dans des maisons confortables et dans le même quartier afin de permettre à l’homme de « visiter » ses épouses et d’assurer ses devoirs conjugaux. Par ailleurs, les maisons mises à leur disposition devront se situer dans le voisinage de la mosquée de leur ethnie pour leur permettre de rester en symbiose avec les ex-citoyens de leur pays d’origine. Ainsi les ex-Marocains résideront à côté d’une mosquée marocaine, les ex-Afghans à côté d’une mosquée afghane, les ex-Turcs à côté d’une mosquée turque, etc… La France assurera le nombre de mosquées nécessaires. 

Art. 7 : Tous les petits enfants auront des crèches à leur disposition et auront  priorité sur les enfants nés de femmes qui travaillent et qui sont natives de France. Car la France doit un hommage particulier à ces familles d’immigrés qui ont daigné accepter de venir sous nos cieux. 

Art. 8 : Le travail de l’immigré ne sera pas obligatoire. La France respectera sa volonté sur ce point. La France n’est-elle pas la patrie des Droits de l’homme ? Les femmes se consacreront à l’éducation des enfants, si elles le souhaitent, et au développement de la natalité des Français. 

Art. 9 : Une fois établis définitivement en France, ces nouveaux Français bénéficieront des aides sociales qui font la renommée de la France et son rayonnement à l’étranger. Une panoplie d’aides sociales leur est destinée en priorité par rapport aux Français dits de souche : Allocations familiales de base, Allocation de chef de famille pour la seconde, troisième, quatrième femme, ou plus, d’un polygame en tant que mère isolée, Revenu de Solidarité Active (RSA), Allocation de Rentrée Scolaire (ARS), Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE), Allocation de Soutien Familial (ASF), Allocation de Logement Social (ALS) pour les étudiants etc. … Tous les immigrés bénéficieront du droit au logement gratuit. Les enfants bénéficieront d’une scolarité gratuite et de la restauration scolaire gratuite halal.

Pour les autres prestations, les services sociaux des mairies et autres collectivités territoriales sont à la disposition des immigrés arrivant sur notre sol afin de les guider pour bénéficier, en plus, de toute une batterie d’aides locales qui leur est destinée.

Les contribuables français auront ainsi maintes occasions de remercier les nouveaux arrivants  qui ont choisi notre pays. 

Art. 10 : Un bonus spécial de 500 € sera offert à l’immigré qui aura réussi à convaincre un ami ou un membre de son village d’origine de choisir la France pour vivre en toute légalité et comme hôte de la généreuse France.

Le Parti Socialiste a enfin trouvé le moyen de reconstituer son électorat. Vive le PS !

  Bernard Dick

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aupied 10/11/2013 14:50


en donnant la nationalité française a tout ces gens ( qui ne savent faire que des mômes) ce cher gouvernement auras atteint son but , resté a la présidence , faire voter ces gens-là qui ne savent
pas un mot de Français , c'est facile , en leurs promettant monts et merveilles . Alors Français réveillez-vous sinon , notre France et fichu , esperons que maintenant ,nos braves petits Français
, on compris que nous sommes pris pour des imbéciles , Marine venez a notre secours comme la fait CHARLES MARTEL 

marie-plume 10/11/2013 14:40


Mais chère "Pivoine" il ne s'agit pas d'attendre que cette masse future d'immigrés constitue et fonde "son propre parti",  ce serait pis que tout, il s'agit, il faut impérativement mettre un
hola à la future manigance de cet gouvernement actuel, acculé à ses seules errances et qui se priposerait cette abjecte solution... Non! mais de qui se moque-t-on? De la France? Réagissons à ce
funeste dessein, s'il était avéré... Je ne doute pas que Marine garde un oeil vigilant sur cette hypothèse?  

Pivoine 10/11/2013 14:25


Mais ça n'est pas nouveau !


Le P.S. a mis ce système en place dès les années 1980, quand Mitterrand a été élu. Il y a des associations chargées de faire venir des immigrés,
principalement des pays musulmans.


Voilà pourquoi dans la décennie 1980, les Français ont vu débarquer toutes ces familles. Aujourd'hui, ils veulent juste accélérer la cadence.


Mais ils jouent là un jeu dangereux : lorsque les musulmans seront suffisamment nombreux, ce qui risque d'arriver en 2017, ils fonderont leur propre parti. Cette politique d'immigration, en vue
de récolter des voix et se maintenir au pouvoir, va se retourner contre les socialauds  !