La dictature de la Commission européenne !

Publié le 16 Septembre 2010

Si la Commission européenne souhaite que la France ait de la sympathie pour elle et ce qu'elle représente, c’est raté. Cette vieille Europe devrait secouer le cocotier et faire tomber tous les petits dictateurs de la pensée unique et surtout correct. Car au fond, toutes ces femmes, ces hommes qui ne sont élus nul part par peur ou par incapacité d'affronter des électeurs s'éclatent et se prennent pour des grenouilles qui se veulent plus grosses que le bœuf. Qui est cette Viviane Reding, donneuses de leçons venue de nul part hormis d'un minuscule pays adoré par les banquiers et ceux qui viennent y mettre leurs argent non déclaré. J'ai nommé le Luxembourg.

Autrefois ce petit pays tremblait devant la France, ces dirigeants respectaient notre pays. Depuis, l'Europe et la signature de traités liberticides, c'est le Luxembourg et sa représentante à la commission qui nous traite de haut. Elle est socialiste! Ah cela explique en partie sa déclaration. La pauvre !

Qu’est-ce donc cette Commission de notables. Des hommes et des femmes qui sont cooptée et qui n'ont de compte à rendre à quasi personne une fois en place.

Qu’est-ce donc que cette Commission qui se prend pour un état et considère les pays comme des sous fifres.

C'est donc cela l'Europe? Des grands peuples n'ont donc comme solution que de faire allégeance à des trous du cul de ronds de cuir grassement payés avec nos impôts. Je suis vraiment en rogne.

J'approuve la réaction de Nicolas Sarkozy, même si je n'oublie pas qu'il est partie prenante dans ces attitudes du fait qu'il a favorisé cette prise de pouvoir par des technocrates.

Gérard Brazon 

 

Jeudi 16 septembre 2010
           La France a été profondément "blessée" et "choquée" par le parallèle qu'a dressé la commissaire européenne Viviane Reding entre les expulsions de Roms et la déportation et va continuer à démanteler "tous les camps illégaux", a affirmé jeudi son président, Nicolas Sarkozy.

"Ces propos étaient profondément blessants, mon devoir de chef de l'Etat, c'était de défendre la France", a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'un sommet des dirigeants des pays de l'UE.

Il a parlé de "raccourcis historiques qui ont profondément blessé les Français".

"La totalité des chefs d'Etat et de gouvernement ont été choqués par les propos outranciers" de la commissaire à la Justice et aux Droits fondamentaux des citoyens, a dit M. Sarkozy.

"Je ne souhaite pas polémiquer, Mme Reding s'est excusée pour ses propos injurieux, restons-en là", a-t-il dit.

La commissaire européenne à la Justice Viviane Reding le 20 juillet 2010 à Bruxelles (Photo Georges Gobet/AFP/archives)

Viviane Reding avait menacé mardi Paris de poursuites en justice pour infraction à la législation européenne sur les conditions de renvoi des Roms de Roumanie et de Bulgarie. Elle avait aussi fait un parallèle avec les déportations de la Deuxième guerre mondiale, ce qui a provoqué l'ire de Paris.

Malgré les critiques, M. Sarkozy a affirmé que les autorités françaises allaient continuer à démanteler "tous les camps illégaux", quelle que soit l'origine de ceux qui les occupent.

Le chef de l'Etat a nié avoir eu un échange très vif à ce sujet pendant le sommet avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, mais plusieurs délégations ont confirmé l'incident.

Le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, a lui-même parlé devant les journalistes d'"échange violent".

Le président français Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le 16 septembre 2010 à Bruxelles (Photo ERIC FEFERBERG/AFP)

Selon une source proche des discussions, M. Barroso a répliqué à M. Sarkozy en demandant "si le secrétaire d'Etat Pierre Lellouche était prêt à faire la même chose" que Mme Reding et à présenter ses excuses à la Commission.

M. Lellouche, qui s'occupe des Affaires européennes dans le gouvernement français, avait mis le feu aux poudres lundi à Bruxelles en contestant à l'exécutif européen le droit de veiller au respect par la France des traités européens et en estimant que son pays était "souverain".

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Armand Filandier 20/09/2010 19:59



Votre orthographe et votre grammaire sont à ce point déficientes que cela en vient à distraire de votre argumentation. A tous le moins cela rend vos textes éminemments
exaspérants à lire, d'autant que nombre de vos tournures sont loin d'être orthodoxes.


Il est vraiment  plus que temps pour vous d'investir dans un
traitement de texte avec correcteur orthographique et grammaticial intégré.



forrester 20/09/2010 15:02



Très bien mais que penser du vote négatif des Français lors du referendum pour la constitution Giscard ? Vote négatif sur lequel  le condominium UMPS s est essuyé les pieds ! N est ce pas ça
aussi une forme de DICTATURE ?



Gérard Brazon 20/09/2010 19:06



Tout à fait d'accord avec vous j'ai voté contre cette Constitution européenne et j'ai protesté contre le traité de Lisbonne qui l'a remplacé!



Francis NERI 16/09/2010 22:29



Pas question de les laisser faire Marie Claire ! La coupe est pleine. Nous avions refusé cette constitution. Nicolas Sarkozy nous l'a imposé. Une faute de plus qui ne lui sera pas
pardonnée.


La révolte gronde et si le Président ne l'a pas compris, il faut croire qu'il est inconscient. Rassemblons nous, construisons des alliances diverses et solides, faisons confiance à nos valeurs, à
notre culture. Rien n'est perdu et nous allons gagner, car le moment est venu de se lever, de dire non et de résister.


Je sais, la lutte sera rude, mais si nous ne faisons rien, chaque jour qui passe renforce nos adversaires  et de rude elle deviendra sanglante. Alors agissons avant que l'irréparable se
produise.


Rejoignons Résistance Républicaine


Francis NERI


http://semanticien.blogspirit.com



muller marie-claire 16/09/2010 21:59



Comme il a été dit, notre Pays est SOUVERAIN jusqu'à preuve du contraire,cette députée n'a absolument  aucun droit de nous dicter notre conduite, et l'UE de s'ingérer dans les décisions
prises,une fois n'est pas coutume, dans le bon sens par les responsables de l'immigration de notre Pays.


Tous les européens,à l'exception bien sûr de ces députés européens ps ou pc,planqués,nantis et privilégiés,ont regretté amérement,faire parti de cette Europe pro-islamique,pro tout,sauf pro
européenne,en effet les citoyens de cette Europe ne voient pas quels sont leurs avantages ,on ne les consulte jamais,on les a arnaqué avec l'Euro,on essaie de les formater pour les préparer à
accepter l'ordre nouveau,le multiculturialisme et ....à renoncer à leur identité, à tout ce qu'ils sont!!


ALLONs NOUS LAISSER FAIRE CELA SANS REAGIR????????????