La fin des annonces immobilières sur Le Bon Coin ? Par Virginie Franc Jacob.

Publié le 24 Décembre 2014

Les sites de transactions immobilières entre particuliers pourraient-ils bientôt disparaître ? C'est ce qu'ont réclamé deux députés. Attention, il y a quelques écueils à ne conserver qu'un seul acteur, le professionnel de l'immobilier, dans la vente d'une maison ou d'un appartement. Explications.

La fin des annonces immobilières sur Le Bon Coin ?

Pour l'Express.fr


Un article paru dans Libération il y a quelques jours révélait que deux députés socialistes avaient posé une question au gouvernement présentant les sites d'annonces immobilières entre particuliers comme une forme de concurrence déloyale à l'endroit des professionnels du secteur.  

Nos confrères se sont alors immédiatement interrogés sur l'origine de ces questions. Formulées dans les mêmes termes, il semblerait qu'elles reprennent un texte soumis par des professionnels de l'immobilier. Vous avez dit lobbying ?

 

Une concurrence sans concurrence ?

Mais au fond, peu importe d'où vient cette idée saugrenue de vouloir faire interdire les ventes entre particuliers. Interrogeons-nous plutôt sur les conséquences qu'aurait cette décision.  

Alors que la question emploie les termes de "concurrence déloyale" de la part des sites de particulier à particulier, si ces derniers disparaissaient, il n'y aurait plus de concurrence du tout. Et il est fort probable que les frais d'agence, en baisse depuis quelques années, justement grâce à l'essor de ces sites, remonteraient bien rapidement.  

Et qu'en serait-il des vendeurs faisant le choix de prendre en charge toutes les contraintes occasionnées par une vente entre particuliers, afin de "gagner" quelques milliers ou une dizaine de milliers d'euros ? Ou des acquéreurs refusant de payer pour des frais d'agence, quitte à passer du temps à sélectionner des annonces et organiser eux-mêmes les visites. Ils n'auraient plus d'autre option ? Une situation qui risquerait fort de bloquer plus encore le marché.  


De l'utilité des agents immobiliers

Et au-delà de l'aspect financier, qu'en sera-t-il du service ? Car combien de vendeurs, après avoir confié un mandat à une agence, ont finalement décidé de vendre par eux-mêmes ! C'est notamment le cas de Quentin, auparavant propriétaire d'un appartement à Massy : "les agences n'ont jamais trouvé d'acquéreur, et j'ai finalement réussi à en trouver un directement entre particuliers", se souvient-il.  

Quant aux acheteurs, à l'époque où le marché leur était moins favorable, combien n'ont pas perdu de temps dans des visites soi-disant présélectionnées par des agences et qui ne correspondaient finalement en rien à leurs attentes.  

L'idée n'est évidemment pas de dire que les professionnels ne servent à rien. Selon l'état du marché, votre disponibilité et bien évidemment le choix - très difficile - du professionnel, ce dernier se révélera utile, ou pas. Mais dans tous les cas, rendre le recours à ce dernier obligatoire serait une hérésie. Et pas la meilleure façon de professionnaliser ce secteur qui en a pourtant bien besoin. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article