La deuxième vague chinoise en Afrique! par Charles DEBBASCH

Publié le 30 Octobre 2011

DEBBASCH.jpg

Le Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC) est une plate-forme visant à faire progresser la coopération entre l’Afrique et la Chine dans les domaines de la paix, de la sécurité, de la finance, de l'investissement et des échanges entre les peuples. Le FOCAC a été conjointement créé par la Chine et plus de 40 pays africains en 2000. Dans ce cadre,300 responsables et spécialistes venus de Chine et de 27 pays africains, représentants de la Commission de l'Union africaine et d'autres organisations régionales, et envoyés diplomatiques africains en Chine ont participé à  une importante réunion à l’université de Zhejiang.

La Chine est, actuellement, le principal partenaire commercial de l'Afrique. Celle-ci est la quatrième destination des investissements chinois à l'étranger. Fin  2010, la Chine a investi 40 milliards de dollars dans plus de 2 000 entreprises de 50 pays . Ces investissements couvrent des secteurs variés, tels que l'agriculture, l'exploitation minière, la fabrication et les finances.

Selon les statistiques du ministère chinois du Commerce, les investissements directs réalisés par les entreprises chinoises en Afrique ont  totalisé 2,1 milliards de dollars en 2010, soit une hausse de 46,8% par rapport à l'année précédente.

Cette euphorie sino-africaine qui s’est développée très rapidement soulève parfois des réactions de rejet.

La première vague chinoise dans les années soixante dix était idéologique. Elle s’appuyait sur le marxisme léninisme. On assiste aujourd’hui à une seconde marée chinoise industrielle et commerciale déconnectée de tout rattachement idéologique. Il reste cependant que cette nouvelle expansion de la Chine en Afrique entraine une progression des relations diplomatiques et un renforcement du poids politique de la Chine.

 

Charles Debbasch

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article